Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 07:20

  QUATRE LETTRES D'AMOUR.

 Niall Williams

 

Editions Flammarion.1998

 

J'aime les romans d'amour qui prennent, étreignent, quand on ne peut plus respirer du premier mot au dernier, quand on oublie tout de sa vie, tout de soi, tout de sa propre réalité quand on plonge dans les mots de beauté. Ainsi ai-je aimé avec force et violence le roman de Niall Williams : " Quatre lettres d'amour "..

 

Nous sommes en Irlande. Ils sont tous là, dans l'écume et le vent, dans la tempête et dans les vagues, dans les ciels et sur la côte. Il pleut sans cesse, il faut se couvrir si l'on veut les découvrir eux tous qui s'aiment et se déchirent, vivent sous nos yeux, dans les lignes, dans les pages que l'on tourne au rythme de leurs passions. Qui sont-il ? Le peintre  chez qui Dieu a emménagé, sa femme Bette, son fils Nicholas, pas loin, sur une petite île vivent Muiris instituteur et poète,  sa femme Margaret Gore, leur fils malade, Sean et leur fille Isabelle. Et puis, il y a les autres comme des gouttes de pluie dans la brume. Ils s'aiment, se croisent, se perdent, s'attendent, se retrouvent dans le mouvement des vagues, dans l'ombre de la lune. En Irlande. Notre coeur bat avec les leurs. Nous sommes suspendus à l'incertitude de leur route, le regard plongé dans l'extraordinaire magie des lignes  qui disent que les humains, en prise avec les hasards de la destinée ne sont que passions : passion de l'art, passion de l'autre dans la caresse et l'amour, dans la simplicité de l'attente, dans la force de l'étreinte. Passion de la vie.

 

Quatre lettres d'amour qui ponctuent les rencontres entre des êtres attirés l'un par l'autre, des êtres faits l'un pour l'autre. Quatre lettres d'amour qui racontent des couples comme nous. On s'y retrouve dans ces tempêtes, dans ces embruns, dans cette Irlande de vent et de pluie. Ces ciels on les connaît, notre regard un jour, dans leur tourmente s'est attardé.

 

Ces mots, on les lit, on les relit tellement ils sont beaux ! Vous savez, quand vous nagez un jour de grand vent, quand la vague vous emporte sur le rivage, vous voulez avancer mais la vague est la plus forte. Il en va ainsi de votre lecture. Vous souhaitez aller plus avant mais la magie du style, sa violence poétique vous retient, vous rive à la phrase précédente.

 

Extraordinaire ce roman !

 

Niall Williams a écrit aussi " COMME AU CIEL ".(Editions Flammarion) Tout aussi génial ! De l'amour, rien que de l'amour, de la passion rien que de la passion. Et là encore, la magie du style qui révèle ces hasards qui écrivent les destins.

 

C'est beau ! Quelle chance !

Je vous souhaite une très, très bonne lecture.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Colet - dans Mon noyau de nuit et de lumière
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche