Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 21:23

Pollué !

Repost 0
Published by Marie-José Annenkov - dans La Cimade
commenter cet article
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 08:39

Lundi, 06 Février 2012 14:46


M. le Ministre,


Votre venue en Martinique dans les jours qui viennent, m’oblige à vous rappeler que cette terre a vu naître Aimé Césaire, Frantz Fanon, Edouard Glissant. Qu’elle a été aimée par des hommes aussi admirables que furent Victor Schœlcher, André Breton, Léopold Sedar Senghor, Claude Lévi-Strauss, et de manière plus proche encore, par Léopold Bissol, Georges Gratiant, ou Camille Darsières, pour ne citer que quelques-uns de nos grands politiques.
 
Ces hommes furent de grands humanistes. Leur vie et leurs combats se sont situés en face de ces crimes que furent la traite, l’esclavage, les génocides amérindiens, les immigrations inhumaines, ou la colonisation dans tous ses avatars… Tous ont combattu la pire des France : celle qui justifiait les conquêtes et les exploitations, et bien d’autres exactions dont les cicatrices sont inscrites dans nos paysages. Cependant, je n’ai jamais entendu un seul de ces hommes lister ces attentats pour décréter que la civilisation européenne, ou que la culture française, serait inférieure à n’importe quelle autre. Je ne les ai jamais entendus prétendre que le goupillon de la chrétienté (qui a sanctifié tant de dénis d’humanité) serait plus primitif que tel bout liturgique d’une religion quelconque.
 
Toujours, ces hommes ont établi la distinction entre cette France de l’ombre et la France des lumières. Pour combattre l’ombre qui menaçait leur humanité même, ils se sont référés à la France de Montaigne, de Montesquieu, de Pascal, de Voltaire, de Condorcet ; à celle qui s’est battue pour abolir la traite, puis l’esclavage, qui a supprimé la peine de mort du code de ses sentences ou qui a accordé aux femmes le droit de vote et celui de disposer de leur maternités… A s’en tenir à votre logique, ils auraient eu mille raisons de condamner la civilisation occidentale, et de renvoyer aux étages inférieurs bien des cultures européennes.
 
Voyez-vous M Guéant, vos chasses à l’immigré (qu’il soit en règle ou non), ou la hiérarchisation que vous célébrez sans regrets ni remords entre les cultures et les civilisations, vous ont enlevé la légitimité dont a pourtant besoin votre prestigieuse fonction. Vous portez atteinte à l’honneur de ce gouvernement, et à l’image d’une France qui visiblement n’est pas la vôtre, mais que nous, ici, en Martinique, avons appris à respecter.Toutes les civilisations ont produit, et de manière équivalente, des ombres et des lumières. Mais si les ombres n’ont jamais triomphé très longtemps, si beaucoup d’entre elles ont disparu dans les oubliettes de l‘histoire (en compagnie de régimes politiques ou religieux quelque peu lamentables), c’est simplement parce que des hommes de bon sens, pétris d’humanisme et de haute dignité, ont exalté les parts lumineuses que toutes les civilisations de l’homo-sapiens ont mises à notre disposition. Les civilisations se sont nourries de leurs lumières mutuelles pour mieux combattre leurs propres ombres. Dans une transversale célébration et de grande foi en l’Homme, ces hommes ont honoré les lumières d’où quelles viennent ; les lumières se sont reconnues entre elles; leurs signaux réciproques ont conservé intact (de part et d’autre des lignes de partage ou de conflit) un grand espoir d’humanité pour tous. Grâce à eux, nous savons qu’il est dommageable de considérer l’ombre, ou de s’en servir à des fins qui ne grandissent personne. Ils nous ont donc appris à nous écarter de ceux qui l’utilisent, et qui, par là même, la transportent avec eux.
 
M. Guéant, fouler le sol martiniquais, c’est toucher une terre que des hommes comme Aimé Césaire ont fécondé de leur sang. Un sang qui s’est toujours montré soucieux de l’humanisation de l’homme, du respect des civilisations et de leurs différences.
 
Ce serait donc comme une injure à leur mémoire, à leur pensée, à leurs actions, que de vous laisser une seule minute imaginer que vous serez le bienvenu ici. C’est par-dessus vous, et du plus haut possible, que nous renouvelons à la France des lumières toute notre considération, et confirmons notre respect pour les valeurs républicaines qui, contrairement à celles dont vous êtes le héraut, sont à jamais très opportunes chez nous.
 
Serge Letchimy


Monsieur Serge Letchimy, merci pour vos valeurs, pour votre valeur, pour votre lettre, comme une clarté dans les ténèbres de cette si triste campagne électorale.

Une clarté dans la nuit. Une étoile. Un grain d’or. Un partage. MJA

Repost 0
Published by Marie-José Annenkov - dans La Cimade
commenter cet article
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 15:46

La Cimade communique :

Un jeune sénégalais a été expulsé par la préfecture du Morbihan alors même qu’une décision de justice avait ordonné sa remise en liberté !
Interpellé à Vannes le 26 janvier, ce jeune homme en situation irrégulière est placé en garde à vue au commissariat de Vannes  puis transféré au centre de rétention de Rennes.
Au cinquième jour de sa rétention, comme le prévoit la loi, il est présenté devant le juge des libertés et de la détention qui le libère car son placement en garde à vue avait été illégal.
Le procureur de la République fait appel de sa décision avec effet suspensif de la décision du juge. Le jeune Sénégalais est donc reconduit au centre de rétention où il doit rester à disposition de la justice jusqu’à la décision de la Cour d’appel.
Cependant, malgré l’audience prévue à la Cour d’appel, la préfecture du Morbihan décide de l’expulser et réserve un vol le 1er février à 16h25. La Cour d’appel tient audience le même jour et rejette l’appel du Parquet. Le jeune sénégalais doit donc être libéré. Or indifférente à cette décision,  la préfecture du Morbihan l’expulse comme prévu.
Une fois encore, l’administration s’assoit sur une décision de justice. Ce mépris d'une préfecture vis à vis de la justice n'est ni anecdotique, ni exceptionnel. C'est régulièrement désormais que les militants de La Cimade en témoignent, notamment depuis l'entrée en vigueur de la loi sur l’immigration du 16 juin 2011. Ce nouveau texte en effet donne un pouvoir démesuré à l’administration pour qu'elle puisse poursuivre son obsession statistique au mépris des droits et des principes les plus fondamentaux.

Mais quand donc s’arrêteront de si dures injustices ?

Ce soir, malgré le froid, nous serons là

à 18H place des Fontaines à Montauban

résistant, côte à côte dans le cercle de silence

comme chaque 1er vendredi du mois.

A Montauban et ... ailleurs

Je résiste, tu résistes, il ou elle résiste, nous résistons, vous résistez, ils ou elles résistent. MJA

Repost 0
Published by Marie-José Annenkov - dans La Cimade
commenter cet article
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 09:51

La Cimade 82 m’a envoyé ce mail :

 

"LES AMOUREUX AU BAN PUBLIC", 

le film de Nicolas Ferran sera projeté 

 

le vendredi 13 janvier à 20 h 30 

à l'Ancien Collège de Montauban (entrée 6 €) 

par RESF et Pas Sans Toit

 

et le mardi 31 janvier à 20 h 30 

au bistrot Le Puits de Jour de Lauzerte (entrée 5 €) 

par la CIMADE 82.

 

S'il vous prenait l'envie d'épouser un(e) étranger(e), vous seriez surpris des difficultés incroyables qu'il faut traverser pour prouver votre bonne foi et surtout celle de l'homme (ou la femme) de votre vie... 

 

Nicolas Ferran a rencontré plusieurs couples qui témoignent, racontent, détaillent ce qu'ils ont dû endurer pour pouvoir vivre ensemble comme leur coeur leur disait. 

 

Des histoires poignantes et révoltantes qu'il faut connaître pour savoir.

A Montauban, la Cimade 82, RESF, Pas sans toit, accueillent et accompagnent des couples, des familles qui sont mis en difficulté par des tracas administratifs incessants. 

 

La situation des étrangers qui vivent dans notre ville s'aggrave de jour en jour. 

On ne peut pas rester sans savoir.

Bravo pour ces projections MJA !

 

Repost 0
Published by Marie-José Annenkov - dans La Cimade
commenter cet article
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 12:26

 

J’ai reçu dans un mail  de la Cimade à laquelle j’ai l’honneur d’appartenir :

 

Bonjour !

Nous espérons que vous avez passé de bonnes fêtes et nous vous souhaitons une bonne année 2012!

La rentrée s'annonce chaude,

il nous manque encore 4 personnes pour pouvoir rouvrir la permanence d'accueil, d'accompagnement et de conseil juridique de la CIMADE 82.

si vous vous décidez, ou si vous connaissez quelqu'un qui accepterait de venir passer, régulièrement, une bonne demi-journée à la Cimade, n'hésitez pas !

La prochaine réunion de formation se tiendra le

 jeudi 5 janvier à 14 h, à notre local.

d'avance merci de votre contribution !
CIMADE 82
7, rue d'Albert
82 000 Montauban
tel : 06 31 89 72 52

 

Chaque 1er vendredi du mois,  pacifiquement, nous formons un cercle sur la place des fontaines de notre cité, pour dire NON ! à la politique gouvernementale qui génère tant  d’injustices et de chagrins du 1er janvier au 31 décembre sans trêve, sans interruption, à flux tendu, à quotas honteux. Qu’allons-nous tous devenirs étrangers et français de bonne volonté, exilés sans papiers et militants citoyens, citoyens militants ? Qu’allons-nous devenir écrasés par tant de douleurs ? Qu’allons devenir aux limites de notre impuissance ?

 

Nous deviendrons ce que nous n’avons cessé d’être depuis la nuit des temps, depuis Spartacus : des hommes et des femmes solidaires ne renonçant pas au combat pour que l’humanité reste humaine, période électorale ou non, dans nos tracts distribués, par nos écrits et nos rassemblements pacifiques et démocratiques, par notre violence refusée, par notre citoyenneté avancée, proclamée, insistante, existante, dans nos salles de réunions, en hiver si mal éclairées, dans notre conviction  et dans notre détermination.

 

Nous sommes indestructibles. Nous sommes invincibles. Nous sommes éternels et ça les énerve, les méchants ! Faîtes passer le mot  et ensemble, avec nos livres, avec nos pas, avec notre présence, avec nos cercles de silences, nos continuons le combat. Pacifiquement ! Attention, le cercle de silence manque, ce me semble, de jeunes. Notre résistance  est intergénérationnelle car la paix et le respect de chacun est l'histoire de tous ! MJA

 

 

Repost 0
Published by Marie-José Annenkov - dans La Cimade
commenter cet article
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 11:22

étrangères victimes d’une double violence !

En cinq années et rien qu'en Ile-de-France, plus de
1 880 femmes étrangères victimes de violences sexistes
ou familiales ont été accueillies par des bénévoles de la Cimade

 

spécialement formées.

Mais à cette violence là, s'ajoute pour les femmes
étrangères une violence institutionnelle

lorsqu'elles tentent de faire valoir leurs droits !

 

Politique inacceptable menée contre les femmes sans-papiers

 

Soyons révoltés par la souffrance de ces femmes !

Soyons attentifs aux actions menées dans notre cité

Pour résister ensemble, avec elle, près d’elle

 

Pour dire NON ! à ces tragédies de vie, à ces tragédies de femmes ! MJA

 

 

Repost 0
Published by Marie-José Annenkov - dans La Cimade
commenter cet article
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 12:00

RESF communique :

 

"La Cimade de Montauban manque cruellement de bénévoles, au point qu'elle a du fermer sa permanence d'accueil, d'écoute et d'accompagnement juridique. elle est pourtant la seule à pouvoir fournir les informations juridiques efficaces pour les dossiers de droit au séjour des migrants sur notre territoire.

 

Avec la fermeture, au 31 décembre, de la plate-forme d'accueil des demandeurs d'asile (opérationnelle pour les étrangers domiciliés dans les départements du Lot, du Tarn, de l'Aveyron et de Tarn-et-Garonne) par l'association AMAR et son transfert à l'Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII), nous avons un souci renouvelé : l'OFII semble vouloir n'ouvrir qu'un guichet dans l'enceinte de la préfecture.

 

Ce n'est pas là le premier endroit où vont se rendre des étrangers sans papier...

 

De plus, tout ce qui était de l'ordre de l'accompagnement, pour l'aide au récit en français (dont on sait que c'est l'élément décisif pour demander l'asile politique), l'hébergement, l'alimentation, l'accueil humain, pour le suivi médical, pour aller inscrire les enfants à l'école, s'inscrire à la CAF, ... l'OFII ne le fera pas.


En dehors du débat de savoir si les associations sont bien habilitées à venir pallier les désengagements de l'Etat sans en recevoir un sou, la Cimade pense qu'il est important de continuer cette permanence et de proposer ce lieu d'écoute, d'accueil et d'accompagnement juridique.

 

Si, naturellement, les connaissances juridiques peuvent être précieuses, elles ne sont pas les seules nécessaires pour assurer l'accompagnement des familles étrangères en difficulté.

 

Ainsi, si vous pouvez écouter et transmettre notre appel autour de vous, pour que des personnes viennent à la Cimade contribuer à cette permanence, quelques heures par semaine, la Cimade, elle, s'engage comme elle l'a toujours fait de façon continue, à la formation de ces personnes.

 

Les lois sur l'immigration changent  régulièrement,

des directives viennent les unes sur les autres, limiter les droits,

mais il en reste et on peut encore les défendre ! "

 

Si vous avez le désir, comme la disponibilité,  de devenir bénévole à la Cimade de Montauban, téléphonez au

 

06 77 95 17 32

A bientôt ! MJA

Repost 0
Published by Marie-José Annenkov - dans La Cimade
commenter cet article
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 19:31

La Cimade organise, comme chaque année à cette époque de la mi-novembre, dans toute la France, un festival culturel : Migrant'scène.
le thème de cette année est "immigration et préjugés".le vendredi 18 novembre : une table ronde défera un certain nombre de ces préjugés difficiles à déraciner

 

le lundi 21 novembre et le mardi 22 novembre, deux moments de lecture du livre co-édité par la Cimade chez Actes-Sud "Chroniques de rétention", avec deux de leurs auteurs, suivis par un moment de débat

 

le vendredi 25 novembre, en partenariat avec le Planning Familial 82, un apéro-débat sur le thème "Ni une ni deux !" de la campagne menée l'an dernier autour des femmes étrangères qui perdent leur droit au séjour si elles quittent leur mari violent...

 

Cimade 82

7 rue d’Albert, 82000 Montauban

tel : 05 63 03 52 14

portable : 06 31 89 72 52

cimade82@orange.fr

Programmation

festival Migrant’scène 2011

en Tarn-et-Garonne

Vendredi 18 novembre 2011 :

Apéro-débat : « IMMIGRATION ET PREJUGES »

organisé par le groupe local de la Cimade à Montauban

 

Avec la participation de trois invités :

- François Godicheau, sociologue et historien de l’Université Bordeaux 3

- Pierre Grenier, délégué national de la région Sud-Ouest de la Cimade

-         Jean-Paul Damaggio, écrivain et éditeur (Ed La Brochure) tarn-et-garonnais

-          

Vendredi 18 novembre 2011, 18 h 30 - 21 h

Salle Bérauld, 1, Impasse des Carmes 82000 Montauban,

(au coin du Temple de l’Eglise réformée, Grand’Rue Sapiac)

 

Lundi 21 et Mardi 22 novembre 2011 :

Lecture : « CHRONIQUES DE RETENTION »

La Cimade et Actes-Sud ont coédité un livre en 2010 : « Chroniques de rétention ».

Deux des auteurs de ce livre, Eve Chrétien et Annette Hureaux, intervenante de la

Cimade dans les CRA (Centres de rétention administrative) feront la lecture de

quelques-unes de ces tranches de vie.

Nous pourrons avoir, ensuite, un moment de débat.

 

Lundi 21 novembre 2011, à 18 h, à Lauzerte

Médiathèque intercommunale Pierre-Sourbié, rue de la Garrigue, 82110 Lauzerte.

 

Mardi 22 novembre 2011, à 19 h, à Montauban

Librairie La Femme-renard (anciennement Le Scribe), 115, fbg Lacapelle

 

Vendredi 25 novembre 2011 :

Apéro-débat : « NI UNE NI DEUX ! »

Ce moment est organisé conjointement par la Cimade 82 et le Planning familial 82

dans le cadre de la JOURNEE INTERNATIONALE CONTRE LES VIOLENCES

FAITES AUX FEMMES.

Avec le court-métrage « Ni Une Ni Deux » de la campagne contre la double peine

infligée aux femmes étrangères qui perdent le droit au séjour en France si elles

quittent leur conjoint violent, un débat pourra suivre.

 

Vendredi 25 novembre 2011, 18 h 30 - 21 h

Salle Bérauld, 1, Impasse des Carmes 82000 Montauban,

(au coin du Temple de l’Eglise réformée, Grand’Rue Sapiac).

 

La Cimade 82

vous invite à un moment de

Lecture-Débat

par deux des auteurs

Mardi 22 novembre 2011

à 19 h

Librairie La Femme-Renard

115, Faubourg Lacapelle à Montauban

Gratuit !

 

L’injustice auprès des Sans papiers est terrible !

 

Soyons nombreux à manifester par notre présence, notre résistance à la politique gouvernementale auprès des Sans papiers et des Sans... MJA

Repost 0
Published by Marie-José Annenkov - dans La Cimade
commenter cet article
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 19:37

Dominique DROUOT, militant associatif très estimé, nous a quitté ce Lundi 22

Août 2001.

 

Exigence, rigueur intellectuelle, humanisme, détermination.

Homme de paix et de tolérance.

Animé d’une irrépressible soif d’Amour et de justice pour les êtres humains d’où qu’ils viennent, c’est pour ces raisons que naturellement ses convictions

l’avaient mené à rejoindre l’équipe du conseil d’administration de l’AMAR (

Association Montalbanaise d’Aide aux Réfugiés) dont il fut le président durant

neuf années.

Ceux, qui au sein de l’AMAR, ont côtoyé Dominique durant toutes ces années, savent combien il a été de toutes les luttes pour faire entendre la voix des plus démunis et des plus fragiles.

C’est avec ces mêmes convictions qu’il mena à bien le projet de création de la maison d’accueil pour les familles de détenus en attente de parloir « La Petite Maison ».

Avec un courage et une foi inébranlable, Dominique a surmonté et porté pendant de longs mois le très lourd poids de la maladie qui le rongeait. Durant cette période, nombreux sont ceux qui ont été bluffés par la sérénité et la force qui émanaient de lui alors qu’il livrait un combat inégal.

C’est une très grande chance que nous avons tous eu de l’avoir connu dans notre vie terrestre car c’était un homme tout simplement bon comme il n’y en a que trop peu.

Il restera dans nos cœurs comme un homme de référence.


Les obsèques se dérouleront jeudi 25 Août à 11h à l'église Ste Thérèse à

Montauban.


Amicalement

RESF 82


A jeudi, Marie-José

Repost 0
Published by Marie-José Annenkov - dans La Cimade
commenter cet article
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 18:23

La Cimade m'a transmis le message ci-dessous.

 

Bonjour,

Depuis plusieurs semaines, de nouvelles stratégies ont été adoptées par les fonctionnaires de police et de gendarmerie à l’occasion des contrôles d’identité et des interpellations des personnes en situation irrégulière pour s'adapter à la décision de la CJUE. En gros, vu que le placement en garde à vue n'est pas possible, les fonctionnaires obligent les personnes à les suivre pour une vérification d'identité. Cependant, les personnes ont tout à fait le droit de refuser de suivre la police ou la gendarmerie. Même si c'est toujours compliqué face à des agents parfois "très persuasifs", les équipes en rétention de Rennes, Bordeaux, Toulouse et Hendaye ont préparé un message  à diffuser le plus largement possible dans vos réseaux locaux, dans et hors Cimade.

Le but étant de communiquer le plus largement possible, le texte est simple et court. Il a été soumis à un avocat pénaliste toulousain qui nous a confirmé que notre message n’est pas en porte à faux avec la légalité de ce que nous pouvons conseiller comme réactions aux personnes que nous recevons dans les permanences.

Des versions traduites en différentes langues vous seront bientôt communiquées afin de faciliter la diffusion auprès des personnes concernées.

Si vous êtes simplement en situation irrégulière (sans papiers) et que vous n’avez commis aucun délit.

Si  vous faites l’objet d’un contrôle d’identité, vous avez le droit de ne pas suivre les policiers ou les gendarmes, même s’ils vous le demandent.

Si malgré tout il vous est impossible de refuser de les suivre et que vous êtes amené dans des locaux de police ou à la gendarmerie  pour être auditionné, ne parlez pas et ne signez rien sans la présence d’un avocat.

Vous avez le droit de refuser de signer les documents que les fonctionnaires vous présentent. Si toutefois  des documents vous sont remis, contactez votre avocat ou une association d’aide aux étrangers avant 48h qui vous diront quoi faire.

 Evitez tout conflit (pas d'énervement, de cris ou de gestes brusques) qui pourrait vous être reproché ultérieurement.

 

Je renouvelle mon affection et mon soutien absolu à ceux qu’un destin courageux mais injuste  a rendu, ce qu’on nomme sous le vocable de « Sans papiers » mais qui sont avant tout des hommes et des femmes comme nous, à respecter dans le respect des droits des hommes entre eux et dans le respect des Droits de l'homme.

 

Un jour, il faudra bien que tout cela cesse : l’inhumain de notre société. MJA

Repost 0
Published by Marie-José Annenkov - dans La Cimade
commenter cet article

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche