Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 13:49

« Milles lectures pour l’alphabétisation »

 

Résumé d’un article de La Marseillaise  : L'Hérault du jour du lundi 20 avril 2009. Rubrique fait de société. Page 2.

 

J’ai souhaité résumer cet article passionnant écrit par Agnès Massei qui dit des chiffres et des lettres terriblement absentes jusqu’à la perte de la citoyenneté mais qui raconte aussi le travail splendide d’une association montpelliéraine 

:

 TIN HINAN

114 GRAND MAIL

34 080 MONTPELLIER

04.67.72.96.23

COURRIEL : tinhinan@club-internet.fr

 

J’ai aimé cet article qui raconte une pratique dynamique et intelligente, pleine d’humanité, si indispensable à l’approche de la question de l’illettrisme et de son public, qui raconte aussi les difficultés de financement et l’exigence de qualité du travail dans la cité, dans le quartier de La Paillade.

 

J’ai contacté cette association le temps d’une conversation téléphonique amicale et j’ai été touchée par la qualité de l’accueil. La vie associative digne de ce nom c’est cela : du travail, de la chaleur humaine, de l’enthousiasme. Je suis donc heureuse d’accueillir Thi Hinam et La Marseillaise sur mon blog.

 

Avant de résumer cet article, je veux dire encore combien la presse locale, engagée dans un monde plus juste, comme l’est La Marseillaise est nécessaire au maintien de la démocratie et combien il est triste de savoir cette presse toujours en péril et en précarité. Soyons vigilant et faisons reculer le risque de la pensée unique (et pauvre)d’une presse plus médiatisée représentée par Le Quotidien de la région celui qu’on achète pour sa nécrologie, ses programmes de télé et sa page sportive !

 

Bien ! Maintenant voilà l’article.

 

Rappel du contexte : Du 20 au 26 avril une campagne mondiale pour l’éducation est lancée ; Elle a pour nom « Mille lectures pour l’alphabétisation » et vise à mobiliser l’opinion public et les pouvoirs publics.

 

C’est dit : L’illettrisme implique la politique des pouvoirs publics. Elle n’est pas histoire de « mauvais élèves », de » jeunes qui ne veulent rien faire » et d’instituteurs incapables !

 

Titre de l’article, en lettres énormes et en gras : Trois millions d’illettrés en France.

 

A énorme problème, titre énorme.

 

Des Chiffres...

 

Dans le monde : 776 millions d’adultes ne savent ni lire, ni écrire et 75 millions d’enfants ne sont pas scolarisés

 

En France :  3.100.000 personnes soit 9% de la population âgé de 18 à 65 ans résidant en France métropolitaine sont en situation d’illettrisme , dont 53% ont plus de 45 ans  et 59% sont des hommes. Par groupe d’âge, sur ces 3,1 millions, 4,5% ont entre 18 à 25 ans, 9% ont entre 36 et 45 ans.

 

La Marseillaise mentionne également les statistiques de la région Paca et l’importante détresse dans ce domaine des allocataires RMI. D’ailleurs à ce sujet, je veux souligner la première page de la Marseillaise de ce même jour dont le gros titre est : L’illettrisme mis au ban dans le Sud soulignant le problème aigu dans la région. Quand le régionalisme se fait tragique.  C’est le moment où jamais de sortir sa calculette pour prendre conscience de la réalité de l’illettrisme dans le sud de la France et ailleurs.

 

Et des luttes ...

 

Etat des lieux des acteurs et des actions  :

 

Des acteurs cités par l’article :

 

- ATD Quart monde repris en France pour distinguer ceux qui ont scolariser (Illettrisme) et ceux qui ne l’ont jamais été (Alphabétisation)

 

- INSEE et ANLCI mènent une enquête « Information et vie quotidienne » qui révèle la gravité de la situation

 

- Nombreuses institutions dans les ministères de l’Education nationale, du Travail, de la Culture

 

- Le Centre des recherches en économie et statistiques,

 

- L’Observatoire de la pauvreté et de l’exclusion sociale

 

- L’Institut national des études démographiques

 

- Les collectivités territoriales avec leur Plan régional de luttes contre l’Illettrisme, intégré dans le volet Formation

 

-  Représentants du Préfet et ministériels soutiennent les missions régionales.

 

- Les acteurs de la campagne mondiale contre l’Illettrisme

 

Des acteurs qui disent NON ! à la profonde inégalité du savoir qui s’installe en France, qui est le miroir d’une société profondément inégalitaire.

 

 

Des chiffres et des luttes, des luttes et des actions...

 

Des actions si nombreuses, si généreuses, si innovantes. Des actions de partout, courageuses, avec des salariés et des bénévoles, des actions difficiles aux prise avec la précarité du terrain, des publics, des finances. Des actions qui disent l’humanitude des professionnel et de tous. Des actions. Mais aujourd’hui, nous reprendrons simplement le travail de l’association rencontrée ce jour, par la Marseillaise.

 

Une association nommée Tin Hinan

 

Le reportage est signé de Marine Desseigne

 

Martine saisit l’association en plein vol de son action dans la Médiathèque/Ludothèque Jean-Jacques Rousseau de Montpellier. C’est bien, c’est de là qu’il fallait partir. Bravo ! Ils sont là, mamans et enfants, ils apprennent la France dans ce qu’elle a de plus noble : sa culture. Ils sont là avec leur guide, leur formatrice Denise Escolano.

 

Quand ils ne sont pas là, ils sont à La Paillade, quartier si bien connu des montpelliérains, construit dans les années 60 pour accueillir les rapatriés d’Algérie avant d’héberger des familles immigrées.

 

L’association Tin Hinan a crée une véritable plateforme dans la société française nous dit Martine Deseigne. Les femmes parlent toute arabe ou berbère mais cela ne facilite pas l’acquisition du français et ralentit l’intégration sociale qui est aussi l’objectif de l’association.

 

Les activités de l’association relèvent d’activités citoyennes (informations juridiques, formations Planning familial, cours d’informatiques) mais aussi de loisirs et de cultures ; toutes les activités s’inscrivent dans un rapport au quotidien des adhérents. Elles sont aussi organisées en fonction des horaires de tous.

 

Cette association a été crée en 1999 et a résulté de la demande des femmes et des mamans qui voulaient comprendre la société dans laquelle elles vivaient. Elles voulaient accompagner leurs enfants qui grandissaient en France. Ainsi se confie Denise Escolano. Elles voulaient aussi rencontrer d’autres femmes.

 

C’est cela la lutte contre l’illettrisme. C’est créer du lien social dans lequel les lettres peuvent s’inscrire et prendre sens. Lire R-O-T-I c’est peut-être aussi cuisiner et manger du rôti ensemble. J’aime cet exemple de l’article !

 

Est abordé aussi le rapport à l’écrit et le travail d’Héléna Baumel qui initie à l’informatique, traitement de texte et Internet dans la visée de l’obtention d’un emploi. Mais il est bien préciser que l’action de l’association est bien plus large que cela. Trouver un emploi c’est surtout se situer dans un processus d’intégration.

 

Orientation plus récente : après les mamans et les enfants viennent les pères et les frères...

 

J’ai aimé ce long article qui redonne du tonus indispensable pour mener nos actions, pour inventer et trouver des solutions à l’urgence cruciale du problème.. Merci à La Marseillaise : l'Hérault du jour et à ses journalistes de talent

 

Merci à l’association Tin Hinan et à ses formatrices engagées dans une pratique difficile mais si porteuse de citoyenneté et de démocratie.

 

Marie-José Colet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche