Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 13:29

 

 Vous qui faites des creux au ventre de la mer
Vous pour qui les cheveux ne sont qu'un champ de blé
Vous qui brodez des jours aux draps de l'Univers
Vous qui faîtes l'amour aux roses de l'été
Comme des violons sur l'Atlantique
Qui chanteraient la "Fantastique"
Le vent qui hurle sur la mer
A des violons dans ses yeux verts
Comme des violons sur l'Atlantique
Qui chanteraient la "Fantastique"

Vous que l'on voit debout sur les chevaux du temps
Vous qui buvez le coup à leurs naseaux tout blancs
Vous qui passiez vos nuits à bercer les marins
Vous qui donniez la vie aux roses des moulins
Comme un cheval traînant la vague
Quand la mer met toutes ses bagues
Le vent qui geint à l'horizon
Met des sabots à sa chanson
Comme un cheval traînant la vague
Quand la mer met toutes ses bagues

Vous qui êtes en croix sur la rose des vents
Vous qui tendez les bras au larron du printemps
Vous dont les fauves gris font patte de velours
Vous qui faîtes la pluie comme on ferait l'amour
Comme un oiseau dans l'infortune
S'en va boire un verre de lune
Le vent qui n'a plus rien à lui
S'en va boire un verre de pluie
Comme un oiseau dans l'infortune
S'en va boire un verre de lune

Adieu le vent
Adieu le vent

 

J'aime tant cette chanson, sa poèsie, comme sa musique. J'aime tant la voix de Léo qui caresse mon dimanche ! MJA



Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Annenkov - dans chanter
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche