Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 18:46

Léo Ferré Arthur Rimbaud Paul Verlaine

Maudits soient-ils

La  Mémoire et la mer

CD 2 Verlaine


Ô triste, triste était mon âme
A cause, à cause d'une femme.


Je ne me suis pas consolé
Bien que mon coeur s'en soit allé,


Bien que mon coeur, bien que mon âme
Eussent fui loin de cette femme.


Je ne me suis pas consolé
Bien que mon coeur s'en soit allé.


Et mon coeur, mon coeur trop sensible
Dit à mon âme : Est-il possible,


Est-il possible, - le fût-il -
Ce fier exil, ce triste exil ?


Mon âme dit à mon coeur: Sais-je
Moi-même que nous veut ce piège


D'être présents bien qu'exilés,
Encore que loin en allés ?

Paul Verlaine (Romances sans paroles)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Annenkov - dans Paul Verlaine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche