Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 21:59
"Les inventeurs de lecture"

Je suis inscrite dans la vie associative de la ville de Montauban car l'écriture et la lecture ne prennent leur sens pour moi que dans la générosité d'une riche vie citoyenne.

Je souhaite que ce blog soit consacré à la lecture, à ses recherches, à ses expériences.

Je souhaite qu'il invente des ateliers de lectures selon une forte éthique de liberté, de démocratie, d'humanisme.

Je souhaite que ce soit un blog toujours en quête d'humanitude.

J’ai décidé de créer mon blog. « Les inventeurs de lectures » pour créer, écrire, parler avec vous de mes travaux, des vôtres, pour partager nos lectures. Pour inventer nos lectures. Inventer nos lectures cela veut dire créer le mouvement de nos lectures, leur donner à chaque fois un sens, notre sens existentiel ou citoyen. Un  livre n'existe que de la lecture des autres qui le recréent, l'inventent, le partagent  tout en respectant profondément le sens qu'a souhaiter lui donner l'auteur. Inventer ses lectures c'est un travail de haute-voltige. Nous, les inventeurs de lectures nous sommes des trapézistes , des jongleurs, des Contrebandiers de la mémoire  dirait Jacques Hassoun (Editions la découverte), contrebandiers dans le respect de la loi du langage garante de l'ordre des mots, de l'ordre symbolique sans lequel nous ne pourrions parler et lire

J’ai décidé de continuer avec vous, mes amis internautes, le travail commencé par mon livre Madame, je veux apprendre à lire ! (Editions Erès, printemps 2008) écrit avec la collaboration de Anne Dubaele-Le Gac et Nicole Rouja, actuellement chargées de mission de formation et d’accompagnements de projets à Ressources et Territoires.

Le thème général de mon blog « Les inventeurs de lectures » est :

Recherches sur la lecture, sur les ateliers de lecture et partage de lectures.

Je vous présente, ici et maintenant,  les catégories des « Inventeurs de lectures ». Le blog Les inventeurs de lectures est ma maison symbolique, les catégories en sont l'agencement des pièces. C'est cette maison de livres, mes livres, avec un espace pour les vôtres que je vous invite à découvrir, à visiter quand le désir vous en prendra.

Voici donc, les pièces de ma maison.

1. Mon noyau de nuit et de lumière

Cette catégorie sera constituée du récit de mes livres de ma bibliothèque (mon Alhambra : voir catégorie Mes toujours article 1) ou de notes concernant toujours la lecture.

Il y aura à chaque fois le sous-titre « Cadeau ! », je fais ainsi référence à une séquence de mes ateliers de lectures. Pour moi, lire est parfois, souvent, presque toujours un temps de partage, de don, de cadeau. Chaque jour, je vous ferai cadeau d’un livre ou d’un peu de ma recherche, de mon expérience de lectrice.

2. Les inventeurs cherchent et trouvent

Ce sera là le récit de vos expériences, de nos questionnements sur notre pratique, du récit de vos chemins de lecture. Ce sera des chemins d’extension de mon livre Mme, je veux apprendre à lire !

3. Les inventeurs formés par Marie-José :

J’inscrirai là nos comptes-rendus de formations autour du livre Madame, je veux apprendre à lire et nos interrogations sur l’éthique qui sous-tend la mise en place et l’animation d’ateliers de lectures et j’inscrirai aussi comment dans mes formations vous avez investi votre statut de lecteur notamment par la recherche de votre chemin de lectures

4Les inventeurs de lectures partagent leurs livres :

J’inscrirai là vos conseils amicaux de lectures : « moi, en ce moment, je lis ça » car je sais que nous lisons tous plus vite que notre ombre. Rassemblons nos ombres et nos livres ; ça fera pensées, partages, doudous, cultures, démocratie

5.Mes Toujours :

- J’inscrirai mon texte : L’Alhambra qui donne sa lumière au Temps de l’Ambre. (voir texte de N°26  de Mon noyau de nuit et de lumière)

- J’inscrirai quelques un de mes poèmes (ceux que je préfère et qui ne sont pas dans mon noyau de nuit et de lumière)

6.Empan :

J’inscrirai là, le fruit de ma collaboration avec Empan c’est à dire mes articles publiés par Empan depuis des années

Enfin, j’espère de tout mon coeur créer des liens avec le site Erès, et le blog des Editions la Brochure, mes amis depuis tant de tant d’années, avec qui je partage la même quête d’humanitude.

J’espère que mon blog, visité par vous tous aura une vie aussi longue que la mienne et qu’ensemble nous inventerons les lectures de La colombe de Picasso, car je sais depuis mon enfance que les Colombe aiment lire !

Quand à Moi, Marie-José Colet , je suis Femme, j'ai longtemps été psychologue clinicienne et formatrice. La passion de ma vie professionnelle a été de mettre en place et d'animer des ateliers de lectures pour tout public et notamment pour ceux en difficultés d'être.

J'occupe ma retraite en étant enfin écrivaine, rêve de mon enfance. (quand je serai grande, je serai écrivaine)

J'ai écrit deux livres :

 1) Madame, je veux apprendre à lire ! Edition Erès (Mars 2008) : Ma passion professinnelle : les ateliers de lectures

2) La femme en retard  (autofiction) La Brochure  (septembre 2008) Mon chagrin, celui qui dit ce que fut mon impossible relation avec ma mère définitivement mutilée par la Shoah, mon chagrin qui se dit là dans le temps de son deuil.
Clara, Flora, deux femmes marquées par l'histoire. Inventer la paix car la guerre n'en finit pas de faire naufrager les survivants, les générations futures. Inventer la paix, dans nos engagements citoyens au jour le jour le jour. Mon engagement à moi, c'est l'écriture, la lecture, mon quotidien avec les autres, que j'appelle "Les bâtisseurs de noms retrouvés"

3) J'ai un troisième livre en cours : Le temps de l'Ambre.

Merci donc à tous et à chacun de cheminer avec moi dans le temps des inventeurs de lectures, dans le temps de l'Ambre.

Marie-José Colet
mjcolet@gmail.com




Repost 0
Published by Marie-José Colet - dans Ethique du blog
commenter cet article
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 14:23

Des poésies

 pour nos vies.

Au fil des jours

s'écrira ce recueil

nommé Toujours

J'aime dire Toujours

C'est beau

c'est absolu

passionné et démesuré !

Repost 0
Published by Marie-José Colet - dans Ethique du blog
commenter cet article
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 22:27


Aux inventeurs de lectures


LA PROMESSE


L’origine : mes livres et vous mes amis.

L’origine : la nécessité de vivre.


Noël 2008 : ce texte est un cadeau. Une promesse d’amitiés, d’écriture et de lecture. Une promesse de vivre. Une promesse d’écrire un nouveau livre qui portera ce titre que j’aime :

« Mon noyau de nuit et de lumière »

 c’est à dire ma bibliothèque.


Mon livre sera un acte d’humanisme et commencera là ou finit celui du Professeur Henri Sztulman : Manifeste pour un nouvel humanisme psychanalytique. J’en cite sa conclusion pour en articuler mon introduction.


« Enfin l’humanisme : mot vague, relativement ancien, il n’en demeure pas moins la mémoire d’une conception du monde qui maintenait l’humain comme totalité, voire totalité infinie et non comme une multiplicité d’états détachables et soumis à des manipulations de circonstance. L’humanisme est une tâche infinie (le fameux tonneau), un labeur éternel (Sisyphe) : il faut résister à la division du sujet, à l’aliénation, maintenir en chacun, avec détermination, cette force de résistance évoquée au début. L’humanisme conduit son combat pour un homme et unique et total et indivis, la psychanalyse défend en chacun ses mystères, son opacité, sa familière étrangeté, son « infracassable noyau de nuit »[7] 

[7] André Breton, Point du Jour, Gallimard, 1934, p. 188. [N.d.e. – Souvent utilisée avec pour seule référence le nom de Breton, cette métaphore est presque toujours appelée dans un contexte étranger à celui dans lequel l’auteur l’a produite. Point du Jour rassemble des textes épars d’André Breton, dont des préfaces, parus antérieurement à 1934 ; le texte dans lequel figure ce passage est intitulé « Introduction aux Contes bizarres d’Achim d’Arnim » ; il a été écrit en 1933 : « De nos jours, le monde sexuel, en dépit des sondages entre tous mémorables que, dans l’époque moderne, y auront opérés Sade et Freud, n’a pas, que je sache, cessé d’opposer à notre volonté de pénétration de l’univers son infracassable noyau de nuit. » Le mot nuit est en italiques dans le texte de l’édition originale. D.A.] »


Le livre du Professeur Henri Sztulman se termine sur « l’infracassable noyau de nuit ». C’est trop triste. J’ai récemment offert à mes amis mon dernier livre immensément triste : La Femme en retard, alors je leur ai promis que le suivant serai plus heureux. Je parlerai donc dans mon prochain livre, d’humanisme heureux : le mien : construit sur mes livres de toujours dans le temps de ma nuit et de ma lumière, dans le temps de mon noyau sans fracas dans la douceur des jours et du temps de ma vie. Dans le temps de tous. J’ai toujours lu dans le temps de tous parce que je suis une femme et non une érudite, tout au plus une autodidacte ; toujours des courses, du ménage, la mouvance d’un grand amour, des enfants oh ! les enfants comme ça prend la vie d’une femme du premier battement foetal, aux premiers engagements d’adultes, à leurs amours aussi et à leurs confidences à entendre sans jamais y répondre. Et maintenant grand-mère de mon petit bourgeon. Être là. Toujours et savoir s’absenter pour laisser fleurir la famille sans l’étouffer. Les lectures ont été mon absence nécessaire pour eux et pour moi. J’ai connu des grands chagrins, des immenses chagrins et les livres m’ont réparée, les livres ont inventé dans ma nuit, ma lumière. Mes livres sont ma nuit et ma lumière. Mes livres sont ma nécessité de femme. Mes livres sont mon amitié et ma conversation avec vous, mes robes de vie, mes parures, ma protection contre le désespoir, mon introduction à l’espoir toujours là. Je suis une femme d’espérance et c’est pour cela que vous m’aimez tous.

Mon espoir, je le creuse dans mon amitié pour vous, dans mon amour pour eux, les miens et dans l’humanisme des livres. Mes parents m’ont transmis l’amour des livres et pour cela ma dette envers eux est immense, infinie. Grâce à mes parents et à mes livres, j’épelle le mot « Merci ». Dire merci est un don car il s’inscrit dans l’échange et dans l’amour. J’ai ce don là et ma chance est infinie. C’est à partir de ce merci que j’entre dans la communauté des hommes. A partir de ce merci et de mes livres.


Ma bibliothèque. Mes bibliothèques. Ce sera l’objet de « Mon noyau de nuit et de lumière », ce sera l’objet de mon humanisme, celui de toute ma vie. Je transmettrais puis je mourrai. Mais je vous rassure ma bibliothèque est immense et la raconter me portera à 100 ans au moins ! Vous vieillirez avec moi à l’ombre de mes jours, à l’ombre de mes livres, à l’ombre de nos vies, à l’ombre de nos engagements.


Mes livres je les ai classés, répertoriés manuellement puis je les saisirai en ordinateur. Je cite cet auteur que j’aime tant Georges Perec : Penser /Classer. Ma citation est extraite d’un petit texte plein d’humour Penser Classer (Texte du XXe siècle (Hachette) page 34 :


« Ainsi, le problème des bibliothèques se révèle-t-il un problème double : un problème d’espace d’abord , et ensuite un problème d’ordre ».


J’appelle ma maison, la maison des milles et un livres en connotation aux Mille et une nuits. Pour moi les livres sont une lutte contre la mort qui chaque jour m’attend au coin de ma pulsion de mort. Celle de tous. Pour moi lire c’est de la pure pulsion de vie qui paradoxalement se joue dans l’immobilité. Lire c’est me poser, c’est cesser de tourner à en mourir. Pour moi, lire c’est inventer l’écriture grâce aux mots de tous. Pour moi, lire c’est engranger la paix grâce à l’humanisme de chacun. Pour moi, lire c’est créer de l’utile et du  plaisir. Pour moi, lire c’est exister dans la transcendance de tous. Pour moi lire, c’est filer le temps de mon désir et retenir le ciel au bout de mon regard, ce ciel dont j’ai si peur qu’il me tombe sur la tête à cause de la folie des hommes et de ma propre folie.


Pour moi, lire, c’est mettre de l’ordre dans ma vie et être heureuse, c’est ne plus être seule dans ma solitude, c’est tourner les pages de ma vie et celles de mes amis.Vous.


Pour moi, lire c’est créer et partager.


C’est dans le partage que se joue l’humanisme si précieux. C’est dans le partage que se joue la différence. C’est dans le partage que se joue l’adelphité. C’est dans le partage que se joue la démocratie. C’est dans le partage que se joue l’Histoire des hommes.


Et donc, je commence mon livre par la description des espaces de ma bibliothèque plurielle.


Au rez-de-chaussée , à gauche , dans la grande salle à manger, comme une immense tâche de lumière,  la bibliothèque littérature (les livres sont classés par ordre alphabétique jusqu’à N) avec les grands livres d’art. Les livres de littérature se continuent sur des planches dans le couloir de N à Z. Dans le couloir toujours, mes livres d’études, de psychanalyse, de sociologie, de psychologie. Mon temps d’étudiante. Les livres sont des temps nous confie Jean Louis Baudry dans L’âge de la lecture. Des temps qu’on oublie, des temps dont on se souvient toute sa vie. Oubli et mémoire écrivent le paradoxe de la lecture traversé par l’interdit et la sexualité. Ma recherche. Mais de cela je vous parlerai plus tard lorsque je vous raconterai ma bibliothèque de travail.


Je n’ai pas encore répertorié l’espace littérature et études. Je le ferai le temps venu, le temps voulu.


Ce week-end, j’ai répertorié manuellement sur mon cahier d’écrivaine mes espaces suivants :


- Ma bibliothèque de Travail : mes livres sur la lecture avec lesquels j’ai écrit Madame, je veux apprendre à lire.


- Ma bibliothèque Shoah : mes livres avec lesquels j’ai écrit ma propre Shoah et ma nuit


- Ma bibliothèque Poésie : mes livres avec lesquels j’ai écrit la beauté de la vie


- Ma bibliothèque Femmes : mes livres avec lesquels je me suis principalement écrite


- Ma Bibliothèque Interculturelle : avec laquelle j’écris mes engagements de citoyenne du monde.


Toutes ces bibliothèques  sont à l’étage dans diverses chambres de ma maison. Contrairement aux livres littératures, ils sont classés par thèmes ou par auteurs, par familles d’amis. La bibliothèque Femmes est classée par ordre alphabétique.


C’est donc, ces bibliothèques là et ces espaces là de mon coeur que je vous confierai dans les années à venir et j’espère que vous trouverez le même plaisir que moi à me lire que moi j’aurai le plaisir à écrire.


Proust, dans sa Recherche du temps perdu rêvait d’une cathédrale, moi, par mon écriture je rêve de l’Alhambra qui m’a fait pleuré d’émotion.


J’écrirai lentement, dans le fil de mes engagements que vous connaissez tous : La Cimade, l’ASA 82 et mes recherches avec Anne et Nicole, mes chères, très chères collaboratrices de Madame je veux apprendre à lire,  mes Socratines comme je les appelle (elle m’aident tant à accoucher de mes lettres) et avec mes amis d’Empan.. J’écrirai dans la mouvance de mes jours et de mes toujours ; Pour vous, pour moi, j’écrirai mes livres, je les arracherai à mon oubli et à ma mémoire et dans la fulgurance de l’écriture, je leur donnerai vie. Telle est ma promesse.


J’aimerai pour vos étrennes au plus tard, mais je préfèrerai pour votre cadeau de Noêl, vous envoyer l’inventaire de mes bibliothèques


- Travail

- Shoah

- Poèsies

- Femmes

- Interculturelle


(littérature nous verrons plus tard)


Ce ne sera pas, bien sûr, une bibliographie, vous l’imaginez bien, ce sera mes titres, en amie, en confidente. Vous pourrez ensuite, faire vos recherches ponctuelles sur google.


Je ne sais pas encore comment je travaillerai mais ce qui est certain c’est que je travaillerai méthodiquement par bibliothèque, ainsi la structure du livre  est déjà écrite et par associations d’idées. Je ferai « flotter » mes bibliothèques dans les espaces de nos vies car pour moi, lectrice et freudienne les mots sont là certes pour emporter du sens mais aussi « pour flotter » ou s’envoler dans un ciel de paix.


Les livres sont des colombes sur les ailes desquelles s’invente et- se construisent l’humanisme de vous, de moi, des uns, des autres, un humanisme de toutes les couleurs qui dit combien les hommes et les femmes ne sont pas superflus, qui dit la valeur de chaque naissance qui emporte toujours la  promesse du recommencement.


Quant à moi, j’espère tenir haut, très haut  la promesse de mes livres. Ma dette d’être ensemble.


Merci de m’avoir lue jusqu’au bout et de continuer à me lire longtemps, longtemps, jusqu’à cent ans !


Marie-José Colet

Dans le temps de Noêl 2008,

 à portée de main de 2009



PS. HYMNE D'UN TRAIT


         J'appartiens au monde, un monde de bruit et de fureur, qui à toute heure vit et gronde mais connaît aussi la douceur et les couleurs, j'appartiens au monde des hommes et des femmes qui luttent pour la paix partout, à ceux qui disent non au racisme, à l'injustice, qui aident les immigrés à obtenir des papiers légaux, j'appartiens au monde de ceux qui disent non aux religions quand elles engendrent des guerres meurtrières, et des préjugés archaïques, j'appartiens au monde des femmes qui disent non aux hommes quand ils font d'elles des opprimées ou des êtres intensément peu  reconnus, j'appartiens au monde des idées quand elles se font valeurs, humanité, j'appartiens à la peinture, à la musique, à la sculpture, à la danse, au chant, à l'opéra, j'appartiens au monde des arts, de tous les arts, au monde des fleurs, des jardins, des beaux paysages, des frais bocages, des volcans, des lacs, des déserts, j'appartiens au monde éclairé par la lune, pleine ou en croissant, parfois rousse, j'appartiens au monde ensoleillé par nos regards à tous, endeuillé par nos ténèbres, j'appartiens au monde de ceux qui travaillent parfois le jour, parfois la nuit pour que ça continue de tourner, de rouler, de rire, de pleurer, de lutter le poing levé, j'appartiens aux forêts , aux montagnes, aux chemins, aux plaines, aux coquelicots dans les vagues d'été, à l'espoir, à l'amour quand il dit toujours, à la fraternité dans les contours de l'égalité et de la liberté, j'appartiens aux corps et aux décors, à mes proches si proches, à mes amis, à mes choix de vie, j'appartiens aux tambours et au tam-tam, aux violons ceux des sanglots longs, j'appartiens au ciel bleu ou plein de nuages, j'appartiens à l'orage qui dit ma rage, ma cage, ma plage, ma page, mon âge trop sage,  j'appartiens au monde du sucre, du jasmin, de la menthe et du miel, au monde des arômes, des épices , des saveurs, des parfums, des odeurs, des empreintes, j'embaume, je suis une fleur, mais surtout j'appartiens à mes livres, à ma bibliothèque qui abrite Tahar Ben Jelloun, Paul Eluard, Jacques Prévert, Arthur Rimbaud, Laurence Durrell, Guy de Maupassant, Albert Cohen Solal, Georges Perec, Malcom Lowry, Charles Bukowski, Allan Sillitoe, Georges Simenon, John Fante, Tenessee Williams, Jean-François Josselin, Freud, Bohumil Hrabal, Dennis Mac Fairland, George Walter , Michaël Dorris, Denis Vasse, Maud Mannoni, Françoise Dolto, Jeanne Champion, Jeanne Warnod, Antoine Blondin, Jean-Louis Foulquier,Léo Ferré, John Healy, Kerouac, JMW Turner, Alfred Leroy, Michaël Buckmul, Marie Laberge, Véronique  Thépot, Eric Hispard, Louis Brunet, Jean Colombo, Odile Daget, L.David, CGirard, M.Holzwart, D.Lestevent, A Guillem, la Compagnie du Hallebardier, les amis de l'Acerma,, les amis de Scribanne, Borges, Platon, Marcel Proust, Italo Calvino, Elie Wiesel, Winnicott, Mélanie Klein, Rémy Puyuelo, Simone de Beauvoir, Jane Austen, Daniel Sallenave,  Peter Bishel, Ajar, Lacan, Gentis, Tosquelles, Racamier, Hochmann, Serge Leclaire, François Villon, Michel Del  Castillo, JMG LeClézio, Gunter Grass, Garcia Marquez, F. Jacob, Claude Francolin,  Antoine Sylvère, Paul Auster, Marguerite Yourcenar, Hélène Piralian, Edgar Morin, Handke, Münch, Mishima, Blanchot, Jorge Semprun, Pascale Froment,  Muriel Benezeraf, Louise Cassagne, Shakespeare, Starobinskky, RFédida, Marc-Alain Ouaknin, Michel Foucault, Tardieu, Pierres Glaudes, Rétif de la Bretonne, C Sylvestre de Sacy, Borel-Masonny, Amadou Hampâté Ba, Philon, Kafka, Joyce, Derrida, Heidegger, Roger Chartier, Michel Picard, Lili Savary, Paul Desjardins, les amis de Pontigny, les amis de Cerisy, Socrate, Montaigne,  Queneau, Roland Barthes, Claude Simon, Michel Butor, Ponge, Ionesco, Maurice de Gandillac,Michhel Tournier; Arlette Boulomié,  Raymond Jean, Jean-Paul Sartre, Nathalie Kuperman, Paul Guichard, Dominique de Gasquet, Maria-Luiza Spaziani, Michel Tournier, Jacques Brun, Marcel Brun, Karl Marx, Kerloc, Bruno Pilorget, Brigitte Kern,  Annie Dupeyrey, Catherine Lion Méric, Jacques London, S.Weil, Rainer Maria Rilke, Boris Vian, André Gide, Marcel Camus, Louis Aragon, Hemingway, Gisèle Halimi,,, Jacques Lanzmann,, Véronique Fleurquin, Benoit Jacques, Charles Juliet, Henry Miller, Colette, George Sand, Anne Delbee, Jean-Paul Damaggio,  les a mis de Point Gauche ! J. Michéa,  Jean Cauvin, Georges Brassens, Françoise Renard, Michel Cassé, Joyce Ayne, Claire Etcherelli, Claude Nougaro, Valère Novarina,Zweig,Clarissa Pinkola Estès, Alice Miller, Colette Berthès, Michèle Perrot Alberto Manguel, Gérard Pommier, Gisèle Halimi, H.Malot, Steinbeck, Gogol, Assimov,Simenon,R.D Laing et Coopper, Zoé Oldenbourg, M.Duras, Tolstoï, Cholokhov, Tchékhov, Burgess, Anthelme,  Primo Lévi François Villon, Hampaté Bâ, Bober, Pessoa, Perros, L.Carroll, Saint Exupéry, A.Chédid, Issac Bashevis Singer et son frère Israël Joshua, Chabrol, G.Sand, Pirandello, Michel Piquemal, E.Morin, P.Muzard, Beckett, Cervantès, Etty Hillesum et Fatiah, William Camus, P.Auster, J. Mamou, R.Depardon, J.Maisondieu, Leila Sebbar, E.Glissant, Hannah Arendt, Zola, Balzac, Garcia Marquez, Melville, E.Morante, Marek Halter, les soeurs Brontë, Gunter Grass, Gide, Gandhi, Roger Martin du Gard toutes les femmes du XXème siècle réunies dans une encyclopédie préfacée par Elisabeth Badinter , et d'autres encore, plein d'autres, mes autres, mes hôtes, à perte de mots, de pages, de lignes, jusqu'au bout de l'espoir,  jusqu'au bout de mon temps retrouvé, de mon désir révélé, de mon âme envolée, j'appartiens à mes lectures, mon bien si précieux, mon être carillonne dans les secondes éclatantes, fracassantes de leur silence à tous,  dans un tonnerre de lumière qui jaillit, illumine, éclaire, c'est la fête, j'appartiens tout entière, corps et lettres à cette fête, j'explose et je me reconstitue, je continue, je progresse, je recommence sans cesse, j'invente, j'inventorie, je recopie, j'écris, je vis et dans le temps d'un clin d'oeil, d'un sourire, dans le temps de la fraternité, de la communion créative, dans l'enthousiasme assumé, dans les valeurs partagées j'appartiens à Empan, à Point Gauche ! , aux Cahiers du Détour, à Aujourd'hui l'Alcoologie, à Synapse, à Scribanne et aujourd'hui à Serre Feuilles, j'appartiens à tous ceux là et toutes celles là qui m’ont accueillie dans leur revue et qui ainsi ont signé mon appartenance à l'écriture, un jour immobile, je fermerai les yeux et je partirai, je n'appartiendrai à plus rien d'autre qu'à la terre, je serai sans sève et sans rêve mais appartenir au monde aura été ma chance, mon privilège, mon espérance , transmettre, promettre, habiter mon hymne d'un trait, l'écrire pour ne pas mourir, pas encore, parce que me souffle Perros dans ses Papiers Collés de talent "Le génie, c'est d'écrire  quand on n'a pas envie d'écrire. Mais de vivre".


                                                                           20;08;2001         

                                                                                              



Et à tous BONNES FÊTES !!!

 





Repost 0
Published by Marie-José Colet - dans Ethique du blog
commenter cet article
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 22:12










L’ ALHAMBRA

OU

La forteresse rouge



A mes amis de lectures


La Bibliothèque de Marie-José



La chambre de Travail



ETAGERE DU HAUT


- Un coeur vaillant Paul Cervières 

- Béatrice Beck Contes à l’Enfant né coiffé

- Les Milles est une nuit : édition bouquiniste

- 200 Contes choisis de Alfred   Mörer

- Eclats de Paix : Alain Mingham ( photos)

- Le ballon rouge Albert LAMORISSE

- La gentillesse ( livre cadeau)

ETAGERE  2


De gauche à Droite

Un grand livre d’Art : Carl Larson aquarelles.

Mes livres  Erès

Revue spirale 2007 : Dossier qui es-tu donc Doudou ?

Coordonnée par Juliette Delpy

Revue 39 spirale 2006 : les Dix commandements de la périnatalité

- Héros de l’enfance figure de la survie : Remy PUYUELO

- L’anxiété de l’enfant : Michel Soulé

- Contes institutionnels : Rémy Puyuelo

- Les centres éducatifs renforcés : sous la direction de Remy Puyuelo et Denis Turel

- Penser les pratiques sociales : sous la direction de Remy Puyuelo

ouvrage de Jef Curval Dominique Delpiroux, Jiho, Sales Gosses

                                                                          Les enfants de la Mêlée

- Tous mes numéros d’Empan à partir de 1995

Ecrire, disent-ils est le 1er numéro auquel j’ai participé et de mémoire les numéros suivants qui m’ont frappée :

La vie associative, Les archives. Transmission, Les poly Handicapés,  Insertion des jeunes dans la Cité, Travailleurs sociaux et cultures Métisses, Trajets des Femmes aux risques su social

Des Vidéos de Travail

- APIAF : 5 femmes et des mariages

                  Des Dames comme tout le monde

                  Prends garde à Toi

- LECTURE PARTAGEE

- TALMUD

- GANDHI

- LEO Ferré : Au théâtre de les Chants Elysées

                     Les Poëtes

- Le Grand Saut : Eli Arditti

- La collection Philipps à Paris

- Femmes

- En mémoire HANNAH ARENDT

- Le livre du thé et l’Art Français  du Thé

- Le livre des associations de Montauban

- Laure  ADLER  Les femmes qui lisent sont dangereuses

ETAGERE 3 

- Des Marques Pages

- 3 Revues Autrement : Résister  2002

                                     Travail de mémoire 1914 - 1998 N° 54 Janvier 1999

La marche dans la vie solitaire ou solidaire Mai 1997

- Nouvelle  Revue d’Ethnopsychiatrie : La Guerre interculturelle et Psychopathologie

OUVRAGES DE BASE :

- Roger Chartier  Pratique de la Lecture

- Jacques Fijalkow : Sur la Lecture

- Prévention et traitement de l’illettrisme dans la CEE. Recueil de stratégies et de Pratiques R. Rivière 1990

- Dossier des Actes de Lecture N°1, littérature enfantine 1988

- Illettrisme : quel chemin vers l’écrit 1997

- Comment lisent les enfants du chaperon rouge ? PIVETEAUD 2006

- L’éducation dans la Ville Paul Freire

-Les écoles différentes 1990

-La Lecture Partagée. E. PELLOQUIN et YANNICK KELLER 2003

- Une toute récente documentation passionnante de Ressources et Territoires

2) LES MANUELS - ARCHIVES

- Des vieux Livres d’école

- l’ABCDaire de Claude PIEPLU

3) SUR LE SAVOIR

- Comprendre  la Complexité. Méthode E. MORIN     R. FORTIN

- E. MORIN La méthode 6  ETHIQUE

- Et MORIN ( cf un autre rayon)

- D. SIBONY Don de soi ou partage de soi

- De quoi demain... Dialogue, Roudinesco- Derrida

- Barthes par Barthes

- Foucault L’ordre du discours

4) SUR LA LECTURE

- A MANGUEL histoire de la lecture

- Jean Louis BAUDRY l’âge de la lecture et Proust Freud et l’autre

- Jacques HASSOUN  les contrebandiers de la mémoire

- M. de CERTEAU L’invention du quotidien

- K. White Eloge du Livre

- M Robert  livre de lecture et la vérité du Livre

- Identité Lecture, écriture, M Chaudron et F De Singly

- Picard la lecture comme jeu

- PENNAC comme un roman

P. BAYARD comment parler des livres qu’on a pas lus

5) SUR LA LECTURE ET SUR LES LECTEURS

- Frédérique PERNIN petite philosophie du lecteur

- Michèle PETIT :  Eloge de la lecture

- Marc ALAIN OUAKNIN : bibliographie

                                          éloge de la caresse : lire aux éclats                                                                le colloque des anges

6) EXPERIENCES ATELIERS

Atelier de Lectures

- Marie José COLET Madame, je veux apprendre à Lire !

-Une approche thérapeutique de la psychose. Atelier de lecture. D. Friard

Ateliers d’écriture

- La chaufferie de la langue P. BERTHAUD

- Le Développement Social contre le repli ethnique P. MENCHI . J.F. MIGNARD

- Les théories Psychanalytiques du groupe KAES

7) LECTURE ET PSYCHANALYSE

- Le point Hors- série Freud FERENCZI. Klein . Lacan.  Mars- Avril 2006

- Il est un autre Rencontres Pédagogiques, Psychanalyse septembre 1999

- Littérature et Psychanalyse. Textuel 2000

- Contre Texte. Pierre GLAUDES Ombres Soupçons 1990

- Le Schizo et les langues Wolfson 1970

- Jeu et réalité. Winnicott 1971

- Illettrisme et Psychanalyse. Arale immédiat 1992

-  Le Malaise dans le culture

- Didier Anzieu le corps de l’oeuvre 1981

FREUD

- Ma vie est la psychanalyse

- Totem est tabou

- Trois essais sur la sexualité

- L’homme Moïse est la religion Monothéiste

- Essais de Psychanalyse

- Freud et l’inconscient

Sur cette étagère 2, je place en guise d’étiquettes, les petits livres essentiels :

- Pourquoi la guerre ? EINSTEIN- FREUD

- La lecture FIJALKOW

- Sur la lecture M. PROUST

- FREUD et l’inconscient SAURET.

 PLANCHE 3


- Racismes : Défis aux  droits de l’homme

- Empreinte de HANNAH  ARENDT que j’ai finalement placée dans ma bibliothèque Femmes

FRED POCHE


- Reconstruire la dignité    Mai 2000

- Penser avec ARENDT et LEVINAS Septembre 2003

- Sujet. Parole et Exclusion. Une philosophie du sujet parlant  Organiser la Résistance social 2005

- MARC Roger. A Pied et à Voix haute 2000

- Jean Louis MULLER. Voyage au bout de la misère 1992

- Claire  HUBERT-SUFFRIN. Les savoirs, la réciprocité et le citoyen

MYTHOLOGIE


- Jean Pierre VERNANT Entre mythe et Politique 1996

- PANDORA La première Femme 2006

- OEDIPE et ses mythes

- La volonté de comprendre

- Pierre VIDAL- NAQUET Mémoires T1 et 2

- Jacqueline de ROMILLY. Pourquoi la Grèce ?

et ailleurs dans les livres précieux (reliés) L’Illiade et l’Odysée


8) LIVRES TRES IMPORTANTS A MON COEUR

- La pensée du Midi Acte Sud 2001  Littératures » une mère étrangère »

- La concierge est à Cythère  poèmes de CATHY

- Le livres splendides de Marianne GHIRARDI «  Serres- Feuilles » 3.6.7

                                     

        


PESSOA

- Maria José DE LANCASTRE Pessoa

- Robert BRECHON  L’innombrable

- Pascal DETHURENS Pessoa

- Fernand PESSOA  Le livre de l’intranquillité

                              Poèmes Esotériques. Message. Le Marin

                              Le Gardeur du Troupeaux

                              Poèmes Païens

(Mes livres sont mes hétéronymes)

8) SUR MON BUREAU ( A l’ ÉTUDE )

 - Georges PEREC Penser classer

- Charles GARDOU Le handicap en visages 1 et 2

- ERES 20 ans de sciences humaines

9) DES JOLIS CAHIERS

Ils attendent d’être parcouru par mon écriture toujours en retard

10)  UNE SELECTION DE MES MAGAZINES LITTERAIRES

Perec, Lacan, Platon, Heidegger, Proust (4), Zweig (2), les écritures du moi ( 2), Portugal, Homère, Simenon, Saint- Petersbourg, Histoire de Psychanalyse, Calvino, Duras, 50 ans de Poésie française, Virginia Woolf (2), écrivains arabes d’aujourd’hui, les correspondants d’ écrivains, W. Faulkner, M. Yourcenar, G. Sand, La littérature  russe, Colette, Barcelone, l’Eloge de l’ennui

12) UN JOLI CARNET

Calendrier perpétuel Proust sur lequel j’écris mes lectures précédées de l’année de la lecture





BIBLIOTHEQUES  SHOAH ET POESIE

 

1) SHOAH

- Primo LEVI. Le devoir de Mémoire

                      Si c’est un homme

                     La Trêve

                     L’asymétrie de la vie

                     Le système périodique

- Myriam ASSIMOV  Primo LEVI

- David GROSSMAN Voir ci- dessous Amour

- Sous la Direction de Robert MENCHERINI : PROVENCE – AUSCHWITZ

- Jean Christophe ATTIAS et Esther BENBASSA Petite histoire du judaïsme

- Jonathan LITTELL Les bienveillantes

- Sous la Direction de Christophe OPPETIT  Marseille, Vichy et les Nazis

- La Raffle du Veld’hiv. M. RAJSFUS

- Drancy M. RAJSFUS

- Irène NEMIROVSKY Suite Française

- Elisabeth GILLES. Le Mirador

- Elisabeth GILLES. Un paysage de cendres

( Elisabeth GILLES est la fille d’Irène NEMIROVSKY)

- L’enfer d’Alsace un guide témoignage sur le Struthof

- Camp de Concentration Natzwiller STRUTHOF

- Robert ANTELME L’espèce humaine

- Jorge SEMPRUN Quel beau dimanche !

                            Ecrire ou la Vie

- Elie WIESEL Mémoires 1 et 2

                         La nuit

                         Célébrations Hassidiques

                         Le cinquième fils

                          Le crépuscule au loin

- William STYRON Le choix de Sofia

- Hélène BERR  Journal

- Gérard RABINOVITCH  Questions sur la Shoah

- Aharon APPELFED Histoire d’une vie

- D.ROUSSET. L’univers concentrationnaire

- J AMERY  Du vieillissement

                  Par- delà le crime et châtiment

- G. DE GAULLE  ANTHONIOZ La traversé de la nuit

IMRE KERTESZ

- Liquidation

- Le refus

- Le chercheur de traces

- Un autre

- Kaddish pour l’enfant qui ne naîtra pas

- Etre sans destin

- Todorov Les Abus de la mémoire

- Joseph BIALOT C’est en hiver que les jours rallongent

- Jacques HASSOUN et Cécile WAJSBROT  L’Histoire à la lettre

- Charlotte DELBO ( Voir bibliothèque Femmes)

2) POESIES

- Oeuvres complètes Lorca ( PLEIADE)

- Oeuvres complètes P. ELUARD I et II

- Anthologie des Poètes contemporains I à V

- Henri MICHAUX  La poésie comme destin

                            Un barbare en Asie

Compagnie des écrivains du TARN ET GARONNE        


- Henriette ARQUIE Ce que me dit le vent

                                 Murmure d’automne

- Andrée CHABROL- VACQUIER Le message du Tilleul    

- Florilège de nos 15 ans

- Malcom LOWRY Pour l’amour de mourir

- Harold PINTER Théâtre de tous le temps Seghers

- Verlaine La bonne chanson. Romance sans parole et Sagesse

- Apollinaire

- Petites Poésies du 20ème Siècle

- Petites poésies pour jour de pluie et de soleil

- Pierre GUEGUEN Paul VALERY

- Douceurs et Crudités Catherine HELEME (CATHY)

- Léopold SEDAR SENGHOR

- Aimé CESAIRE Une saison au Congo

- Rythmes Andrée CHEDID

- Prévert Paroles. Histoires. Spectacles. La pluie et le Beau Temps. Etranges et Etrangers et autres Poèmes

- A. RIMBAUD Poésies ( 1945)

- Virgule Véronique FLEURQUIN

- Le Roman de Tristan et Iseult Renouvelé par J BEDIE non daté livre ancien

- Ilya EHRENBOURG L’arbre ( avec un poème de YOURI ANNENKOV)

- Georges POMPIDOU Anthologie de la poésie Française

- Edmond ROSTAND Cyrano de BERGERAC

- G. PERROS Papiers collés

- Verhaeren Les villes tentaculaires



NRF POESIES GALLIMARD


- Victor HUGO. Les orientales. Les feuilles d’automnes

- A. BRETON Clair de Terre

- René CHAR Commune présence

- L.S. SENGHOR Oeuvre Politique

- G. SEFERIS Poèmes

- R.M. RILKE Vergers

- F. VILLON Poésie

- P. VERLAINE         Romances sans paroles

                            Fêtes Galantes

- Jacques PREVERT Histoires

                              Soleil de nuit

                               Choses et autres

                                  Hebdromadaires

- Aragon Le Roman inachevé

- Malllarmé IGITUR. Divagation Un coup de dés

- Du Bellay  Les regrets

- Emily JANE BRONTE Poèmes

- Emily DICKENSON Car l’adieu c’est la nuit

- Omar KHAYAN Rubayat

- La sonate à KREUTZER suivi de le Diable Léon TOLSTOÏ

- Alberto MORAVIO L’amour conjugal

3) LIVRES EN ATTENTE

- Lucia ETXEBARRIA Aime- moi por favor

- Issac BASHEVIS Singer L’esclave

- Montesquieu. Les Lettres persanes

- La vie de AÏCHA épouse du prophète

- Ivan TOURGUENIEV L’abandonnée

- Troubles de Femmes Nouvelles

- Michel QUINT Effroyables Jardins

- Faulkner Une Rose pour Emily

- Victor HUGO RUY BLAS

- Le curé de Nazareth Hubert  Prolongeau

- Ivo Andric Le Pont sur la DRINA

- Hélène PIRALIAN SIMOYAN Génocide Disparition Deni

                                                La traversée des Deuils

- Eduardo MANDZOA La ville de prodiges

- Washington IRVNG Contes de l’Alhambra

- Hans FALLADA Seul dans Berlin

- Bertolt BRECHT Grand peur et Misère du 3ème Reich

- Yasmina KHADRA Les hirondelles de Kaboul

4) LIVRE DE CHEVET

- Roger Martin DU GARD Journal I



BIBLIOTHEQUE  FEMMES

- Arendt  Hannah

- Aurejac Cécile

- Austen Jane

- Beauvoir de Simone

- Berr Hélène

- Beyala Calixthe

- Blixen Karen

- Bona Dominique

- Boukhobza Noria

- Brontë

- Champion Jeanne

- Chatelet Noëlle

- Cixous Hélène

- Colet Marie-José

- Colette

- Chariq Chahla

- Delbo Charlotte

- Djebar Assia

- Dolto Françoise

- Duperey Annie

- Duras Marguerite

- Emquist Anna

- Fatiah

- Ferney Alice

- Frame Jeannette

- Friedan Betty

- Germain Sylvie

- Germain-Robin Françoise

- Giroud Françoise

- Grimm Ariane

- Halimi Gisèle

- Hirigoyen Marie-France

- Humaydane Younès Imane

- Klein Mélanie

- Leibovici Martine

- Lessing Doris

- Lemsine Aicha

- Luxembourg Rosa

- Mac Cullers Carson

- Mansfield Catherine

- Michel Louise

- Miller Alice

- Montessori Maria

- Morante Elsa

- Mukagasana Yolande

- Mujawayo Esther

- Nasreen Taslima

- Nin Anaïs

- Ozouf Mona

- Perrot Michèle

- Pinkola Estés Clarissa

- Ponet Blandine

- Récamier Madame

- Roudy Yvette

- Sallenave Danièle

- Salomon Paule

- Sand George

- Sarraute Nathalie

- Sebbar Leïla

- Staël Madame de

- Stern Anne-Lise

- Thomas Eva

- Tillon Germaine

- Triolet Elsa

- Vincent Rose

- Wharton Edith

- Wollstonecraft Mary

- Woolf Virginia

- Xinran

- Yourcenar Marguerite

-Zouari Fawzia

BIBLIOTHEQUE INTERCULTURELLE

- Akio MARCEL LETANG un Amour Japonais

- François CHENG L’éternité n’est pas de trop

- Gao XINGJAN   La raison d’être de la Littératures

                            Suivi de Au plus du Réel

- Gao XINGJAN La montagne de l’âme

- Madjiguène CISSE Paroles de Sans- Papiers

- Ali MEGONDI Le Monde d’Ali Albin MICHEL

- Votre voisin est sans papiers ( CIMADE)

- Paroles Clandestines ( CIMADE)

- Patrick CHAMOISEAU Texaco GALLIMARD

- Elisabeth GASKELL Cranford Ma Cousine Phillis

- Mary WESLEY La pelouse de camomille

- Niell WILLIAMS Quatre Lettres d’Amour

- Niell WILLIAMS Comme au ciel

- P. Alison LURIE La vérité sur Lorin JONES

- Kate ATKINSON sous l’aile du bizzare

- Vassili GROSSMAN La route

- E. BRONTE Les hauts du hurle vent

- N. GOGOL Les âmes mortes

- L. KOSMODEMIANSKAÏA Zoïa et Choura

- Boris GORBATOV Le Don Bass

( voir bibliothèque littérature) Tolstoi guerre et Paix et Anna KARENINE

- Moloud MAMMERI L’opium et le Bâton

- Panaït ISTRATI L’arc

-Wolf SOYNKA Les interprètes

- Le monde s’effondre CHINUA ACHEBE

- Ahmadou KOUROUMA Allah n’est pas obligé

- R. DEPARDON  Afrique

- Les livres d’HAMPATE BÂ

- Edouard GLISSANT Traité du tout monde et poétique IV

- Paul MORAND Venises  (le pluriel est voulu)

- Dominique FERNANDEZ  Charles DUPÊCHEZ L’univers des voix

- Contes populaires UKRANIENS

-  Bibliographie imprimée de Béatrice :Livres traduit du YIDDISH

- J. MICHNER Colorado SAGA

- Malcom LOWRY  Sous le volcan

- Marina TSVETAEVA Le Diable et autres Récits

- Alice BELLONY Une soirée avec GIACOMETTI

- La vanille dans la cuisine

- Daniel VEXELAIRE Les chasseurs d’épices

  Chasseur de noir

- Caroline TEREE Délit de fuite

- J.V PAYET Histoire de l’esclavage à l’Ile BOURBON

- Ecrivains sans Papiers MRAP

- Les temps modernes Avril Mai Juin 2004 l’humanitaire

- Le monde. Edition Golf. Cléfs pour une guerre annoncée

- Alain GRESH Dominique VIDAL  1991



JUDEITE (Maman)


- André NEHER Jérémie et Moïse et la vocation juive

- Rabbie SIMEON BARYOCHAI et la Cabbale

- Levinas Ethique et infinie  difficile liberté

- Histoire de Judaïsme

- Adine- STEISALTZ Introduction au Talmud

- Dialogues avec l’ange les quatre messagers. Un Document recueilli par Hélène BOYER et GITTA MAILLASZ

- Les chemins de la foi Révélations et traductions

- livres religieux Juifs Titre en hébreux ( très beau)

- I. EPSTEIN Le judaïsme

- Martin BUBER Le judaïsme

- Arnold MANDEL La voix du Hassidisme

JUDEITE M.J.


- Rabbi NACHMAN de Breslau La chaise vide

- Armand ELIETTE ABECASSIS Le livre de Passeur

- Marek HALTER La mémoire d’Abraham

YIDDISH MJ


- Israël Joshua Singer Les frères ASKHENAZI

- Cholème ALEKHEM Le dixième Hommes

- Oser WARSZAWSKI on ne peut pas se plaindre

MEDITATION ET PHILOSOPHIE ( Maman)


- Chögyamtrungpa Méditation et action

                            Folle sagesse

- Ernest BLOCH La philosophie de la renaissance

- Jacques MONOD Le hasard et la nécessité

- Conte de la Vallée du NIL

- Elisabeth LAFFONT Les livres de la sagesse du Pharaon

- René GROUSSET sur le trace du Bouddha

- Les prêtres de l’ancienne Egypte

-  Bouddhisme ZEN  et Psychanalyse

 

- Cheik KHALED BENTOUNES Le soufisme coeur de l’islam (M.J)


NON CLASSES


- Pratiques Cliniques Psychopathologie et démarche  interculturelle. Cofrimi sous la Direction de ABDELHARDI ELFAKIR et Viviane BIDOU HOUBAIN

- Hélène PIRALIAN  Génocide et Transmission

    Un enfant malade de la mort

- ZERDALIAK  K. S DAHOUN les couleurs du silence

- Rohinton MISTRY L’équilibre du Monde

- Georges DEVEREUX Psychothérapie d’un Indien des plaines

- Forrest CARTER Petit Arbre

- J. CARRIERE Le cercle des menteur

- Amos OZ Une panthère dans la cave

Une histoire d’amour et de ténèbres

- A. Gide Journal des Faux monnayeurs

- Elie FAURE Histoire de l’Art Antique

- Barack OBAMA  Les rêves de mon père

         De la race en Amérique

         L’audace d’espérer

- Marian SATRAPI Persépolis Bande Dessiné en Iranien

- Chritian TAUBIRA L’esclavage raconté à ma fille

- Foucault L’ordre du Discours

- Marie NDYAYE Rosie Carpe

- Le petit Prince de Belle ville

- Nikos KAZANTSAKI Lettres au Greco souvenir de ma vie


NON VIOLENCE

- Joseph PYRONNET Résistances non violentes

- Martin LUTHER KING ( librio)

- Revolution non violente Martin LUTHER KING

- Gandhi et Martin LUTHER KING Leçon de la non violance

- Ramin JAHANBEJLOO Gandhi

- Henri DAVID Thoreau Journal

- Gandhi La voix de la non violence

- Précepte de la vie du Mamhtma Gandhi

- Rabindranath TAGORE Romain ROLLAND

- La pensée de Gandhi

- D. LAPIERRE L. COLLINS cette nuit la liberté

- KHALIL GIBRAN Le prophète

- NELSON Mandela Un long chemin vers la liberté

- VASSILIS ALEXKAIS Paris Athènes

- Pablo NERUDA J’avoue que j’ai vécu



BIBLIOTHEQUE LITTERATURE

(PS De la promesse. A RETRAVAILLER)


Tahar Ben Jelloun, Paul Eluard, Jacques Prévert, Arthur Rimbaud, Laurence Durrell, Guy de Maupassant, Albert Cohen Solal, Georges Perec, Malcom Lowry, Charles Bukowski, Allan Sillitoe, Georges Simenon, John Fante, Tenessee Williams, Jean-François Josselin, Freud, Bohumil Hrabal, Dennis Mac Fairland, George Walter , Michaël Dorris, Denis Vasse, Maud Mannoni, Françoise Dolto, Jeanne Champion, Jeanne Warnod, Antoine Blondin, Jean-Louis Foulquier,Léo Ferré, John Healy, Kerouac, JMW Turner, Alfred Leroy, Michaël Buckmul, Marie Laberge, Véronique  Thépot, Eric Hispard, Louis Brunet, Jean Colombo, Odile Daget, L.David, CGirard, M.Holzwart, D.Lestevent, A Guillem, la Compagnie du Hallebardier, les amis de l'Acerma,, les amis de Scribanne, Borges, Platon, Marcel Proust, Italo Calvino, Elie Wiesel, Winnicott, Mélanie Klein, Rémy Puyuelo, Simone de Beauvoir, Jane Austen, Daniel Sallenave,  Peter Bishel, Ajar, Lacan, Gentis, Tosquelles, Racamier, Hochmann, Serge Leclaire, François Villon, Michel Del  Castillo, JMG LeClézio, Gunter Grass, Garcia Marquez, F. Jacob, Claude Francolin,  Antoine Sylvère, Paul Auster, Marguerite Yourcenar, Hélène Piralian, Edgar Morin, Handke, Münch, Mishima, Blanchot, Jorge Semprun, Pascale Froment,  Muriel Benezeraf, Louise Cassagne, Shakespeare, Starobinskky, RFédida, Marc-Alain Ouaknin, Michel Foucault, Tardieu, Pierres Glaudes, Rétif de la Bretonne, C Sylvestre de Sacy, Borel-Masonny, Amadou Hampâté Ba, Philon, Kafka, Joyce, Derrida, Heidegger, Roger Chartier, Michel Picard, Lili Savary, Paul Desjardins, les amis de Pontigny, les amis de Cerisy, Socrate, Montaigne,  Queneau, Roland Barthes, Claude Simon, Michel Butor, Ponge, Ionesco, Maurice de Gandillac,Michhel Tournier; Arlette Boulomié,  Raymond Jean, Jean-Paul Sartre, Nathalie Kuperman, Paul Guichard, Dominique de Gasquet, Maria-Luiza Spaziani, Michel Tournier, Jacques Brun, Marcel Brun, Karl Marx, Kerloc, Bruno Pilorget, Brigitte Kern,  Annie Dupeyrey, Catherine Lion Méric, Jacques London, S.Weil, Rainer Maria Rilke, Boris Vian, André Gide, Marcel Camus, Louis Aragon, Hemingway, Gisèle Halimi,,, Jacques Lanzmann,, Véronique Fleurquin, Benoit Jacques, Charles Juliet, Henry Miller, Colette, George Sand, Anne Delbee, Jean-Paul Damaggio,  les a mis de Point Gauche ! J. Michéa,  Jean Cauvin, Georges Brassens, Françoise Renard, Michel Cassé, Joyce Ayne, Claire Etcherelli, Claude Nougaro, Valère Novarina,Zweig,Clarissa Pinkola Estès, Alice Miller, Colette Berthès, Michèle Perrot Alberto Manguel, Gérard Pommier, Gisèle Halimi, H.Malot, Steinbeck, Gogol, Assimov,Simenon,R.D Laing et Coopper, Zoé Oldenbourg, M.Duras, Tolstoï, Cholokhov, Tchékhov, Burgess, Anthelme,  Primo Lévi François Villon, Hampaté Bâ, Bober, Pessoa, Perros, L.Carroll, Saint Exupéry, A.Chédid, Issac Bashevis Singer et son frère Israël Joshua, Chabrol, G.Sand, Pirandello, Michel Piquemal, E.Morin, P.Muzard, Beckett, Cervantès, Etty Hillesum et Fatiah, William Camus, P.Auster, J. Mamou, R.Depardon, J.Maisondieu, Leila Sebbar, E.Glissant, Hannah Arendt, Zola, Balzac, Garcia Marquez, Melville, E.Morante, Marek Halter, les soeurs Brontë, Gunter Grass, Gide, Gandhi, Roger Martin du Gard toutes les femmes du XXème siècle réunies dans une encyclopédie préfacée par Elisabeth Badinter.


Ma préférée  Katherine Mansfield « Si seulement je pouvais écrire... »



C’est du coeur de cet Alhambra là que j’écrirai


MON NOYAU DE NUIT ET DE LUMIERE

En  plusieurs tomes. C’est promis !


Votre amie dévouée Marie-José

Le 17 décembre 2009


PS. Mon amie de la Cimade, jeune femme Malgache et sans papiers a saisi cette bibliographie sous ma dictée. Elle vient de Tananarive et a 31 ans. Je n’oublierai jamais ces heures là de ma vie. Elle ne connaissait aucun des noms que je lui dictais et elle ne pensait qu’à l’argent qu’elle enverrait à ses enfants pour Noël.  Le sourire aux lèvres ses mains volaient sur le clavier. Quand à moi, cela m’a rendue d’une grande humilité : rien n’est plus relatif que le savoir des livres. Relatif et unique. Chacun le porte en soi C’est donc un peu de mon moi que je vous fais partager pour ce Noël. Merci de l’accepter avec gentillesse et indulgence


J’espère que vous lirez avec plaisir et dans le temps du sourire ce curieux cadeau que sans doute personne ne vous a jamais fait !!!


Et enfin mille pardons aux amoureux des jolies bibliographies... Cela aurait été un travail de romain. Imaginez seulement que je vous confie mes titres dans la simplicité de la conversation amicale qui m’unit à vous.

Repost 0
Published by Marie-José Colet - dans Ethique du blog
commenter cet article
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 16:11

Cadeau !


26. Le temps de l’Ambre


Le temps de l’Ambre est le temps du mimosa, celui que je vois fleurir de ma fenêtre dans le printemps qui presque s’avance.


Le temps de l’Ambre est le temps de mes lilas blancs et mauves dans le devenir du printemps qui ne saurait tarder. Celui que j’attends.


Le temps de l’Ambre est le temps de dire NON à ceux qui ont de l’argent et qui de temps en temps, trop souvent volent notre âme.


Le temps de l’Ambre est le temps de ma vie de grand-mère qui dans un éclat de rire prend par la main mon petit-fils pour l’emmener sur le chemin de mes valeurs de vie. Mes soleils.


Le temps de l’Ambre est le temps de mes livres qui me disent que le monde est possible

si je m’obstine à les ouvrir, à vous les raconter.


Le temps de l’Ambre est celui de mon noyau de nuit et de lumière quand il me dit que mon errance est finie puisque vous êtes là, dans mes pas, puisque je suis là dans les vôtres, puisque nos livres s’échangent , se prêtent, se transmettent.


Par la main, je vous prends, par le regard vous me suivez et dans le temps de l’Ambre vous me lisez.


Le temps de l’Ambre est celui de nos mains tendues éblouies tenant nos livres, ceux qui nous font vivre, continuer, espérer. Nous avons besoin d’espoir et d’utopie.


Le temps de l’Ambre est celui de nos caresses émues par nos livres si singuliers  mais toujours si pluriels dans le temps de nos titres partagés..


Le temps de l’Ambre est notre liberté choisie, notre carcan refusé, nos valeurs gagnées dans l’utopie, cette utopie qui dérangent tellement le consensus.


Le temps de l’Ambre est celui de nos livres chuchotés dans  nos âmes déployées. Ecoutez les sur les étagères, j’entends le bruissement de leurs feuilles. Les entendez-vous ?


Le temps de l’Ambre est le temps de l’espoir qui nous sort du sombre noir quand dans notre coin de vie nous en broyons.


Le temps de l’Ambre est celui de nos esprits qui ensemble résistent à tant d’injustices. Il ne s’agit pas de dire « Il y a pire que moi » alors, je ne demande plus rien.


Le temps de l’Ambre est celui qui ne se mesure pas à l’aune de la détresse des autres mais,  qui cette détresse refuse et lutte contre elle, au jour le jour.


Le temps de l’Ambre est le temps de nos vies associatives, de nos engagements professionnels et quotidien qui disent notre combat dans le pied à pied des chagrins de ce monde.


Le temps de l’Ambre est celui grâce auquel nous occupons le terrain, nous répondons chacun à notre façon à ce qui ne tourne pas rond dans ce monde où trop souvent l’ambre s’absente.


L’ambre est une pierre qui a un pouvoir apaisant. Ma pensée n’est pas encore construite, mais je le sais, comme ça , parce que je vis dans le temps de l’Ambre, je sais  que les livres, que mes livres m’apaisent, surtout dans un jour comme aujourd’hui, quand ils sont à portée de main du mimosa qui fleurit dans mon jardin, dans l’espoir du printemps naissant qui s’avance.


Mais, chut... encore un peu de patience ! En attendant l’éclosion des bourgeons, dans le temps de l’Ambre, lisons au chaud.


Lisons par exemple le petit livre de Marcel Proust « Sur la lecture » ou le livre d’Alberto Manguel Histoire de la lecture ou Marguerite Duras Modérato cantabile, ou Le journal d’Anaïs Nin, ou Les Thibault de Roger Martin du Gard, ou  Jeanne Benameur Laver les Ombres ou Le Journal de Charles Juliet, ou les oeuvres complètes de Schnitzler  ou celles de Zweig, ou des poèmes de Pessoa, ou Comment lisent les enfants du Chaperon rouge ? de Dominique Piveteaud ou Héros de l’enfance, figures de la survie de Rémy Puyuelo, ou Les livres c’est bon pour les bébés de Marie Bonnafé ou Paroles clandestines de Virginie Lydie, ou J’ai eu quinze ans  en Tarn-et-Garonne : 2008-1808  de Jean-Paul Damaggio (La Brochure) ou Mon voisin est sans papier (La Cimade) ou Sales gosses ! Jef Curval-Dominique Delpiroux-Jihoux La création à fleur de peau, (Art, culture, handicap) de Charles Gardou et d’Emmanuelle Saucourt ou Psychanalyse et humanisme d’Henri Sztulman ou Jean-Louis Baudry L’âge de la lecture ou Pourquoi la guerre ? de Freud et Einstein ou Un long chemin vers la liberté de Nelson Mandela ou Les femmes palestiniennes de Noria Boukhobza ou Les femmes dans le combat politique en France ou Le baron perché d’Italo Calvino ou ses Villes invisibles ou En finir avec la guerre contre les pauvres de Paul Muzard, ou Le vocabulaire d’Hannah Arendt d’Anne Amiel ou  Organiser la résistance sociale de Fred Poché ou un N° d’Empan, (Erès) celui que vous voulez, ils sont tous bien,  Le Journal de Katherine Mansfield, ou Fritna de Gisèle Halimi, Comme un violon brûlé de Françoise Renard, (ACERMA) ou L’enfant de la lune de Jean-Claude Arevalo ou Conversations ordinaires de Winnicott, ou La cause des enfants de Françoise Dolto, ou Les milles et une nuits, ou L’étoile d’Erika de Ruth Vander Zee et Roberto Innocenti ou Là où les tigres sont chez eux de Jean-Marie Blas de Roblès ou Les femmes qui lisent sont dangereuses et Celles qui écrivent vivent dangereusement de Laure Adler ou... Vous avez une idée vous ?


Je porte au doigt, vous l’aurez deviné une magnifique bague en ambre, mais je vous le promets, je n’invente rien, la pierre a la forme d’un livre : deux pages  deux nuances différentes séparées par un fil d’argent. Je donne toujours un nom à mes bagues ; celle-là, je la  nomme « Le temps de l’Ambre » ; quand je la regarde, je suis avec vous, heureuse,  dans le temps des livres et de la résistance. Dans le temps de l’Ambre.



Repost 0
Published by Marie-José Colet - dans Ethique du blog
commenter cet article

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche