Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 19:49

Combien,  j’aime cette chanson qui nous fait souvenir que certains sont fiers du crottin de leurs chevaux qui sont nés chez eux !

Combien j’aime cette chanson !

Mais soudain en écoutant la voix si chaude de Brassens, mon regard s’est voilé de larmes.

Je ne suis pas née quelque part.  Je suis née à Paris. Comme ça par hasard. Ce fut là. Cela aurait pu être ailleurs. Mes parents venaient de si loin. Elle du Sud, lui du Nord. Elle, d'Egypte. Lui, de Russie. Heureusement, ils n'avaient pas de chevaux et le crottin, n'était pas leur problème. Ils n'avaient pas d'argent non plus et l'argent n'était pas leur problème. Ils n'avaient pas de pouvoir non plus et le pouvoir n'était pas leur problème.

J'aimais bien mes parents, sans crottin, sans argent, sans pouvoir.

Ils m'ont appris la liberté... malgré, parfois la solitude d'être différente.

Demain, sera un autre jour. MJA

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Annenkov - dans chanter
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche