Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 19:19

 

      Cette carte postale est envoyée aux Inventeurs. Elle fut écrite lors d’un petit séjour à Toulouse, la ville rose. Carte postale dit un temps de la formation de Ressources et Territoires, animée par moi, autour de mon ouvrage Madame, je veux apprendre à lire !

 

I.   Carte postale de Geneviève Verdel : mon chemin de lecture

 

Je suis née à Donaveschingen, en RFA, un pays qui n’existe plus. J’ai passé là, mes six premiers mois, paraît-il. Mon père parachutiste, là-bas, ma mère a voulu le rejoindre là-bas pour l’accouchement. Je suis donc née dans le Schwarzwald que je ne connais pas. Tout ce dont je me souviens, c’est de mon ours qui s’appelait Boeil. Peut-être est-ce de là que vient mon goût pour les langues, pour les guides de voyages, pour la littérature étrangère et pour l’universel. Oui, la lecture fait accéder à l’universel. Quand je lis, je suis homme, femme, enfant et parfois tout en même temps. Je suis une paysanne de Russie ou de Chine au début du XXe, je suis bâtisseur de cathédrales, en plein Moyen-âge, je suis l’extra-terrestre des chroniques Martiennes etc. Je suis protéiforme et pourtant toujours profondément moi. C’est cela la lecture, la rencontre simultanée de l’autre, de l’étranger avec l’étrange et de l’intime. Le dialogue constant entre l’être et le monde, dans sa chair, dans son sang. Ce dialogue, je l’ai intensément mené de 11 ans à 13 ans. Pour le mener parfaitement, j’ai fermé mes oreilles et ma bouche aux « verbiage » ambiant. J’avais à faire. J’avais à comprendre, à sentir tous les autres êtres que je ne serai jamais. Nous avions rendez-vous ensemble pour qu’il me fasse rentrer au monde. Je les en remercie profondément. Je leur dois d’avoir grandi, d’avoir pu retourner dans le « verbiage » ambiant pour en décrypter le sens, lourdes de toutes ces vies de papier, sages de toutes ces vies de papier.

 

Aujourd’hui j’apprends encore, je grandis encore auprès des livres mais je suis plus patiente, moins assoiffée, je prends mon temps et surtout je partage, j’offre la lecture. Comme un cadeau, une marque d’amour.  Comme un sésame, quand je lis pour ceux qui ne savent pas. Le sésame du lien au monde.

 

Merci ! Merci ! Merci ! Geneviève. J’ai été si heureuse de vous rencontrer, de votre mise au travail et de la mienne par vous !!! Dans les jours prochains vous recevrez d’autres cartes postales de cette formation ponctuées d’échanges « tous azimut » ! C’était super ! MJA

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Yannick Comenge 18/07/2013 18:09

Des mots qui touchent, qui vibrent et transcendent une vie, des vies, des sens, du sens :.

Marie-José Annenkov 18/07/2013 19:31



Gentil votre commentaire !


A vous, je vous souhaite des bonnes vacances dans la ville Rose ou...ailleurs ! N'oubliez pas vos bouquins ! Amitiés MJA



Anne DLG 07/12/2010 11:13


Le lien de la lecture et du lire à l'enfance, aux odeurs, aux histoires du soir, à sa mère, autant de réminiscences qui colorent un parcours de lecteur, de lectrice qui nous questionne et nous en
apprend sur nous-même. Merci de nous permettre de partager ce texte produit en formation.
Anne


Anne DLG 07/12/2010 11:11


Merci de nous faire partager ces écrits intimes, sincères et en mouvement ! l'aventure de la lecture se conjugue d'abord à la première personne !
Anne


Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche