Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 11:06

le trottoir
recourbée
le visage
le sol
un foulard
la tête
un gobelet
la main
tendue tendue tendue

tendue
nul ne se courbe

qui sait
si là courbé
ne saurait-il même plus
qui il se croit
se relever

 

Luc-André Rey

 

J'aime ce poème.

Quand je passe devant un mendiant, je ne sais pourquoi je ne donne jamais d'argent, mais toujours si, ses yeux ne sont pas cachés par le froid ou la douleur, je le regarde droit dans les yeux et je lui souris, toujours si  il me parle je lui dis "bonne journée". Il me semble qu'inventer l'humanité c'est le faire au jour le jour , dans l'instant même de la rue ou du froid, dans l'instant de la solitude de l'autre.


Mais, je le sais, cela ne résoud pas le problème de la misère si injuste, alors toujours mon coeur se serre. mais alors toujours, je poursuis mon chemin, laissant derrière moi la solitude et le froid. Pas brillant tout ça !

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Colet - dans Adelphité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche