Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 15:25

Un livre de Charles Gardou

Et des chercheurs des 5 continents

Le handicap au risque des cultures

Variations anthropologiques

érès.Nov 2010

(6)

Inventeurs, inventez !

 

Depuis  plusieurs jours, je vous présente le livre passionnant qu’est « Le handicap au risque des cultures, variations anthropologiques ».

 

Ensemble, nous avons lu les premiers chapitres.

séparés, nous lirons le livre jusqu’au bout.

Tous, vous et moi, inventerons une jolie lecture

une lecture intelligente et profonde

qui dira l’éthique de nos rencontres

avec les personnes handicapés

tous handicaps confondus.

 

Je souhaite que nous fassions un bel accueil

dans notre cœur et  par notre intelligence

à tous ces chercheurs des cinq continents

qui avec Charles Gardou ont cherché

le meilleur de leurs rencontres

le meilleur de leur pratique

le meilleur de leurs lectures

 

Le meilleur de leur éthique

 

C’est du lieu des pages de nos livres, du lieu de nos cœurs à l’unisson des livres que nous pouvons changer ce qui est à changer : les regards distraits sur le handicap, les regards annuels, les regards spectaculaires, les regards « bonne conscience ». Le handicap n’est pas une histoire de bonne conscience. Le handicap est une histoire de culture et de lecture, de recherche qui ne fait pas la manche, (« même un euro peut nous aider ») , une recherche qui cherche la tête haute, contre vents et marées d’une opinion qui 364 jours sur 365 se tait. Oui, inventons des mots qui de jours en jours, inventent l’année d’une vraie recherche, financée pleinement par l’état, oui, inventons des actions pérennes, oui inventons le train de la solidarité, qui m’a-t-on dit n’a pu prendre le départ cette année pour cause de financement insuffisant. Oui, inventons nos colères devant la solitude des familles, devant la détresse des parents devant des infrastructures fragiles comme du sable, oui inventons nos colères devant le refus obstiné  de « penser le handicap », de penser l’éthique qui nous trempe dans  l’humain.

 

Mais pas au prix d’une action médiatique, certes généreuse dans son intention et même utile par certaines de ses réalisations qui donnent tant d’espoir à des familles en détresse mais tellement ambigüe par l’éthique qu’elle emporte et tous nous avons besoin d’éthique. L’éthique est l’atmosphère de notre quotidien. A nous, de ne pas le polluer par trop d’ambivalence , de flou et d’absence de livres.

 

Oui, lisons avec obstination crayon en mains, les chercheurs du monde entier, réunis autour de Charles Gardou, ces chercheurs, qui handicap par handicap, pays par pays posent les vrais problèmes, les difficultés incontournables, les paradoxes surgit du fond de l’humanité, ces chercheurs qui nous font partager les douleurs, les souffrances, les carences de certains êtres qui sont au cœur du désarroi de la condition d’homme mais qui nous font aussi découvrir, leur cultures, leur langage, leur force, leur détermination à vivre et à traduire le meilleur de l’humain, l’exceptionnelle persévérance dans leur existence.

 

Oui suivons, lisons ces chercheurs : je vous les nomme un à un, c’est ma dette à eux, c’est la fête de l’intelligence, c’est un feu d’artifice ; ensemble, rassemblons nous sur la place de la ville ou dans la salle des fêtes ou à La Maison du peuple et lisons les à pleins poumons, à pleine voix, lisons-les ! Défendons notre culture ! Défendons la culture ! Défendons-nous contre les lieux communs ! Le tout avec panache comme Cyrano de Bergerac. O ! ce Cyrano comme je l’aime ! Relisez les derniers vers de la pièce d’Edmond Rostand. De la pure merveille !

 

Pour vous, pour moi, je copie les noms de ces chercheurs qui me font vivre, battre le cœur d’espoir, qui me sortent de mon noir, de ces chercheurs qui au ciel de ma vie accrochent des étoiles de rêve et de possible, d’utopie acceptée, d’obstacles vaincus,  de respect acquis. Rien, n’est jamais acquis à l’homme, mais  leurs recherches patientes et obstinées sont acquises et donc grand merci à :

 

-         Pour le pays Kanak : Patrice Godin

-         Pour les îles Marquises : Charles Gardou

-         Pour le Grand Nord : Michèle Thérrien et Frédéric Laugrand

-         Pour l’Amérique du Nord : Charles Gaucher et Francine Saillant

-         Pour le Brésil : Suely Marques

-         Pour le pays Amérindien David Noël

-         Pour la Guyane : Diane Vernon

-         Pour la Chine : Isabelle Guianamard et François Lupu

-         Pour le Liban : Rose Sarraf

-         Pour le Sénégal : Aliou Sèye

-         Pour le Congo Brazzaville : Sophie Dalle-Nazébi

-         Pour l’Algérie : Mezhoura Cheknoune-Amarouche

-         Pour l’île de la Réunion : Jacques Brandibas

-         Pour l’Italie Alain Goussot et André Canvaro

-         Pour la Norvège :Eivind Engebretsen,Berit H.Johsen, Birgit Kirkebaek et Ingrid Markussen

-         Pour l’Allemagne Sieglind Luise Elger-Rüttgardt

-         Pour le Portugal Isabel Sanches

-         Pour le Royaume-Uni et la France :Pierre A.Vidal-Naquet et Benoît Eyraud

-         Pour la France : Zina Weygand

-         Pour la France : Patrick Pelège

 

Oui, séparons-nous, le temps de lire et d’inventer sur les travaux de tous ces inventeurs, de tous ces chercheurs, de tous les écrivains des bas de pages de ce beau livre et si vous le voulez-bien, retrouvons-nous dans quelques temps, handicapés ou non, dans des ateliers de lectures pour en parler ensemble, pour penser ensemble, pour défendre une éthique ensemble, l’année durant.

 

C’est mon utopie !

C’est mon grain de folie !

C’est mon bruit !

C’est ma vie !

C’est ma fugue !

 

Tchao ! Tchao ! chers Inventeurs, bonne lecture et ...à bientôt !

 

Nous parlerons

Nous  chercherons

Nous tâtonnerons

Nous trouverons

Nous inventerons 

 

Des étoiles

des possibles

des nuances

notre persévérance

 

Tout au tour de la terre

tout autour de la Mer

comme Jacques Prévert

nous écrirons en couleur

dans chacune de nos heures,


les visages du bonheur !

 

MJA

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Annenkov - dans Force et vulnérabilité
commenter cet article

commentaires

Mezhoura Cheknoun Amarouche 30/12/2010 22:32


Merci pour la surprise du 1er janvier 2011! Je l'attends avec imptatience.


Mezhoura Cheknoun Amarouche 30/12/2010 21:08


Je viens d'achever la lecture de l'ouvrage: je vous délivre à chaud ce que j'en retire globalement. Les auteurs des cinq continents interpellent les lecteurs sur le "non- dit", ce qui se cache dans
l'intérioté, ce qui se trame dans les représentations collectives, ce qui empêche la marche en avant des sociétés de par le monde lorsqu'il s'agit des personnes en situation de handicap...


Marie-José Annenkov 30/12/2010 22:07



Chère amie,


Infiniment merci. Je ne manquerai pas de me reporter à vos commentaires lors de l'élaboration de ma synthèse. Mon ami, Charles m'a soufflé des idées aussi... J'ai bien de la chance !!! Comme je
vous ai au bout de mon clavier, j'en profite pour vous dire de ne surtout pas rater mes étrennes du 1er janvier. J'aime à gâter les Inventeurs en début d'année mais... surprise ! Amitiés MJA


 


 



Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche