Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 13:05

Un livre de Charles Gardou

Et des chercheurs des 5 continents

Le handicap au risque des cultures

Variations anthropologiques

érès. Nov 2010

          (11)

Au Liban,  le handicap dans une culture de la guerre

 

Présentation de notre guide :

 

Rose Sarraf est maître de conférence à l’université libanaise de Beyrouth. Ses recherches et ses enseignements portent en priorité sur l’éducation inclusive mais, plus globalement, sur l’amélioration de l’organisation et du fonctionnement du système éducatif au bénéfice des enfants et des adolescents en général et de ceux affectés d’un handicap en particulier. La thèse de doctorat, qu’elle a soutenu en 2005 devant l’université Paris V Sorbonne, est consacrée aux élèves atteints d’une déficience motrice accueillis dans des écoles libanaises.

 

Bas de pages, si passionnants, que je vous les cite tous !!!

 

E. J-P. Valin: Le pluralisme socio scolaire au Liban, Beyrouth, 1969

R. Sarraf : Des élèves en situation d’handicap moteur accueillis dans des écoles ordinaires au Liban. Etude clinique des représentations et des attitudes des enseignants, thèse de doctorat soutenue devant l’université Paris 5 Sorbonne, 2005

A.   Green, Hamlet de Hamlet. Une interprétation psychanalytique de la représentation, Paris Bayard, 2003, P.31

M. Chamoun, « Un divan sous les bombes de la guerre ou la guerre dans la cure » Revue française de psychanalyse, 3, 1987, P.888

E. Levinas : « Ethique et infini » Paris, Biblio essais, 1986, P.95

 M.Mauss,  « Essai sur le don », dans « Sociologie et Anthropologie », Paris PUF, 1987

Benslama, L’Islam, à l’épreuve de la psychanalyse, Paris, Aubier, 2002, p.62

J. Derrida, « Foi et savoir », Paris le Seuil, collection « Folio essais », 1996, p.58

Sigmund Freud, 1933, « Pourquoi la guerre ? »  Gallimard  Folio Essai 2003 : ce livre, je l’adore ! A lire en entier et à mémoriser par cœur !!!!

E. Enriquez, «  De la horde à l’état, Essai de psychanalyse du lien social » Paris Gallimard, coll. Folio essai, 2003, p.233

F.Laupies « Leçon philosophique sur la représentation, » paris, PUF, 2001, p.101

 

Ces bas de pages sont beaux comme des paysages et donnent le désir d’étudier de longues heures en bibliothèque, lire pour lutter contre la guerre...

 

Cette guerre qui au Liban fait de tant d’humains innocents des personnes handicapés.

 

Nous avons terminé, notre voyage en Chine, précédent notre escale au Liban, sur l’évocation du ventre de Janus. Nous mettons pied à terre à Beyrouth avec Rose Sarraf dont le premier mot est pour Janus. Curieuse, est cette continuité dans notre voyage. Et si Janus était la déesse de notre périple, traduisant les deux dimensions de notre rencontre avec les plus démunis : rejet ou amour ? Préjugés du passé ou espérance dans un avenir plus clément inscrit dans des lois défendues par des associations, traduisant une humanité enfin advenue ?

 

Le Liban, nous dit notre guide est une vaste fenêtre de l’Orient ouverte sur l’Occident, il est terrain privilégié pour l’anthropologue qui s’intéresse à la conception du handicap moteur dans une « culture de guerre » qui différencie tristement le « bon » handicap (handicap de guerre) du « mauvais » handicap (celui de la maladie associée une fois encore à faute et pêché » Aïe ! Aïe ! Aïe !) Le premier est symbolisé dans un espace d’honneur, le second est symbolisé dans un espace de honte.

 

Les handicapés de guerre sont assistés et la politique d’intégration scolaire, par exemple, revêt un caractère humanitaire. La guerre a laissé sa tragique empreinte sur les représentations et les attitudes de tous. Le handicap est devenu une réalité tristement banale.

 

Comme pour les auteurs précédents, comme dans nos escales précédentes, nous apprenons la langue du pays pour mieux en découvrir leurs réalités, en l’occurrence la réalité du handicap. Une fois encore, je vous renvoie au beau livre D’Hélène Trocmé Fabre quand elle nous fait la saga linguistique de notre livre du vivant (catégorie : élaboration du lecteur vacant).

 

Quelle est donc le cheminement linguistique qui sera nôtre pour découvrir la réalité du handicap au Liban ?

 

Le vocable « Personne handicapée » est issu de « haram » qui sous-tend les notions de tabou et de pitié mais qui désigne aussi les malades, les personne âgées, les déshérités, tous ceux qui sont « dépourvus », « souffrant », « manquant », malade », «ceux « qui ont du retard » par rapport aux contraintes sociales.

 

Un deuxième mot vient différencier le « Handicap » précédent. C’est le mot « infirme » : mutilé, invalide, paralysé, défiguré ou porteur de tout handicap physique.

 

Ainsi donc pour éviter l’ambigüité de notre mot « handicap », nous parlons de « Handicap moteur ».

 

En fait, nous explique patiemment notre guide Rose Sarraf, la principale distinction entre « bon » ou « mauvais » handicap et celle générée par la performance intellectuelle.

 

Ceci pour la nosologie, pour la définition du handicap mais reste  la prise en compte sociale qui se fait devoir de réparation (dommage dû à la guerre) et don (religion).

 

Dans un climat très religieux, le rejet des personnes handicapées n’est absolument pas envisageable. La religion, en langue arabe se dit « dîne » et signifie « dette », la religion permet d’exprimer et repentir et culpabilité. (interdit du meurtre). Simultanément à la dette, à l’interdit du meurtre s’exprime aussi la notion de réparation et de soin des personnes handicapées. Selon Marcel Mauss, cité par notre guide, la dette implique « avoir reçu » et « devoir rendre ». Rose Sarraf sait rendre notre voyage passionnant, expliquant avec clarté cette notion de dette et de rachat que véhicule la religion qui vient là combler le vide d’une éthique scientifique. Prendre soin et éduquer les plus fragiles c’est assurer son rachat. Aïe ! Aïe ! Aïe ! Comme ces mots sont difficiles à lire pour l’athée que je suis ! Oui, la religion est là pour combler la blessure des hommes et pour pallier à de l’humanité absente « au naturel » . Il est, me semble -t-il, urgent de nous mettre au travail d’un humanisme profond, religieux peut-être, puisque la religion est une vérité de l’homme depuis des siècles,  mais aussi laïque qui donnerait à l’homme ses vraies lettres noblesse de générosité, d’humanité, « gratuitement » sans désir de son propre rachat ! Je me penche une fois de plus vers mon cher Freud qui, nous dit Rose, (je l’ai lu  moi aussi !) que tout ce que fait lien affectif entre les hommes, et j’ajouterai, sur les traces de Freud encore, de Freud et d’Einstein,  (ouvrage sublime écrit par ces deux génies : « Pourquoi la guerre ? ») joue contre la guerre et j’ajouterai contre tous les préjugés destructeurs porteurs de pulsion de mort, notamment, envers les personnes handicapées. Je veux nommer du plus profond de moi-même, la culture, les livres, la bonté « gratuite », la dette, celle d’être venue au monde, celle de tenir sa promesse de continuer le monde dans une presque humanité avec tous, dans l’égalité, la liberté, l’adelphité et surtout dans la paix, particulièrement au Liban, qui traversé pas tant de religions connaît tant la guerre.  Rose Sarraf sait au début de son chapitre nous décrire avec ses mots de femme, la guerre.

 

Merci Rose Sarraf pour tant de travail érudit et sur le terrain. Merci Rose, de m’avoir une fois encore mise au travail d’un certain humanisme, un humanisme « gratuit » mais lourd de notre dette d’exister et de notre promesse de continuer un monde presque meilleur, au travail d’un humanisme, je le souhaite de tout mon cœur,  véhiculé aussi par mes livres, les vôtres, les nôtres, de livres. MJA

 

Ainsi s'achève la partie de notre voyage à travers le monde dont les premières escales  furent en Océanie, en Amérique et en Asie.

 

Prochainement, nos prochaines escales nous porteront en Afrique et en Europe !

 

Chers amis, Inventeurs et voyageurs à bientôt, en espérant que la neige ne ralentira pas l'envol de nos avions  !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Annenkov - dans Force et vulnérabilité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche