Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 18:22

Poésies

François Villon

NRF Poésies

Gallimard 1973

Pages. 167-168



 Je connois bien mouches en lait, 

Je connois à la robe l’homme,

Je connois bien le beau temps du laid,

Je connois au pommier la pomme,

Je connois l’arbre à voir la gomme

Je connois quand tout est de mêmes,

Je connois qui besogne ou chomme,

Je connois tout, fors moi-mêmes.


Je connois pourpoint au collet,

Je connois le moine à la gonne,

Je connois le maître au valet,

Je connois au voile la nonne

Je connois quand pipeur jargonne

Je connois fous nourris de crèmes,

Je connois le vin à la tonne,

je connois tout, fors que moi-même.


Je connois cheval et mulet,

Je connois leur charge et leur somme,

Je connois Biatrice et Belet

Je connois jet qui nombre et somme,

Je connois visions et somme

Je connois la faute des Boèmes

Je connois le pouvoir de Rome,

Je connois tout, fors que moi-mêmes.


Prince, je connois tout en somme,

Je connois colorés et blêmes,

Je connois mort que tout consomme,

Je connois tout, fors que moi-mêmes.


Dans ces jours si paisibles, au cœur d’un printemps si attendu, après la si grande froidure de l’hiver, j’aime à lire la sagesse de Françoise Villon, quand il revêt les vieux mots, d’un vieux français, que j’aime tant. Merci François Villon d’avoir tant travaillé la langue et la sagesse à travers tes éclats de ton âme emportée…


Avec toi, dans la traversée du temps, « je prie Dieu que tous nous veuille absoudre ! »


Et maintenant, place au soleil enfin là !!! MJC

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Colet - dans Mon noyau de nuit et de lumière
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche