Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 15:12

 

 

Deux splendides journées Spirales se sont déroulées au TNT de Toulouse les 13 et 14 janvier 2011. Je souhaite vous les raconter avec sagesse.

 

Le premier volet de mon compte-rendu, je l’ai nommé « Le dit de l’ancêtre ». C’était mon ressenti premier du cognitif. Ce ressenti, selon moi précède toujours, l’appréhension du sens. Il permet son élaboration. Voilà pourquoi, je pense qu’apprendre à lire aux enfants, ce serait d’abord leur poser la question : « A quoi te fait penser cette image ou ce texte ? »

Le second volet , je le nomme « Sésame, ouvre-toi ! Sésame ouvre-moi ! » Je veux dire par là, que lire un texte, c’est accéder à ces trésors du sens qu’il déploie et contient en lui. Un livre, est une caverne d’Ali-Baba à découvrir, à pénétrer pour, à notre tour, nous ouvrir sur le monde et ses passionnantes connaissances, sur le savoir qui fait de l’humain son humanitude. Je rédigerai cette partie , au fil des jours, avec des sous-parties : 2a, 2b, 2c, etc.La revue, comme le colloque recèlent de trésors, de savoirs...

Le volet troisième volet, je le nommerai « Partage ». Journées spirales (3). Ce sera un compte-rendu commun écrit avec deux amies qui participaient avec moi aux journées. Parce que se cultiver c’est

 

1)      recevoir l’écume du savoir : « Le dit de l’ancêtre ». C’est ressentir  mon « Je » à partir du livre 

2)      entrer dans la caverne du livre : « Sésame ouvre-toi, sésame ouvre-moi » C’est être dans le « Tu «  avec l’auteur. 

3)       partager, avec d’autres, le bonheur de lire et d’être, c’est passer au « Nous »

 

Se cultiver est, depuis l’enfance, conjuguer le verbe lire avec les sujets Je/Tu/Nous. C’est décliner de l’altérité singulière et plurielle.

 

Et donc, je débute, ma deuxième partie « Sésame-ouvre-toi ! Sésame, ouvre-moi ! ». Pour rédiger cette partie, je m’appuierai sur trois documents

 

1)      Le programme des journées

2)      La revues Spirale N°56 dont le dossier s’intitule Naître au monde et à la culture, coordonné par Patrick Ben Soussan.

3)       J’utiliserai aussi mes notes prises pendant le colloque. Je ferai une synthèse de ces trois documents.

 

Programme :

 

Spirale accueille l’Agence nationale des pratiques culturelles autour de la littérature jeunesse :

 

                        « Quand les livres relient »

 

La lecture à voix haute dans les projets de réussite éducative

Cette étude consistait à mener un travail qualitatif de remontée d’informations au niveau des projets « lecture » mis en place localement dans les DRE.

Lancée en janvier 2005 dans le cadre du Plan de cohésion sociale, la réussite éducative recouvre plusieurs champs d’actions : scolaire, éducatif, sanitaire, social, culturel et sportif. Les dispositifs s’adressent aux enfants de 2 à 16 ans habitant en ZUS ou scolarisés en ZEP/REP. À la différence des dispositifs précédents, la réussite éducative met l’accent sur l’individualité de l’enfant et son « parcours singulier ». Une phase de repérage permet l’orientation des familles vers une équipe pluridisciplinaire composée le plus souvent de représentants de l’Éducation nationale, des services sociaux, d’associations. C’est ce réseau de partenaires qui forme le cœur du PRE. Les actions sont définies et pilotées par les équipes pluridisciplinaires, en complémentarité avec les dispositifs existants. Elles se déroulent essentiellement hors-temps scolaire. Un suivi individualisé est nécessaire, et les actions s’articulent entre prise en charge collective et individuelle. En outre, les parents sont impliqués dans l’accompagnement des enfants, et sont considérés comme des partenaires du dispositif à part entière. Enfin, une évaluation de l’action est réalisée au minimum une fois par an, qui suppose une inscription dans la durée.

Après un recensement partiel des actions lecture menées dans le cadre de ces dispositifs par les membres du réseau Quand les livres relient et d’autres associations ou structures ayant le même objet, il s’agissait de constituer un groupe de travail afin de croiser et mutualiser les expériences.

On ne pouvait prétendre à un recensement exhaustif dans le cadre de cette étude, en raison du grand nombre de PRE mis en place : en mars 2007, plus de 450 projets avaient déjà été labellisés. A partir de questionnaires, de réunions et d’entretiens, avec des coordinateurs ayant mis en place des actions lecture, puis avec les associations ou animateurs sur le terrain, et d’observations d’ateliers avec les enfants et leurs parents, des échanges très riches ont pu se développer sur les problématiques rencontrées dans le cadre de la Réussite éducative.

 

J’invite les Inventeurs à surfer et à découvrir les passionnants travaux de cette agence nationale des pratiques culturelles autour de la littérature jeunesse. Ces travaux nous furent présentés par Véronique Bous.

 

Programme :

Apprendre à regarder les mots comme la vie. Le bébé ; les livres et la culture. Patrick Ben Soussan, pédopsychiatre, Marseille et président de l’Agence nationale des pratiques culturelles autour de la littérature jeunesse.

 

Mon commentaire de Naître au monde et à la culture (revue Spirale N°56)

Longue citation de Sarkozy : Discours sur la politique familiale au palais de l’Elysée, vendredi 13 février 2009 et commentaire sur l’ouvrage de Luc Ferry, « Famille je vous aime » qui développe des valeurs d’un humanisme qui lui est cher, reposant sur le déploiement des valeurs de la famille et de la vie privée. Il affirme la divinisation d’une famille qui donnerait « chair au sacré de l’humanité. » La famille selon lui deviendrait notre nouvelle religion : ordre, autorité, sécurité, nostalgie d’un monde ancien qui faisait place à ce que Patrick nomme avec un certain humour « une soupe tiédasse » d’un consensus politique correct qui écrirait un destin de solidarité et rien que de solidarité, bien sûr nationale. Gare à la famille étrangère traquée par Hortefeux et ses amis. Si famille il doit y avoir, ce doit être la « bonne famille française ». Aïe ! Aïe ! Aïe !. Attention idéologie du désastre...

 

Mes notes du colloque :

Ces journées commencent splendidement par un sain engagement politique drainé par un rire qui soulage. Un rire qui fera destin de ces journées, un rire d’être si bien ensemble, bébés militants. Rien de rien, aucun sujet cognitif ne peut-être abordé hors du contexte politique. Merci Patrick de l’avoir souligné avec le panache de Cyrano de Bergerac.

 

Naître à la culture N°56

Apprendre à regarder les mots comme la vie. Le bébé, les livres et la culture. Patrick Ben Soussan

Invités prestigieux de cet article  Jean-Paul Sartre (Les mots) Quand les mots deviennent bain amniotique, Charles Baudelaire et ses amours enfantines, La Folcoche de Hervé Bazin,  Raymond Jean ( je l’ai rencontré à un colloque de Cerisy sur le super thème « Le génie du lecteur », quel homme cultivé et charmant !), D. Meltzer et enfin une mère africaine qui tisse du beau pour son bébé. Et si les mots de la mère était ce tissage interroge Patrick Ben Soussan et si le livre était le métier à tisser qui dès l’enfance dessine le berceau (je m’interroge) et puis aussi comme invités Le petit Poucet et Peau d’âne, Hansel et Gretel et encore un grand J.Mogin, qui du livre définit l’abri qui nous abrite.

Enfin « Mon Winnicott » et son espace potentiel. On ne se lasse pas de lire cette appropriation du livre quand il est grand ouvert vers la culture du tout petit, qui lentement se sépare de sa maman, qui lentement trouve et crée, peut être un dodu mais surtout le possible culturel qui sa vie durant le remplira d’humanitude, l’aidant à intégrer ses pulsions destructrices, l’aidant à rejoindre l’universel des hommes si forts et si vulnérables dirait mon ami Charles Gardou, l’aidera à se nicher au cœur des mots de tous pour assumer et s’y reconnaître dans sa propre parole et dans le tiret si essentiel « séparation » et dans le blanc non moins essentiel du « manque », tremplin de son identité d’enfant puis d’adulte. Adulte tu deviendras grâce à la séparation et au manque, adulte tu deviendras grâce à la culture et à sa transmission. Adulte, conquérant des mots de tes ancêtres, tu deviendras grâce aux livres. Alors petit bébé, entre deux câlins, entre deux tétés, commence le plut tôt possible à emprunter le chemin de Don Quichotte ! Tant de moulins t’attendent !  MJA

 

Meunier, tu dors,
Ton moulin, ton moulin
Va trop vite,
Meunier, tu dors,
Ton moulin, ton moulin
Va trop fort.

(Refrain: x2)
Ton moulin, ton moulin
Va trop vite,
Ton moulin, ton moulin
Va trop fort.

Meunier, tu dors,
Et le vent souffle, souffle
Meunier tu dors,
Et le vent souffle fort

(au Refrain)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Annenkov - dans Les tout-petits
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche