Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 15:58

Pensée et langage

Lev Vygotski

Traduction de Françoise Sève

Suivi de

Commentaire sur les remarques de Vygotski

Par Jean Piaget

Editons la Dispute 1997

537 pages

(4 a)

Chapitre 2

Le problème du langage

et de la pensée chez l’enfant

dans la théorie de J.Piaget

I-VI. P.65-108

 

Ce chapitre étant ardu, j’ai choisi de le traiter en deux fois : 4a et 4b. avec une pause soleil entre les deux !

 

Dans ce chapitre Vygotski analyse avec rigueur la pensée de Piaget relative à la pensée logique de l’enfant en corrélation avec son langage. La pensée de Piaget analyse en terme quantitatif la pensée de l’enfant, qui n’est plus exprimé en terme de + ou de - par rapport à celle de l’adulte .

 

Ce qui rend difficile cette approche ce sont les difficultés méthodologiques rencontrées dans les sciences de la psychologie. Avant Piaget, Freud, Lévy-Bruhl, Blondel avaient formé leur propre psychologie. A partir de constructions théoriques souvent en discordance avec l’observation des faits venant les invalider. C’est pour cette raison que Piaget veut élaborer sa théorie à partir des faits et rien que des faits. C’est ce qui retient l’attention de Vygotski dans l’œuvre de Piaget : son accumulation des faits, son analyse minutieuse, sa classification des matériaux, bref la profondeur de sa méthode clinique. Qui de la pensée enfantine saisit sa cohérence. Mais affirme Vygotski, on ne peut observer des faits sans discerner « La philosophie des faits » et c’est là tout le travail de Vygotski dans l’analyse des travaux de Piaget : analyser sa philosophie des faits, l’analyser et la discerner »

 

Piaget tente de séparer pas à pas théorie et observation des faits, ce que Vygotski ne souhaite pas faire. Il souhaite saisir l’ensemble de la construction de Piaget : faits et théorie. Le cœur de cette construction est la description et l’analyse fonctionnelle de la pensée égocentrique de l’enfant. C’est nous dit Vygotski, la pierre angulaire de l’édifice de Jean Piaget qu’il définit comme « une forme de pensée transitoire, intermédiaire qui se situe du point de vue génétique, fonctionnel et structural entre la pensée autistique et la pensée intelligente, dirigée. ». (selon les mots de Vygotski, appliqués à Piaget. Ce dernier emprunte à la psychanalyse cette distinction et notamment à Bleuler. La pensée autistique serait inconsciente, tandis que la pensée intelligente aurait des buts conscients et serait social. La première serait communicable par le langage, la seconde non. La pensée égocentrique serait entre les deux, sorte de pensée intermédiaire ; elle serait orientée plus vers la satisfaction du désir que vers une adaptation à la réalité et en cela se rapprocherait de la pensée autistique, toutefois, elle tend aussi vers une adaptation intellectuelle même si elle n’est pas adaptation intellectuelle. Il est intéressant de noter la dynamique de cette description.

 

Le jeu est le lieu, l’expression suprême de l’apparition, de l’existence de cette pensée égocentrique où l’enfant ne s’adresse pas à l’adulte nous dit Piaget, où il se parle à voix haute à lui-même. Entre « condensation » et « déplacement » de son discours comme dans le rêve et ce « entre est « l’égocentrisme » de son discours, ni rêve, ni réalité échappant donc à l’un comme à l’autre par l’expression de ce que Piaget nomme le « syncrétisme » de la pensée.

 

Vygotski, ensuite étudie les rapports que fait Piaget entre logique et intelligence, le lien n’étant pas univoque entre eux selon lui.

 

Importance également du jeu : les tendances ludiques pénètrent totalement l’intelligence et selon Piaget, ce que conteste Vygotski, la pensée autistique, du point de vue génétique serait primaire par rapport à la pensée égocentrique, qui se viendrait placer en intermédiaire avec la pensée logique.

 

Selon Piaget :

 

1)     la pensée autistique gouvernée par le principe de plaisir (reprise de Freud) : Bleuler nomme cette pensée « pensée irréaliste »

2)     la pensée égocentrique est partiellement fonction du réel

3)     la pensée socialisée

 

Selon Piaget, l’enfant est imperméable à l’expérience qu’il assimile, non comme une plaque photographique, mais par des accommodations successives à sa substance psychique, en fonction de ses activités sociales diverses.

 

Selon Piaget, toujours, le langage égocentrique, n’aurait aucune utilité en lui-même et ne s’adresserait à personne.

 

Selon Vygotski, il faut partir de l’activité pratique et donc

 

1)     la pensée égocentrique

2)     la pensée autistique

 

Selon lui, ce qui est premier c’est la pensée socialisée, la pensée autistique ne serait pas primaire et Vygotski conteste l’idée du princeps premier de l’hallucination du sein par le nourrisson. Ce qui premier pour Vygotski, c’est la perception du sein réel par le bébé. De même Vygotski conteste la position intermédiaire de la pensée égocentrique, en dévoila la fonction de la pensée chuchotée qui est clairement lié, selon Vygotski, à l’activité de l’enfant. Il donne un exemple très intéressant, où l’enfant cassant la mine de son crayon, dit « c’est cassé » et va continuer son jeu en disant que son jouet (le train) est en panne. La parole selon lui est totalement entrelacée avec l’action. Et alors, à dire que le langage égocentrique occupe une place intermédiaire, l’intermédiaire pas entre pensée autistique et pensée socialisée mais bien plutôt entre langage extériorisé et langage intériorisé et de ce fait le langage égocentrique devient très tôt un moyen d’acquisition de la pensée réaliste par l’enfant. Nous voyons donc que ce langage égocentrique aurait une fonction. : créer un lien entre langage et pensée et ce sur une base sociale. Selon Vygotski, le mouvement effectué par le langage ne va pas :

 

         De l’individuel au socialisé

         MAIS

         Du socialisé à l’individuel

 

Difficile mais passionnant !

 

A suivre, pour ceux qui ne sont pas en vacances sinon bonne météo à ceux qui le sont  ! MJA

 

                           

                                                                           

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Annenkov - dans Le devoir de pensée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche