Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 18:38

La Cimade Sud Ouest

24 octobre 2008 |

Le Sud-Ouest (Aurillac, Foix, Mont-de-Marsan, Montauban, Tarbes, Toulouse)


Vendredi 13 novembre

Exposition - Musique - Discussion

19H

Toulouse, Vieux temple

Entrée libre

Présentation de la 10ème édition du festival, « Migrant’scène, regards croisés sur les migrations », du thème et de la programmation de cette année.

Il s’agit d’une année particulière puisque pour sa 10ème édition, le festival « Voyages, Regards Croisés sur les Migrations » change de nom. Cette manifestation, initiée en 2000 par la Cimade de Toulouse, a pris au fil des années une dimension régionale puis nationale. Le festival s’appelle donc aujourd’hui « Migrant’scène, regards croisés sur les migrations ».

 L’exposition « 1939-2009, Une histoire de la Cimade », spécialement créée pour cette année anniversaire de la Cimade qui fête ses 70 ans, nous fera voyager à travers l’histoire de l’association et nous en fera découvrir des temps forts.

En suivant, Virgile Lefebvre et Zeina Abirached nous invitent à découvrir leur création pour cette soirée d’ouverture.

 Virgile Lefebvre est saxophoniste et compositeur. Etabli à Paris, il concentre son travail de composition autour de projets de création d’espaces de dialogue entre les différentes formes artistiques. Il affectionne particulièrement les rencontres avec la poésie qui, selon lui, tant sur le plan formel que dans l’expression du sentiment, partage avec la musique de jazz un langage commun. Il a notamment créé, à Paris ainsi que dans plusieurs villes Européennes, comme Berlin où Madrid, des projets autour de textes de Paul Celan, Henri Heine... Avec le guitariste Paul Abirached, il compose un répertoire associé à l’œuvre de Juan Miro, s’appliquant à faire discourir musique et peinture.

Zeina Abirached est illustratrice et auteur de bandes-dessinées. Libanaise, elle grandit à Beyrouth, avant de s’installer à Paris en 2004. Elle est l’auteur de « [Beyrouth] Catharsis », « 38 rue Youssef Semaani », « Le Jeu des Hirondelles » et « Je me Souviens-Beyrouth », quatre bandes-dessinées autobiographiques. Un travail pluriel sur la mémoire, qui explore différentes manières de retransmettre une expérience intime forte, la guerre du Liban vécue par une enfant.

Un temps sera consacré à des discussions, autour d’un verre et d’un petit buffet.

Vieux temple, 70, rue Pargaminières, Toulouse


Samedi 14 novembre

Vernissage d'expostion

15h

Montauban, Temple

Entrée libre

 

Vernissage de l’exposition « 1939-2009, Une histoire de la Cimade ».

Exposition ouverte samedi 14, dimanche 15, lundi 16 et mardi 17 novembre, de 14h à 18h.

Temple, 2 Grand-Rue Sapiac, Montauban


Spectacle

20h

Montauban, Le Local

5 euros

 Deux spectacles en un !

 Des lectures de textes sur l’exil, par un groupe de comédiens réunis autour de Georges Gaillard, seront suivies de Contes africains, avec Hamadou Kansaye

Théâtre le local, 1061 avenue de Montech, Montauban


Dimanche 15 novembre

Projection - débat

14h30

Toulouse, cinéma Utopia

4 euros

 « Victimes de nos richesses » de Kal Toure, 60 min., 2007

 Un an après les évènements dramatiques de 2005, qui se sont déroulés aux abords de Ceuta et Melilla, enclaves espagnoles situées au nord du Maroc, des jeunes témoignent. Jeunes africaines et africains, refoulés, ils racontent leurs tentatives malheureuses de passage en Espagne, en apportant leurs propres versions des faits et de ces évènements.

 La projection sera suivie d’une discussion, en présence de Mehdi Lahlou, sociologue à l’INSEA de Rabat et président de l’association pour un contrat mondial de l’eau, Patrice Cuperty, économiste, et un représentant de la Cimade.

 Dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale, « Pillés là-bas, Chassés ici »

Cinéma Utopia, 24 rue Montardy, Toulouse


Mardi 17 novembre

Projection - débat

20h30

Toulouse, le Cherche-Ardeur

Entrée libre

 « 32 jours » et « Mesnil-Amelot » de Thi Bach Tuyet, 7min30 et 7 min., 2007 : deux courts métrages réalisés autour du centre de rétention administrative et du village du Mesnil-Amelot.

« 32 jours » correspond au nombre de jours qu’une personne peut passer en centre de rétention. Monsieur B. nous raconte ces 32 jours qu’il a passé au centre de rétention du Mesnil-Amelot, avec en fond des photographies d’Olivier Aubert réalisées pour la Cimade.

« Mesnil-Amelot » est le nom d’un centre de rétention, mais aussi et avant tout le nom d’un village de Seine et Marne. Tous deux sont situés en bord de pistes de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle, entre décollages et atterrissages…   

 La projection sera suivie d’une discussion avec des intervenants de la Cimade qui interviennent auprès des personnes retenues aux centres de rétention du Mesnil-Amelot et de Cornebarrieu.

Le Cherche-Ardeur, 40 rue des Couteliers, Toulouse

 

 Repas - débat

19h

Montauban, restaurant "La Luna e i Falo"

18 euros

 Un dîner italien agrémenté de lectures de textes et de témoignages d’immigrés italiens, arrivés dans le Tarn-et-Garonne dans les années 20.

 (Réservation auprès de la Cimade au 05 63 03 52 14)

Resturant 'La Luna e i Falo", 7 rue d'Elie, Montauban


Spectacle tout public

20h45

Théâtre d'Aurillac

5 euros, gratuit pour les jeunes et précaires

« L’enfant du manège » d’après Andrée Chédid, avec Viviana Souza et Francisco Dussourd de la compagnie Hecho En Casa

A Paris, Omar-Jo, un petit garçon aux prunelles d’Orient, revendique la vie et l’imaginaire. Il rencontre Maxime, le forain qui a laissé son manège à l’abandon… Omar-Jo va sauver ce manège et redonner à son propriétaire la jeunesse et la joie de vivre.

Sur la piste, au milieu des chevaux et des enfants rieurs, il caracole, chante et danse comme son grand-père et comme Charlie Chaplin, son idole !

Une histoire tendre, autour de la rencontre entre un fils et son futur père…

« Je veux garder les yeux ouverts sur les souffrances, le malheur, la cruauté du monde ; mais aussi sur la lumière, sur la beauté, sur tout ce qui nous aide à nous dépasser, à mieux vivre, à parier sur l’avenir. », Andrée Chédid.
La représentation sera suivie d’une discussion autour d’un petit verre.

Théâtre d'Aurillac, 4 rue de la Coste, Aurillac


Mercredi 18 novembre

Film - Spectacle

16h

Médiathèque José Cabanis, Toulouse

Entrée libre

 Diffusion du film d’animation, réalisé à l’occasion du festival par une dizaine de jeunes du quartier de Saint Cyprien dans le cadre d’un atelier « cinéma d’animation et expression en arts plastiques », mené par les associations Trombone et Cumulo Nimbus.
La diffusion sera suivie du spectacle « Le voyage de la petite fourmi » avec Woopy Kohou, conteuse Yacouba de Côte d’Ivoire.
Petite fille de petite fille de conteuse Yacouba de Côte d’Ivoire, Woopy est devenue naturellement conteuse à son tour. Elle invite ainsi les enfants et les plus grands à voyager, par la magie des mots et des sonorités, au cœur des croyances universelles. Woopy livre ses secrets et ses savoirs, avec humour et sincérité, comme le veut la tradition du conte en Afrique.

« Le voyage de la petite fourmi » est un spectacle de contes sur l’amour, les sentiments humains, les efforts que l’on fait dans la vie sentimentale. Se rencontrer, se retrouver, se quitter, s’aimer, se désaimer… Les histoires d’amour sont multiples et se ressemblent.

En partenariat avec la Médiathèque José Cabanis, les associations Trombone et Cumulo Nimbus et le CRICAO

Médiathèque José Cabanis, 1 allée Jacques Chaban-Delmas, Toulouse


« Citoyens-Sans Papiers : 20 ans de mobilisations et de luttes à Toulouse ! »

Soirée - débat

19h

Salle du Sénéchal, Toulouse

Entrée libre

 Toulouse est souvent qualifiée de ville moteur en terme de mobilisation sociale. De nombreuses organisations (associatives, syndicales, politiques…) et de nombreux citoyens soutiennent depuis des années les personnes étrangères dont les droits sont continuellement remis en question.

Des grèves de la faim des kurdes, des parents d’enfants français, des déboutés de la Circulaire de régularisation de 1997, en passant par la mobilisation des mères de familles hébergées en hôtel, des familles à la rue, jusqu’au Réseau Education Sans Frontières, nous vous proposons de revenir sur cette histoire récente des mobilisations pour et avec les étrangers.

 Interventions de Bernard Dedeban (secrétaire départemental de la FSU), David Rohi (Cimade), Fabien Maguin (Motivé-es), Geneviève Molina (Médecin du Monde)

Animation : Yamina Vierge (Cimade, Pôle Vie Associative)

 Exposition « 1939-2009, Une histoire de la Cimade ».

Salle du Sénéchal, 17 rue Rémusat, Toulouse


Atelier jeunes

  14h

Centre Pierre Mendès-France, Aurillac

Une quinzaine de jeunes, de 12 à 14 ans, de centres sociaux se réuniront autour d’un atelier théâtre animé par Viviana Souza et Francisco Dussourd de la compagnie Hecho En Casa, afin de prolonger le spectacle de la veille.

Centre Pierre Mendès-France, 35 rue des Carmes, Aurillac
 

 Jeudi 19 novembre

Cinéma - Débat

17h

Toulouse, Médiathèque José Cabianis

Entrée libre

 Film d’animation, réalisé à l’occasion du festival par une dizaine de jeunes du quartier de Saint Cyprien dans le cadre d’un atelier « cinéma d’animation et expression en arts plastiques », mené par les associations Trombone et Cumulo Nimbus.

Documentaire, « Latifa » de Jean-Luc Galvan, 39 min., 2006 : Lundi 16 octobre 2006, à Toulouse, 23 familles en attente de la régularisation de leur situation se retrouvent à la rue. Soutenues par de nombreuses associations, ces familles passent la nuit place du Capitole. Elles n’ont pas d’autres choix pour attirer l’attention des institutions sur leur situation et obtenir une solution.

En partenariat avec la Médiathèque José Cabanis et les associations Trombone et Cumulo Nimbus

Médiathèque José Cabanis, 1 allée Jacques Chaban-Delmas, Toulouse
 

 Cinéma - Débat

20h30

Toulouse, Cinéma ABC

Tarif plein : 7,50€ 

 « Un aller simple pour Maoré » d’Agnès Fouilleux, 1h24, 2007 

Les Comores, Mayotte, des plages de rêves… Leur seul défaut, des cadavres qui viennent régulièrement s’y échouer. Une barque de pêche, la kwassa-kwassa, une quarantaine de passagers à bord, une coquille de noix ballottée dans l’océan, le passeport pour « la vie » ou pour « la mort », pour les milliers de comoriens qui tentent chaque année de rejoindre les côtes de l’île française de Mayotte.
Ce film aborde les mécanismes de l’exclusion et de la politique d’immigration française.
La projection sera suivie d’une discussion avec Jérôme Fehrenbach, représentant de Survie, et David Rohi, pour la Cimade.

Soirée organisée dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale, « Pillés là-bas, Chassés ici »

Cinéma ABC, 3 rue Roquelaine, Toulouse


Projections

Dès 18H

Montauban, Ancien collège

4 euros

 En 1ère partie trois courts métrages : « L’aide au retour » de Mohamed Latrèche (17 min.), « Ahmed » d’Alain Gomis (24 min.) et « Le parc » de Momar Désiré Kane (38 min.).

En 2nde partie un film : « Mémoires d’immigrés » de Yamina Benguigui, 2h40, 1997

 A travers ce documentaire « Mémoires d’immigrés », Yamina Benguigui retrace l’histoire de l’immigration maghrébine, par le biais de témoignages qui rendent compte de la quête d’identité et des effets du racisme.

Elle précise en ce sens « nous, enfants d'immigrés, ne savons rien de la réalité. L'ignorance est dangereuse. Il faut retrouver notre histoire pour mieux comprendre notre double culture, et la faire connaître aussi aux Français de souche."

En partenariat avec l’association EIDOS

Ancien collège, 2 rue du collège, Montauban

 

Vendredi 20 novembre

Cinéma - débat

20h

Saverdun, Institut protestant

Entrée libre

 « 32 jours » et « Mesnil-Amelot » de Thi Bach Tuyet, 7min30 et 7 min., 2007 : deux courts métrages réalisés autour du centre de rétention administrative et du village du Mesnil-Amelot.

« 32 jours » correspond au nombre de jours qu’une personne peut passer en centre de rétention. Monsieur B. nous raconte ces 32 jours qu’il a passé au centre de rétention du Mesnil-Amelot, avec en fond des photographies d’Olivier Aubert réalisées pour la Cimade.
« Mesnil-Amelot » est le nom d’un centre de rétention, mais aussi et avant tout le nom d’un village de Seine et Marne. Tous deux sont situés en bord de pistes de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle, entre décollages et atterrissages…   
La projection sera suivie d’une discussion sur la problématique de la rétention et plus généralement sur l’histoire de l’immigration, autour de l’exposition de la Cimade, installée pour l’occasion.

Institut protestant, Hameau Jeanne Petite, Saverdun

 

Spectacle

 20h30

Tarbes / Séméac, Centre Albert Camus

Entrée libre

 « L’enfant du manège » d’après Andrée Chédid, avec Viviana Souza et Francisco Dussourd de la compagnie Hecho En Casa

 A Paris, Omar-Jo, un petit garçon aux prunelles d’Orient, revendique la vie et l’imaginaire. Il rencontre Maxime, le forain qui a laissé son manège à l’abandon… Omar-Jo va sauver ce manège et redonner à son propriétaire la jeunesse et la joie de vivre.
Sur la piste, au milieu des chevaux et des enfants rieurs, il caracole, chante et danse comme son grand-père et comme Charlie Chaplin, son idole !

Une histoire tendre, autour de la rencontre entre un fils et son futur père…

« Je veux garder les yeux ouverts sur les souffrances, le malheur, la cruauté du monde ; mais aussi sur la lumière, sur la beauté, sur tout ce qui nous aide à nous dépasser, à mieux vivre, à parier sur l’avenir. », Andrée Chédid.
 La représentation sera suivie d’une discussion avec un représentant de la Cimade.

Soirée organisée dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale

Centre Albert Camus, 51rue de la République, Séméac


Samedi 21 novembre

  Cinéma - débat

15h

Toulouse, Médiathèque Empalot

Entrée libre

 Film d’animation, réalisé à l’occasion du festival par une dizaine de jeunes du quartier de Saint Cyprien dans le cadre d’un atelier « cinéma d’animation et expression en arts plastiques », mené par les associations Trombone et Cumulo Nimbus.

Documentaires sur le thème « Métropoles en mutation » : deux documentaires qui mettent l’accent sur deux grandes métropoles en pleine mutation, en Inde et au Mexique.
Delhi, mutation d’une nouvelle métropole, de Hidetoshi Nakama, 10 min.
El Paso-Juarez, si loin si proche, de Patrick Fléouter, 11 min 30 s.

Médiathèque Empalot, 40 avenue Jean Moulin, Toulouse


Concert

21h15

Blaye-les-Mines, salle de l'Endrevié

7 euros / 5 euros

Upanishad Reggian

Satta Fi Live

Soirée organisée dans le cadre de la Semaine de Solidarité Internationale

Salle de l'Endrevié


Cinéma - débat

20h30

Mazamet, café "Le Pot Ethique"

Entrée libre

 « Mayotte, où va la République », de Frédéric Lambolez et Jean-Marie Pernelle, 52 min., 2008

Ce documentaire décrit la situation des clandestins sur l’île française de Mayotte. Ce confetti de l’Océan Indien, partie intégrante de l’archipel des Comores et futur DOM, subit de plein fouet les conséquences de la lutte contre l’immigration clandestine du gouvernement français.
Avec plus de 16000 reconduites à la frontières en 2007 et 2008, contre 25000 pour toute la France métropolitaine, où va la République dans un contexte aussi particulier ?

La projection sera suivie d’une discussion avec un représentant de la Cimade.

Soirée organisée en partenariat avec le festival « Traversées Africaines »

Café le Pot Ethique, 34 rue Saint-Jacques, Mazamet

 
Dimanche 22 novembre

Cinéma - débat

15h

Toulouse, médiathèque

Entrée libre

 Film d’animation, réalisé à l’occasion du festival par une dizaine de jeunes du quartier de Saint Cyprien dans le cadre d’un atelier « cinéma d’animation et expression en arts plastiques », mené par les associations Trombone et Cumulo Nimbus.

Documentaire, « Il était une fois en France » de Dahmane Bouaziz, 50 min., 2003
Au début des années 80, les banlieues lyonnaises s’enflamment. La jeunesse issue de l’immigration devient un objet d’attention nationale.

Paris et Lyon, places fortes de l’immigration, sont le théâtre d’expériences marquantes d’une mouvance associative de jeunes immigrés. Ces jeunes sont confrontés aux mêmes discriminations que leurs parents, mais ce mouvement est différent, notamment par ses modes d’actions beaucoup plus virulents et revendicateurs. Durant les vingt dernières années, ce mouvement, à l’histoire chaotique, fera l’objet de récupérations politiques et de luttes diverses.
Vingt ans après, que reste-t-il de toutes ces années de luttes ?

La projection sera suivie d’une discussion avec Farid L’Haoua, ancien porte-parole de la marche pour l’égalité et contre le racisme.

En partenariat avec la Médiathèque José Cabanis, les association Trombone et Cumulo Nimbus

Médiathèque José Cabanis, 1 allée Jacques Chaban-Delmas, Toulouse


Cinéma - débat

16h30

Mont-de-Marsan, cinéma le Royal

Entrée libre

 

« 14 kilomètres » de Gerardo Olivares, 1h35, 2007
14 kilomètres, c’est la distance qui sépare l’Afrique de l’Europe. Mais c’est aussi la barrière qui sépare les rêves de millions d’Africains qui voient dans l’occident leur seule sortie pour échapper à la misère.

Violette, Bouba et Mukela, trois jeunes africains, entament un long et dangereux voyage à travers le Sahara, pour apprendre ce que les médias ne nous montrent jamais… Ces images d’hommes et de femmes arrivant exténués, prouvent la dureté du voyage. Un périple qui commence à des milliers de kilomètres de distance et qui peut durer des années.

Ce film veut montrer les difficultés que ces personnes endurent, sans aucune assurance de réussite. Il veut être un hommage à ceux qui ont triomphé mais aussi à ceux qui ont échoué.

La projection sera suivie d’une discussion avec des représentants de la Cimade.

Cinéma Le Royal, 18 rue du Maréchal Bosquet, Mont-de-Marsan

 

Mardi 24 novembre

 Cinéma - débat

20h

Toulouse, cinéma Le Bijou

Entrée libre

 Deux courts métrages réalisés autour du centre de rétention administrative et du village du Mesnil-Amelot.

« 32 jours » correspond au nombre de jours qu’une personne peut passer en centre de rétention. Monsieur B. nous raconte ces 32 jours qu’il a passé au centre de rétention du Mesnil-Amelot, avec en fond des photographies d’Olivier Aubert réalisées pour la Cimade.
« Mesnil-Amelot » est le nom d’un centre de rétention, mais aussi et avant tout le nom d’un village de Seine et Marne. Tous deux sont situés en bord de pistes de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle, entre décollages et atterrissages…   

 La projection sera suivie d’une discussion en présence du parrain du festival 2009, Hicham Rachidi, qui nous apportera son point de vue sur cette histoire de l’immigration et qui nous présentera son association, le GADEM (Groupe Antiraciste d'accompagnement et de Défense des Etrangers et des Migrants).

 Cinéma Le Bijou, 123 avenue de Muret, Toulouse


Mercredi 25 novembre

Cinéma jeune public

16h

Toulouse, Médiathèque

Entrée libre

 Diffusion et présentation du film d’animation, réalisé à l’occasion du festival par une dizaine de jeunes du quartier de Saint Cyprien dans le cadre d’un atelier « cinéma d’animation et expression en arts plastiques », mené par les associations Trombone et Cumulo Nimbus.

Suivra la projection d’un petit film pour les enfants.

En partenariat avec la Médiathèque José Cabanis et les associations Trombone et Cumulo Nimbus

Médiathèque José Cabanis, 1 allée Jacques Chaban-Delmas, Toulouse


Cinéma - débat

20h

Toulouse, cinéma Le Bijou

Entrée libre

 « Il était une fois en France » de Dahmane Bouaziz, 50 min., 2003
Au début des années 80, les banlieues lyonnaises s’enflamment. La jeunesse issue de l’immigration devient un objet d’attention nationale.

Paris et Lyon, places fortes de l’immigration, sont le théâtre d’expériences marquantes d’une mouvance associative de jeunes immigrés. Ces jeunes sont confrontés aux mêmes discriminations que leurs parents, mais ce mouvement est différent, notamment par ses modes d’actions beaucoup plus virulents et revendicateurs. Durant les vingt dernières années, ce mouvement, à l’histoire chaotique, fera l’objet de récupérations politiques et de luttes diverses.
Vingt ans après, que reste-t-il de toutes ces années de luttes ?

La projection sera suivie d’une discussion avec un représentant de la Cimade.

Cinéma Le Bijou, 123 avenue de Muret, Toulouse


Jeudi 26 novembre

Repas - débat

12h30

Toulouse, Partage - Farouette

 

Repas-débat :

« Le rôle des associations de quartiers dans les mobilisations auprès ou avec les migrants »

 Comme chaque année, l’association Partage-Faourette invite la Cimade à son repas-débat du jeudi. (Réservation au 05 34 60 13 16 ou 05 61 41 61 42)

En partenariat avec l’association Partage-Faourette

Association Partage - Farouette, 17 rue Paul Lambert, Toulouse

 


Jeu découverte

18h

Toulouse, salle Duranti - Osette

Entrée libre

 « Parcours de migrants à travers l’histoire de l’immigration »
Le parcours de migrants est conçu comme un jeu de rôle, qui permet à chacun de se mettre dans la peau d’un étranger et ainsi de mieux comprendre les différentes réalités.

Les bénévoles de la Cimade proposent au public de s’immerger, le temps d’un jeu « grandeur nature », dans les parcours de migrants et ce à travers l’histoire de l’immigration, depuis le milieu des années 1970.
En suivant pas à pas les migrants dans leur vie quotidienne (activité professionnelle, vie de famille, logement, démarches auprès des administrations et tribunaux …), les joueurs seront confrontés aux différentes évolutions de la législation française. Chaque étape du jeu sera l’occasion d’appréhender les réalités complexes auxquelles sont soumis les étrangers en France.

Après deux heures de jeu et après s’être immergé dans une partie de l’histoire de l’immigration, un débat entre le public et les intervenants de la Cimade permettra d’approfondir la réflexion suscitée par le jeu.

Salle Duranti Osette, 6 rue du Lieutenant Colonel Pelissier, Toulouse

 

Ciné-discussion

18H

Albi, Foyer de l'Université J.C Champollion

Entrée libre

Diffusion du film Africa Paradis
Et si l'immigration changeait de camp ? Dans un futur imaginaire, l’Afrique est entrée dans une ère de grande prospérité, tandis que l’Europe a sombré dans la misère et le sous-développement...
La projection sera suivie d’une discussion en présence du réalisateur, Sylvestre Amoussou et de Kag Sanoussi, directeur régional de l’Agence de Cohésion sociale et d’Egalité des chances (ACSé).

En partenariat avec le festival Traversées Africaines, ALEF Productions, l’action culturelle de l’université d’Albi et l’Acsé.

ALBI, Univ. JC Champollion, Foyer des étudiants - 05 63 48 19 70

 

Vendredi 27 novembre

 Cinéma - débat

20h

Toulouse, salle Samba Résille

Entrée libre

 « Africa Paradis » de Sylvestre Amoussou, 90 min., 2007
Dans un futur imaginaire, l’Afrique est entrée dans une ère de grande prospérité, tandis que l’Europe a sombré dans la misère et le sous-développement. Aussi, la seule issue pour les populations européennes désireuses de s’en sortir est l’immigration vers le continent noir.

Olivier et Pauline, informaticien et institutrice, sont sans travail et vivent dans des conditions précaires. Ils sont prêts à tout pour trouver du travail et vivre décemment. Ils décident de tenter leur chance en Afrique, où ils migrent clandestinement…

La projection du film sera suivie d’une discussion en présence de Sylvestre Amoussou, réalisateur d’Africa Paradis, et de Momar Kane, enseignant en littérature et cinéma africain. 

En partenariat avec ALEF Productions et Samba Résille

Salle Samba Résille, 38 rue Roquelaine, Toulouse

 
Samedi 28 novembre

Conférence - débat

14h30

Montauban, Maison du peuple

Entrée libre

 « Les lois sur l’immigration depuis le milieu des années 1970. Depuis le choc pétrolier de 1973, l’Europe se barricade ».
Conférence animée par Nicolas Fischer, politologue et chercheur au CNRS, et Pierre Grenier, délégué national en région de la Cimade.

La conférence sera suivie d’un apéritif, à 17h30, pour clore la journée et le festival à Montauban.

Maison du peuple, 18 rue Michelet, Montauban


Dimanche 29 novembre - Clôture du festival

Spectacle

16H

Toulouse, salle Samba Résille

Entrée libre

Contes et Musiques avec Lakhdar Hanou, Jiang Nan, Abbaye Abakar Adam, Boubacar Ndiaye…

De l’heure du goûter à celle de l’apéritif… Plusieurs artistes, venus d’Afrique ou de France, abordent la problématique des migrations sous l’angle de la création artistique.

Ainsi, Lakhda Hanou a choisi de s’orienter vers la pratique du oud, se rendant sur place auprès des maîtres de la musique du Moyen Orient. Aujourd’hui, c’est la Maqâm qu’il questionne, ce système mélodique propre à la musique orientale et que l’on retrouve de l’Espagne à la Chine. Jiang Nan, joueuse de cithare chinoise, l’accompagne.
Abbaye Abakar Adam, dit l’Enfant Noir, conteur traditionnel tchadien, nous présente « La seconde méthode ». Depuis son arrivée en France, il s’est saisi des esthétiques des musiques improvisées, pour faire écho à la dureté de l’homme sur l’homme. Un quartet porté par les paroles et les chants tchadiens auxquels répond la guitare libre de Nicolas Lafourest et que soutient la rythmique du duo contrebasse, avec Antoine Dubost, et batterie, avec Pascal Renouard.

Enfin, Boubacar Ndiaye, conteur sénégalais, nous livre un aperçu du travail de sa prochaine création, « Femme mon école ». Il réunit une pianiste française, un griot sénégalais et un joueur de oud. Une démarche quasi œcuménique propre à Boubacar Ndiaye.

Ces différents spectacles seront suivis d’une rencontre avec les artistes.

En partenariat avec le CRICAO, Africulture et Samba Résille.

Salle Samba Résille, 38 rue Roquelaine, Toulouse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
accueil - > Présidence française de l'Union européenne - > Festival migrant'scène 2009 - Causes Communes, la revue de La Cimade - Mobilisations du 2 juin

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Colet - dans La Cimade
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche