Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 13:57

 

        Ces derniers mois ont été une traversée sombre. Avec mes livres, avec ces livres, j’apprends à continuer dans le temps des couleurs, des saveurs, des fleurs, des arbres de cette île, dans les branches de mes livres. Et donc, j’apprends à vivre.

 

Lambeaux

Charles Juliet

P.O.L 1995

 

    Dans ce livre, tu racontes l’histoire d’une longue nuit. Mais comme toute nuit, elle se termine. Le jour naît. C’est ce que j’ai tant aimé dans ton livre : quand le jour succède à ta nuit.

    Tu as écrit la solitude de ta mère qui a passionnément aimé un homme jeune et beau qui l’aimait aussi. La mort l’a emporté, jeune, très jeune, trop jeune et ta mère l’a pleuré. Tu as écrit un livre Lambeaux pour  les recréer tous deux et ta deuxième mère. Mais pas si vite. Ton livre coule dans la douce lenteur des mots, emprunte les chemins attentifs de ton âme d’enfant, d’adolescent, d’homme. Les chemins de ta blessure.

    Après le deuil de l’aimé, après les larmes, ta mère rencontra Antoine, « le père ». L’histoire est simple, ils eurent quatre enfants. Tu étais le quatrième. Tu racontes la solitude de ta mère, ses grossesses rapprochées, son épuisement physique et moral et enfin la folie. Tu racontes tout cela avec amour, respect, avec lenteur. Tu ne racontes plus, tu dénonces et ton écriture se fait cri. Tu lis, tu transmets une thèse « L’Extermination douce », quand les allemands exterminent, en les affamant les malades mentaux.    Ton livre, tes lambeaux, ta blessure, celle de ta mère : une agonie terrible, injuste pour une femme dont la seule faute fut sa solitude. Tu fus recueilli par une mère adoptive, si parfaitement bonne pour toi. Tu l’aimas comme une mère, ses cinq filles devinrent tes sœurs et tous t’élevèrent, te choyèrent. Lambeaux c’est aussi ta seconde mère racontée quand la terrible peur de ton enfance céda, celle qui a ravagé tes jeunes années. La peur cède avec l’amour de la mère adoptive. Il est en toi, elle est avec toi et accompagne ta vie d’adolescent dans ses tourments et tressaillements, Lambeaux, c’est aussi une troisième femme : ta compagne qui partage tes jours et te laisse vivre l’aventure de l’écriture, que tu as choisis après celle de la médecine. Tu étais fais pour les deux mais c’est l’écriture qui l’a emporté. Tu nous livres là une longue histoire d’amour et de jouissance. Lambeaux, une longue nuit intérieure que traversent un femme, un enfant jusqu’à l’homme, un homme qui emporte avec lui l’enfance, un homme orphelin qui aurait pu à force de souffrances et de nuit devenir fou, délinquant, perdu... Tu racontes alors ta chance d’être sorti indemne de la forêt, de ta nuit, de vivre avec ta compagne et de créer, d’inventer dans la lumière de l’écriture. De te recréer. Ton livre est un chant d’espoir et de résilience. Je pense à celui de Boris Cyrulnik « Un merveilleux malheur ». Ta mère adoptive par la force de son amour t’a mené vers l’orée de la forêt et moi lectrice de ton livre, je respire à plein poumons cet oxygène dont tu me fais don.

 

    J’en suis là dans l’immense paix des tropiques.

 

FLEURS ET PLANTES DE LA REUNION ET DE L’ILE MAURICE

 Les éditions du Pacifique 1986

 

    Tourner les pages de ce livre c’est respirer la couleur, feuilleter la paix, caresser la sérénité. Et puis, on peut aussi épeler les noms étonnamment sonores dont les sonorités sont rares et les syllabes sensuelles. Pour le plaisir de jouir des mots, j’écris, je recopie, je recrée, je fixe, je glisse sur les noms suivants. J’imagine les couleurs et les parfums des fleurs du Tropique.

 

ARBRES

 

-        Syzygium cymosum

-        Foetidia Mauritania

-        Gaertneria vaginata

-        Latania loddigesil

-        Mimusops maxima

-        Mastus Borbonicus

-        Psyloxylon mauritanium

-        Rousséa simplex

 

FLEURS

 

-        Bulbophyllum variégatum

-        Calanthe sylvatica

-        Enlophia scripta

-        Jumelléafragrans

-        Erigéron karwinskyanus

 

Il y a en tout 140 noms, 140 couleurs. Les feuilles en papier glacé se laissent tourner, les noms savants accueillent notre ignorance et nous transportent en pleine nature tropicale.

        Quelle chance cet été à la Réunion !

 

LA VANILLE DANS LA CUISINE

Editions Gilbert Valli

Recettes de :

Michel giacomino

Rémi Girès

Jean-Max Grondin

Alain Moillet

 

J’ai acheté ce livre dans une coopérative de vanille à Brapanon à une vingtaine de kilomètres de Saint-Denis. J’aime la couverture en blanc et vieux rose avec un dessin amusant d’un chef qui tourne sa sauce dans la casserole.

   

    Une célébrité de la vanille : le capitaine de vaisseau Philibert et le botaniste qui l’accompagnait à Cayenne : Perrotet. Ils découvrirent la « vanilla Tahitensis »

    Il est aussi question d’un esclave, Edmond Albius, esclave de Monsieur Ferreol Bellier-Beaumont qui découvrit un procédé de pollinisation artificielle. Il fut ainsi affranchi « et fit faire un grand pas à la culture de la vanille. »

    Puis vient le temps de la table des matières

   

Que des bonnes choses salées et sucrées. Dans la douceur des saisons, je cuisinerai... mais en attendant pour le plaisir du projet, je recopie la recette du canard à la vanille, elle fera un régal de Noël :

 

Il y aussi de bon desserts...  Je suis si gourmande !!!

 

                           Le jardinier de l’Eden

Conte de sagesse à propos de ce qui ne peut mourir

Clarissa Pinkola Estes

                          Grasset 1995 Livre de poche 15114

 

J’ai aimé ce livre parce qu’il dit le cycle vie-mort-vie.

C’est l’histoire d’un sapin qui rêve d’être arbre de noël. Il connaît tous les temps de l’aventure de sa forêt à la cheminée mais quelque soit les épreuves de sa vie de sapin, il espère car à chaque fois il découvre son utilité pour les autres. Etre utile c’est son seul espoir. A la toute fin du conte quand il n’est plus que cendre, on le transporte dans un sac et on le disperse sur un champ ; de sa cendre renaîtra le champ. C’est un livre d’espoir. Je le rapproche de Lambeaux.

    Cette histoire est l’histoire du terrain en friche qui attend la semence, elle est l’histoire du toujours possible, elle dit que de ce qui brûle, la vie peut renaître. Toujours.

            Dans cette période triste de ma vie où je vous pleure Cathy et Béatrice ce conte m’apaise. Je l’ai emmené dans mes bagages pour le relire au tropique. Ce que j’ai fait sous un bananier. Sur mon cœur brûlé par vos disparitions intolérablement douloureuses, je sens poindre l’espoir de nouveaux germes. Ecrire et continuer dans le temps des livres et du Tropique du Capricorne.

 

                                          Léopold Sédar Shengor

Textes présentés par

Roger Mercier

                                            M et S Battestini

                      Classiques du monde. Fernand Nathan

                                      Littérature africaine

 

Ce serait tout d’abord un aperçu biographique.

Léopold Sédar Shengor, né à Joal, en pays Sérère, le 9 octobre 1906.  Inscrit à l’école libre, il obtient en 1928 le baccalauréat. Il va à la Sorbonne et obtient l’agrégation. En 1935, il est le premier agrégé de l’Afrique noir. (1935)

Puis il devient professeur et mûrit son désir d’être poète. Il participe avec 18 autres auteurs à un ouvrage des éditions Plon, consacré à l’homme de couleur. Puis la guerre arrive, il est mobilisé et il est fait prisonnier le 20 juin 1940. Période douloureuse. Au stalag 230 il écrit au Guélowar. Vinrent ensuite ses premiers poèmes « Chants d’ombre » puis « Kosties noires ». Poèmes de guerre. A la libération, il est nommé professeur de langues et civilisation africaines, à l’école de la France d’outre mer. La poésie pour Shengor est un chant d’où ses titres de recueil.

      - En 1948, paraît chez Seghers une plaquette de vers : « Chants pour Naët » qu’il reprendra ensuite sous le titre de « chants pour signare » «et « Elégies » dans le célèbre « Nocturnes ».

- Activités littéraires mais aussi activités politiques. Engagement dans le mouvement pour la négritude. Il voyage sans cesse entre la France et l’Afrique, assurant la liaison des deux continents. Premier congrès des écrivains et artistes noirs, patronnés par la Présence Africaine.

- En 1959, il est ministre  conseiller à la Présidence de la Communauté. Il préside     le deuxième congrès des écrivains et artistes noirs.

- En 1960, il est élu Président de l’association fédérale du Mali puis président de la République du Sénégal.

- Nombreuses autres manifestations encore entre France et Afrique. Ouvert à tous les « souffles du monde » il reste un homme œcuménique, voie ouverte pour un avenir meilleur.

 

Présentation de l’œuvre poétique

 

Naissance et destin de la négritude : La négritude comme profession de foi dans le destin de l’Afrique .L’important est de penser et d’écrire de manière africaine en affirmant les valeurs africaines.

 

A vous, Cathy et Béatrice, je pense en lisant et en recopiant de nombreux poèmes ; copier freine ma douleur qui roule, qui roule comme une boule de larmes.

 

                                     Madame Della Seta aussi est juive

Rivage poche/ Bibliothèque étrangère

 

Dans ce livre il est question d’un petite fille qui un jour deviendra écrivain, des juifs pendant la guerre, des italiens pendant la guerre, des papes Pie XI et Pie XII et de leurs obscures positions auprès des juifs et d’Hitler. De la deuxième guerre mondiale. C’est un livre très triste

 

Les chasseurs d’épices

                                              Daniel Vaxelaire

Petite bibliothèque Payot

 

Un long voyage aux îles Mascareignes Bourbon (La Réunion),  l’île de France (Maurice),  et Rodrigues. A bord du navire, un valeureux capitaine au nom prédestiné de Pierre Poivre.

 

Ce dont il est question : d’une saga parfumée d’épices !

 

                                             V.S Nairpaul

10/18 Domaine étranger

 

Il raconte son long engagement dans l’écriture constitué de l’alliage précieux de travail et de talent. Son écriture comme un immense don. Je dérive sur mon impossible écriture.

J’ai tant de choses en moi, tant de vérités multiples, de sentiments obscurs, de secrets lunaires. J’aurai tant aimé avoir du talent, de la chance, j’aurai tant voulu me mettre au travail et devenir écrivain. Ma vie s’envole, ma vie passe. Un jour peut-être...

    Je suis une héroïne de Tchékhov. J’aime tant les héros de Tchékhov ! Ils passent leur vie à attendre...

    Un jour peut-être les trois sœurs iront à Moscou, un jour peut-être  deviendrais-je écrivain.

 

    Marie-José Colet

Montauban le  7 février 2003

Texte inédit

 

PS. J’ai emporté dans ma valise, sans le lire Le Journal d’Eugène Delacroix éditions Mille et une nuits. Pardon Eugène. Un jour, je te lirai. Promis !

   

A Saint Denis, j’ai acheté mais n’ai pas encore lu :

    - Chasseurs de noirs de Daniel Vaxelaire. Editions Orphie

    - Histoire de l’esclavage à l’île Bourbon Edition l’Harmattan

 

Mon Dieu si vous existez, faîtes de moi un écrivain ! J’aime tant lire et écrire ...

 

Mélancolique, devant ma vie qui s’envole, je relis ces pages, écrites en janvier 2003, je me heurte une fois encore au temps, ce géant qui m'engloutit et que je déglutis... Basta !

 

Toussaint 2011

Je me souviens, tu te souviens, il ou elle se souvient, nous nous souvenons, vous vous souvenez, ils ou elles se souviennent. MJA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Annenkov - dans Mon noyau de nuit et de lumière
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche