Samedi 11 juin 2011 6 11 /06 /Juin /2011 22:49

Mémoriser, transmettre, voyager, parler : symboliser la Shoah sera le thème de ce sixième Colloque de Lacaune , 17-18 septembre 2011

Ta hazé ! Viens écoute !

Est-ce possible de voyager, d’aller visiter les camps de la mort quand le silence est retombé sur le silence, quand la nature a repris ses droits, quand la neige a fondu, quand les arbres ont repoussé, quand le temps a passé engloutissant les charniers ? Est-ce possible, alors par cars entiers, d’emmener des jeunes découvrir ces camps ? Est-ce possible et si oui pourquoi ?

Les voyages de mémoire viennent scander l’impossible lecture du réel des camps de concentration. Là où il n’y avait que mort, horreur, immobilité, l’enfance va venir se glisser, interroger, réfléchir, recueillir des images et des témoignages. Ainsi donc, on peut se rendre à Auschwitz, y voyager sans en mourir ? Ainsi donc les camps de concentration peuvent-ils être lus par des regards légers de jeunesse, ainsi donc des élèves accompagnés de leur professeur peuvent-ils traverser l’empreinte des camps de la mort ?  Empreinte et trace vont surgir de ces voyages pour faire mémoire. Comme une vie mode d’emploi, vie si perecquienne, il va falloir reconstituer l’histoire/puzzle de ceux qui ont précédé le voyage, il va falloir rapiécer les trous d’une mémoire collective qui glisse, se répète, se cache et s’échappe dans des archives d’un passé à faire revivre sans traumatiser. L’enjeu de ces voyages c’est transmettre de la mémoire à des jeunes, c’est donc inventer une pédagogie, un accompagnement pour les enfants comme pour les enseignants. C’est poser du présent en vie sur du passé « en morts » avec des mots. C’est introduire des jeunes à la déchirure de l’humain et leur permettre de la symboliser, cette déchirure, en les aider à poser du sens sur  autrefois, la fumée malodorante. C’est inventer la métaphore du savoir dans un temps suspendu par les mots des enseignants qui accompagnent, c’est tenter de crever un abcès de silence qui ne sera jamais crevé, un abcès d’impossible et d’indicible dans la conjonction de cette métaphore qu’est l’enseignement qui va se nicher dans ces voyages. Une nidation intellectuelle, pour reprendre l’expression que j’aime tant de Tony Laîné à réaliser pour tous ces jeunes qui ne savent pas et qui savent tant, souvent par l’histoire de leurs grands-parents ou arrières grands-parents, juifs ou non, qui ont dit ou n’on pas dit. La métaphore creuse la vérité de l’histoire dans le long, si long passage du silence et de la honte de l’humanité. Les voyages vont donner parole et émotions aux archives si précieuses, aux cours des professeurs dans les lycées si sages.

Les voyages vont surtout permettre l’échange de la parole aux enseignants et aux enfants. Cette parole qui va devenir alors lieu de transmission de l’histoire, lieu de symbolisation de la déchirure génocidaire.

Les jeunes voyageurs vont traverser avec leurs enseignants, le tunnel de l’oubli, le déni toujours tentant des génocides, ils vont aborder l’autre rive de la raison humaine, ils vont vivre debout, les yeux ouverts sur l’empreinte des camps. Ils vont par leur jeunesse transcender l’histoire et donner vie aux archives. Certains deviendront historiens mais d’ores et déjà ils seront citoyens porteurs d’histoire et de passé. Ils seront grâce à leur professeur passeur porteurs lucides du passé des camps de la mort. Ils découvriront  « le devoir de  pensée » bien plus que le « devoir de mémoire »

       Mais ces voyages ne s’improvisent pas. Leur enjeu est trop important pour cela. Ce sera donc l’objectif du "Sixième colloque de Lacaune" de tracer « les cartes de tels voyages » et d’en recueillir « les souvenirs de voyages ». Les participants, enseignants et élèves viendront des lieux de leurs savoirs,  interroger et témoigner, parler et symboliser : il sera question des conditions de tels voyages, de pédagogie, de leur implication dans la mémoire, des modalités de préparation, des réflexions et réactions d’élèves, de la thématisation nécessaire de la culpabilité et de la responsabilité, on entendra une déportée à Bergen Belsen, on interrogera la pertinence historique de ces voyages, des professeurs d’Israël prendront la parole pour parler de la pertinence de ces voyages dans l’enseignement de la Shoah en Israël.

De nombreux passeurs d’histoire seront là. Le temps est venu pour moi de vous donner leurs noms et le programme du sixième colloque de Lacaune auquel je participerai passionnément et attentivement , comme vous, je l’espère :


Sixième colloque de Lacaune, 17-18 septembre 2011

 

LES VOYAGES DE MEMOIRE DE LA SHOAH

 

Conduit par

Le centre universitaire

Jean-François Champollion


Organisé par

Association des amitiés judéo-lacaunaises

 

Soutenu par

Fondation pour la Mémoire de la Shoah

 

Placé sous le parrainage de

 Simone Veil

 

Samedi 17 septembre

 

9h15-9h30 : Hervé Pingaud, directeur du centre universitaire Jean-François Champollion : Ouverture du colloque

9h30- 10h : Serge Klarsfeld: Présentation du colloque

10h-11h : Piotr Cywinski, directeur du musée d’État d’Auschwitz : Visite d'Auschwitz: connaissance, compréhension, expérience

 

Première table ronde

11-13h : Les voyages de mémoire : historique et état des lieux en France et dans divers pays européens

Président de séance : Ygal Fijalkow, sociologue, Université Champollion, CERTOP.

 

·        Dominique Trimbur, chargé de mission Enseignement de la Shoah, FMS : La Fondation pour la Mémoire de la Shoah et les voyages pédagogiques sur les lieux de mémoire de la Shoah 

·        Olivier Lalieu, Responsable des projets externes, Mémorial de la Shoah : L’enjeu des voyages d’étude et de mémoire

·        Alessandra Fontanesi, responsable pédagogique d’ISTORECO, Institut pour l'histoire de la résistance et du temps présent de Reggio Emilia, Italie : Un voyage d’un an : l'expérience des voyages de mémoire avec des élèves de terminale  

·        Joachim König, Permanent pédagogique, Fondation des Mémoriaux de Buchenwald et de Mittelbau-Dora : Le potentiel pédagogique du Mémorial de Buchenwald et les expériences avec les groupes de visiteurs

 

Deuxième table ronde

14-16h : Les voyages de mémoire : dans quelles conditions ?

Président de séance : Christophe Jalaudin, sociologue, Université Champollion, LISST-Cers.

 

·        Philippe Boukara, coordinateur de la formation au Mémorial de la Shoah : La formation des professeurs par des voyages sur les lieux de mémoire

·         Pierre-Jérome Biscarat, Service pédagogique de la Maison d'Izieu : Y a-t-il un âge pour aller à Auschwitz ?

·        Marco Caviglia,  Junior Researcher, Fondazione Museo della Shoah,Rome :Two different trips in the same place

·        Samia Essabaa, professeur d’anglais : L’enseignement de la Shoah à des jeunes  de lycée professionnel et leur implication dans les voyages de mémoire

 

Troisième table ronde

16-18 : Les voyages de mémoire : avant (quelles modalités de préparation ?)

Président de séance : Bruno Vargas, historien, Université Champollion, FRAMESPA.

 

·        Patricia Amardeil, professeur au lycée français de Madrid : le contexte espagnol

·        Philippe Quentin et Nathalie Blaszyk,  Service pédagogique de la Maison d'Izieu : Pédagogie de la mémoire et formes de médiation à la Maison d'Izieu

·        Edith Moscovic, internée et enfant cachée : Entre curiosité et intérêt, réflexions des élèves lauréats du concours National de la Résistance et de la Déportation

·        Libera Picchianti, Junior Researcher,   Fondazione Museo della Shoah, Rome : The Two-For-All Model of the Italian Remembrance Trips

 

Soirée : Groupe Maayan : De l’Andalousie à l’Orient, le chant des femmes sépharades

 

 Dimanche 18 septembre 

Quatrième table ronde

10-12h : Les voyages de mémoire : pendant (organisation, encadrement, comportements)

Présidente de séance : Caroline Barrera, historienne, Université Champollion, FRAMESPA.

 

·        Janine Doerry, Collaboratrice du Mémorial de Bergen-Belsen : Comment s'approcher d'un lieu de la Déportation et de la Shoah en Allemagne - des séminaires pour groupes français réalisés au Mémorial de Bergen-Belsen

·        Lore Kleiber, politologue, membre du service pédagogique au Mémorial de la Conférence de Wannsee à Berlin : Comment thématiser les aspects de la responsabilité et de la culpabilité dans les voyages de mémoire ?  ‘La Maison de la Conférence de Wannsee’ à Berlin et Auschwitz

·        Francine Christophe, déportée à Bergen Belsen, auteur : Le rôle du témoin

·        Jean-François Forges, professeur d’histoire : Pertinence historique et pédagogique des visites des lieux de mémoire

 

14-16h : Travaux de recherche : après (quels effets, pour quels bénéfices et avec quelles difficultés ?)

Présidente de séance : Colette Zytnicki, historienne, Université Toulouse le Mirail, FRAMESPA.

 

·              Adrian Burgess,  Adrian Burgess,  Research & Evaluation Officer, Holocaust Education Development Programme, Institute of Education, University of London & Andy Pearce, Education Officer, Holocaust Education Trust : Reflections on the "Lessons from Auschwitz" Project: Pedagogy, Responses & Challenges
·              Geoffrey Grandjean, aspirant du Fonds de la Recherche Scientifique – F.N.R.S. au Département de science politique de l’Université de Liège : Quand la déception guette la mémoire des faits génocidaires. Paroles de jeunes
·              Jackie Feldman, Maître de conférences, département de sociologie et anthropologie, université Ben Gurion, Beersheva et directeur du Centre Rabb d’études de l’Holocauste : Pour découvrir le beau pays d’Israël : les voyages en Pologne
·              Erik Cohen, Professeur, département des sciences de l’éducation, université Bar Ilan, Israël : Importance et impact des séjours éducatifs en Pologne dans l'enseignement de la Shoah dans les lycées en Israël
·              Charles Heimberg, Observatoire Histoire & École, université de Genève : Un point de vue de passeur d'histoire sur le sens, les destinations, les objectifs et les contenus des voyages de mémoire

 

16h-16h30 : Synthèse finale : Philippe Joutard, historien

 

 

Comité scientifique

·       Chantal Benayoun

·       Daniel Blatman

·       Patrick Cabanel

·       Ilan Greilsammer

·       Denis Péchanski

·       Renée Poznanski

 

Comité d’organisation

·       Pierre-Jérome Biscarat

·       Dominique Calas

·       Eliane Fijalkow

·       Jacques Fijalkow

·       Olivier Héral

·       Béatrice Nègre

 

 

 

 

 

 

 

Par Marie-José Annenkov - Publié dans : La Shoah
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Mes publications

telechargement.jpg


 



Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>

Recommander

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés