Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 19:04

SIDIC Aujourd’hui, j’ai découvert le site du SIDIC (Service Information Documentation Juif et Chrétien). J’ai lu, et j’ai souhaité poser sur mon blog, ceci :


Pourquoi aller à Auschwitz ? 

Cette question, nous nous la sommes posée lorsque, la première fois, nous a été donnée la possibilité de participer au Train de la Mémoire. La seule chose claire que nous ressentions avant d'avoir découvert les camps d'Auschwitz, c'était que le drame de la Shoa lui-même nous interpellait par son immensité. Aujourd'hui, nous pouvons porter témoignage : la Shoah nous atteint au plus profond de notre humanité, à titre individuel comme à titre collectif.
Participer au Train de la Mémoire permet de s'informer, d'échanger, de réfléchir sur cette question sans fin de la Shoa.

Du 11 au 15 novembre 2012, environ 450 élèves de Première et Terminale de 17 établissements scolaires se rendront à Auschwitz pour « raviver la mémoire ». Un groupe d'adultes les accompagneront.

J’ai lu aussi cette très belle lettre


Train de la mémoire

Lettre d’invitation du père Jean Dujardin 

Pour la sixième fois, nous proposons aux élèves de 1ères et de terminales de

participer au Train de la mémoire. Des professeurs ou des anciens élèves qui ont pris part à

ceux que nous organisons depuis 1995 ont pu ou pourront raconter ce qu’ils ont vécu,

éprouvé, en quoi cette démarche les a marqués. Cela est d’autant plus important qu’à travers

l’événement de la Shoah l’humanité est interpellée d’une manière unique. Comment des

hommes ont-ils pu nier l’humanité de l’homme en la personne des Juifs et des Tziganes ?

L’horreur de la Shoah n’est hélas pas unique au XXe siècle, même si elle atteint des degrés

d’horreur inouïs. Mais à travers la volonté nazi « d’éradiquer », selon leur terme, le peuple

juif de l’histoire, nous sommes en présence d’un « paradigme» qui nous appelle aujourd’hui

encore à méditer sur la profondeur de tous les génocides.

Il est essentiel que les jeunes n’envisagent pas ce voyage comme un voyage scolaire

parmi d’autres mais comme une démarche personnelle qu’ils préciseront dans la lettre de

motivation que nous leur demandons.

Nous avons choisi de le faire par le train, non pas comme une imitation de ce qui a été

vécu par les déportés, ce qui serait intolérable, mais parce qu’il nous a semblé, qu’au-delà

de la préparation engagée par les établissements d’un point de vue historique et à l’écoute

des survivants, il est nécessaire pour eux qu’il y ait un cheminement progressif. Temps

nécessaire pour passer de la vie ordinaire à cette rencontre unique entre toutes. De même

au retour il est non moins indispensable que les jeunes « écrasés » en quelque sorte par

l’expérience, puissent parler librement entre eux, et partager avec les adultes qui les ont

accompagnés leur questionnement.

Que dire de plus ? Les témoignages recueillis depuis plus de dix ans parlent d’euxmêmes

sur la profondeur du bouleversement vécu. Une jeune femme venue en 1995 écrit

en 2004 :

« Il y a neuf ans déjà. Vous avez dit neuf ans ? J’ai de la peine à le croire. C’est étrange, je

me souviens du voyage comme si c’était hier, et à la fois ce souvenir est comme hors du

temps, au-delà du temps… Aller à Auschwitz, c’est aller à la rencontre de l’humain, dans sa

fragilité, dans sa totalité, dans tout ce dont il est capable… Je ne suis ni Juive, ni

Allemande. Je ne m’identifie ni à la victime, ni au bourreau… je m’identifie à l’homme que

j’ai rencontré en ces lieux et je prends pleine conscience de ma dimension humaine,

capable de bien et de mal… Je me sens encore aujourd’hui chargée d’un devoir de partage,

de mémoire…envers le peuple juif, envers tout peuple qui souffre, envers tout être humain,

car c’est en se souvenant de l’horreur de l’homme que l’on peut voir sa beauté et travailler à

la faire grandir ».

C’est à un voyage intérieur que nous convions les jeunes en les conduisant à découvrir

ce qui s’est passé en ces lieux. Nous les conduisons sur un lieu de mort, non pas seulement

sur un lieu où des êtres sont morts, mais sur un lieu où l’on a voulu détruire l’humanité de

l’homme avant de le faire mourir. Le peuple juif en fut la victime principale. Considéré

comme l’anti-homme, il fallait qu’il disparaisse de notre histoire, de notre culture parce

qu’il portait les sources morales et religieuses de notre vision de l’homme. Au-delà de la

stupéfaction, de l’émotion, c’est un questionnement qui saisit les jeunes. Qu’est-ce que

l’homme ? Quelle est cette liberté et quelle est cette responsabilité dont nous jouissons ?

Qu’en faisons-nous ? Comment des hommes ont-ils pu commettre un tel crime ?

Ce voyage extérieur et intérieur, le témoignage des jeunes en atteste la profondeur, les

marque à tout jamais. Je dois ajouter que je suis toujours stupéfait de la capacité de

réflexion dont ils se révèlent capables. J’en suis toujours bouleversé.

 

Père Jean Dujardin, Mai 2008

 

C’est aussi aujourd’hui, le 11 novembre. Oui, l’histoire, c’est cela : penser à ce qui fut le meilleur et le pire de l’humain.

 

Penser permet de continuer.

 

Oublier, c’est la fin.

 

Je commémore, tu commémores, il ou elle commémore, nous commémorons, vous commémorez, ils ou elles commémorent.

 

Mais aussi,

 

Je prends, tu prends, il ou elle prend, nous prenons, vous prenez, ils ou elles prennent le train de la mémoire, avec des jeunes.

 

Devoir de transmission.

 

Et puis, lisons, relisons Charlotte Delbo et quelques autres… Avec eux, inventons un monde presque meilleur, sans fascisme. Oui, chers Inventeurs, inventons ! Mais surtout, continuons !

 

Je continue, tu continues, il ou elle continue, nous continuons, vous continuez, ils ou elles continuent.

 

En train, à pied, à cheval ou en voiture mais toujours nos bouquins en poche !

 

Je lis, tu lis, il ou elle lit, nous lisons, vous lisez, ils ou elles lisent.

 

MJA

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Annenkov - dans La Shoah
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche