Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 16:20

Je cherche : le symbolique ne s'engouffre-t-il pas dans le mot "entre"  ?

 

"entre" l'écrivain et le lecteur,

"entre" le temps qui a été crée et se recrée,

"entre" le passé et le présent,

"entre" le silence et le mot parlé,

 "entre " la page blanche et la page écrite,

"entre" le dialogue qui s'instaure ou non,

"entre" ce qu'on retient et ce qu'on perd,

"entre" la mémoire et l'oubli,

« entre » la naissance et la mort

« entre »  la mort et la vie

"entre" le profane et le "sacré",

"entre" la lumière des livres et la nuit de l'ignorance

"entre " l'avant et l'après de la page tournée

"entre" l'avant et l'après du livre ouvert puis fermé

"entre" l'avant et l'après du livre fermé puis ouvert

"entre" le sens immédiat et le sens interprété

"entre" le livre classé et le livre déclassé

"entre" le temps de la solitude et celui du partage

"entre" le temps de l'appropriation et le temps de la transmission

"entre" le temps de l'être et celui du néant

"entre" le temps de la motricité et le temps de la pensée

"entre" le temps de la pensée et le temps de l'espace

"entre" le temps de l'espace et le temps de l'école

"entre" le temps de l'école et le temps des parents

"entre le temps des parents et le temps des la lois

« entre » le temps des lois et le temps de la résistance

« entre » le temps de la résistance et le temps du recommencement

« entre « le temps immobile et le temps en mouvement

« entre » le temps de la liberté et le temps de l’autodafé

dans le temps symbolique du savoir, immense jardin de lumière et de muguet, de reflets et de rosée, d’éphémère vaincu et d’éternité triomphante.

Peut- être, je dis ça timidement que le livre serait un objet symbolique parce qu'il serait pris dans la dialectique du "entre", générant sans cesse des "aires intermédiaires" et c'est pour cela peut-être qu’avec mes amis d’érès (voir colloque, catégorie les Tout-petit) nous pouvons dire avec Winnicott que le livre objet culturel est non pas un doudou mais COMME le doudou, inscrit dans l'aire intermédiaire de la pensée et de la non-pensée, de la réalité extérieure et de la vie psychique intérieure. Le livre est pure métaphore et c’est pour cela qu’il est objet symbolique Mais vivre dans la métaphore et dans le "entre" suppose un grand sentiment de sécurité intérieure car c'est comme faire du trapèze. Le lecteur est un trapéziste du temps et des signifiants et peut-être que parfois l'enfant en difficulté de "lettres" a peur de ce jeu de trapèze et de ce jeu du "entre" jusqu'au vertige. Je repense à mon petit-fils que j'ai un jour vu jouer : il n'arrêtait pas de faire des ponts avec ces cubes aux couleurs du possible !! Et c’est pour vaincre cette grand peur du vide et du « entre » qu’il faut lire avec les enfants, voire même les bébés, le plus tôt possible, il faut avec eux, leur apprendre à dompter les « entre » si générateurs de savoir. Ces « entre » qui nous font entrer dans le jardin symbolique du savoir. Le français utilise le même mot pour dire « entre » et « entrer ». Il faut passer par le « entre » et « l’entrée » pour « entrer ». Etonnant dirait le célèbre monsieur Claparède de Pierre Desproges

Quant à moi, j'ai toujours eu envie de lire les anciens pour être "amarrée" dans le temps de l'humain, pour y « entrer » dans ce temps qui me donne tant de mal ; en ce moment je lis Alberto Manguel (tous ses livres à la fois sont ouverts sur mon bureau !) ça me reprend ce désir de lire les anciens ! Je ne suis pas sortie de l'auberge !

Je ne suis pas sortie de l’auberge  "entre" ma soif inextinguible de savoir et ma journée qui ne fait que 24 heures moins les heures de sommeil, de solidarité, de travail pour payer le loyer, d'amitiés et même de supermarché !...

Enfin, chers Inventeurs, je m’aperçois que j'ai oublié le premier "entre", le plus essentiel des "entre", celui qui donne le plus grand vertige de l’âme :

"entre" la présence et l'absence... ça c’est l’histoire de la lecture !

Et n’oubliez pas dans votre joli jardin ou chez votre fleuriste de ramasser un peu de muguet pour l’offrir à ceux que vous aimez ! Demain, c’est le 1er mai, le jour du muguet et surtout n’oubliez pas non plus c’est le jour du défilé dans votre cité, défilé qui dira oui à la solidarité internationale des travailleurs du monde entier : le savoir, immense jardin symbolique c’est aussi un immense jardin solidaire sans frontières dont les allées ne sont que des « entre » et des « entrez » Sans papiers !  MJA

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Annenkov - dans Les inventeurs cherchent et trouvent
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche