Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 17:50

L’attachement un lien vital

Nicole Guedeney

Editions Fabert

Belgique décembre 2010 (45 p)

 

 

L’attachement, un lien vital (7)

 

Le rôle du professionnel dans le soutien du processus d’attachement

et de soins parentaux.

 

Dans un premier temps du livre nous avons étudié le système d’attachement du côté du bébé, puis du côté des parents ou adultes (caregiving) , maintenant nous étudions l’apport de la théorie de l’attachement dans le lien qui structure la relation des professionnels et des parents (par exemple dans les crèches)

 

Attachement et mode de garde :

 

L’attachement va de pair avec le chagrin de la séparation et la vulnérabilité liée à cette séparation mais aussi à la possibilité d’autonomie et d’exploration qui en découlent si grâce à un attachement sécure, elle est surmontée. Les crèches et les nourrices ont souvent comme objectif de leur travail socialisation et autonomie du petit être qui leur ai confié. Elles vont donc être attentive au fait que la séparation se passe bien : la notion de référente dans les crèches est essentielle car elle permet d’instaurer dans une continuité sécure dans une nouvelle figure d’attachement.

 

Les colères, l’attachement à la maternelle ou au jardin d’enfants :

 

L’exploration déçue ou contrariée peur générer de fortes émotions (colère, frustrations, dépit). Ces capacité nouvelles sont pour l’enfant un défi à relever ; ils sont pris dans leurs premières contradictions d’humain être « bichonné ou explorer le monde » ; à la fois dépendant de leur objet d’attachement à la fois attiré par le vaste monde ; l’enseignant est là pour les aider « à baisser la chaudière », à ralentir leur système d’activation  de l’objet d’attachement pour leur permettre une douce exploration tant cognitive qu’affective. C’est peut-être là le premier rôle de l’école et des jardins d’enfants. Je ne peux m’empêcher de penser aux merveilleuses Maison vertes de Françoise Dolto explorer, avec la maman pas trop loin et de nouvelles figures d’attachement et des pairs à découvrir. Il y en avait une dans ma cité mais CAF et Mairie n’en n’ont pas compris la nécessité et ont coupé les crédits : « ça ne servait à rien, puisque les mamans étaient là » ont-ils dit, ces financeurs sans culture de l’enfant. Basta ! ça me met en colère à chaque fois quand les financeurs ne pigent pas, quand leur logique est différente du terrain ; et puis, ça a encore fait du chômage ! Des personnes de valeurs, sans boulot.  Basta ! Basta ! oui,

 

Les professionnels de l’enfance peuvent soutenir le développement du caregiving chez les parents :

 

Surtout donner aux parents le sentiment de leur compétence, les accompagner dans une relation sécure qui engendrera du sécure parents/enfants quand ils sont en proie à des difficultés : chômage, divorce, deuil, maladie. Oui, les soutenir avec des mots, des mots, des mots toujours. Nous sommes dans une société où les mots d’amour, les mots de santé, les mots de sécurité, les mots qui rassurent, les mots qui entourent, les mots qui offrent, les mots qui consolent, les mots qui se taisent et qui écoutent, les mots qui s’effacent devant la douleur, les mots, les mots, ces mots là ont ne veut pas les financer ; on préfère les mots de la visibilité, les mots en tarifs horaires. Basta ! J’ai trop connu ça quand je travaillais !

 

L’apport de la théorie de l’attachement aux interventions des professionnels auprès des parents de jeunes enfants

 

La théorie de l’attachement met au cœur des relations humaines la peur, la peur d’exister, la peur de perdre l’autre, la peur de ne pas y arriver et c’est cette peur là, si humaine, si attendrissante mais si effarante qui est à gérer, tant par les enfants, voire même par les bébés, que par les parents qui dans la rencontre avec leurs enfants peuvent revivre au détour des jours, leur peur infantile et c’est dans ce cercle là  de l’insécure que peut s’inscrire du sécure professionnel par le cadre. Il y aurait tant à dire et tant à tant chercher de ce côté. Je me souviens mes ateliers de lecture et de mon exigence quotidienne pour instaurer du cadre –ni rigide- ni aléatoire- mais du cadre sécure pour que s’instaure du possible apprentissage avec l’impossible des lettres qu’elles constituaient pour mes stagiaires « frappés » d’illettrisme. Oui, nous professionnels, c’est par le cadre et les mots que nous pouvons nous inscrire dans la théorie de l’attachement pour « soutenir et prendre soin de ceux qui prennent soin « les parents » Soutenir une mère c’est lui permettre de soutenir son enfant

 

Et Nicole Guedeney conclure dans une brièveté fulgurante :

 

La théorie de l’attachement permet de réguler la peur qu’il y a à grandir et à se développer et elle est outil approprié à soutenir parents et enfants dans le dur labeur d’exister en interaction avec ceux à qui on s’attache. Douloureusement Merveilleusement.

 

Ce livre m’a introduite avec bonheur et efficacité à la théorie d’attachement, lien vital et quelque part, je le pressens donnant au livre une valeur essentielle de lien et de gestion de la peur ... « du non sens  du monde qui nous entoure». Oui, je vais chercher avec ses nouvelles données théoriques que je découvre à peine mais qui m’ont cœur fait battre d’émotion. Chercher le cœur battant, l’intelligence aux quatre vents de tous ceux là qui déjà ont tant cherché du côté de l’enfance et de la peur d’être enfant. Moi, j’ai été une enfant de la peur. Je le sais ; alors enfant de la peur, je suis devenue une enfant de livres : « pour comprendre. » ce monde qui faisait de moi une enfant de la peur  Et me voilà, devant vous chers Inventeurs, chaque jour lisant, cherchant, entre rires et colères, avec mes bastas et mes enthousiasmes, ma fusion et mes distances à l’objet : livre. Ces livres que je n’en finirai pas de m’approprier entre motricité (que de pages tournées ! que de pages lues et vues !) et approche cognitive (que d’intelligence déployée et obstacles à la compréhension surmontés) et élans affectifs (que de chagrins et de rires m’ont soufflé les livres !) Les livres m’ont balayée, emportée au large de moi-même et des autres.

 

Je ne sais pourquoi, mais je le sens là très fort il me fallait conclure la lecture de ce beau livre   de Nicole Guedeney, ce livre si engagé dans sa recherche, ce livre si porteur de l’humain, il me fallait le conclure par mon amour des livres. De la lecture de ce livre, de ma conclusion et de mon rapprochement, je n’en sais la nature du lien mais j’en pressens l’azur doré  et l’horizon d’une recherche féconde.

 

A bientôt, plus précisément et sans aucun doute plus rigoureusement, plus sagement. MJA

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Annenkov - dans La théorie de l'attachement
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche