Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 19:06

Le journal d’Hélène Berr .

1942-1944

Suivi de Hélène Berr : une vie confisquée par Mariette Job

Préface de Patrick Modiano

Edition Tallandier. 2008

Une compagne unique. Une amie.

 

Assassinat d’Hélène Berr à Bergen Belsen quelques jours avant la libération du camp.

 

Un journal qui creuse la mémoire.

Je pleure, habitée par sa douceur.

 Je pleure l’horreur de la Shoah.

 

Je me tais pour l’écouter, pour la lire. Je me tais. Je pleure encore. Sa douceur m’habite. Son intelligence si profonde. Comment est-ce possible tout cela ? Comment survivre à la Shoah ? Comment continuer d’y croire à l’humain ?

 

En 1943, Hélène écrit que sa vie est posthume. La mienne aussi.

 

Ce livre est magnifique d’humanité mais poignarde de douleur par l’inhumanité qu’il nous faut affronter, le regard sans appui sur rien. Elle disait encore et toujours combien elle était choquée par ceux qui arrêtaient les juifs comme des robots obéissant à une administration française impitoyable. Elle savait qu’elle-même serait un jour arrêtée. Elle savait l’horreur et son journal finit par ce mot mais elle savait la douceur, elle était musicienne, elle était amoureuse. Elle était belle. Elle était juive. Elle avait 21 ans.

 

La Shoah, c’est ça. Des assassinats par millions.

 

Certes, des livres, certes des chercheurs, certes des penseurs, certes des traceurs de mémoire mais nous tous les descendants de la Shoah, juifs ou non, la Shoah n’a pas assassiné que des juifs, nous tous, descendants de la Shoah pouvons -nous vivre autrement que « posthumes » ?

 

Je ne sais pas. Je ne saurai jamais.  MJC

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Colet - dans La Shoah
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche