Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 14:06

KatherineMansfield
Journal
Editions Stock 1932, 1950,1973


(5) P.63


Du côté de Katherine


Juin 1907


« Huit heures justes. Quelque part dans le monde, peut-être il est en train de s’éveiller, de s’habiller, ou encore, il joue, il déjeune – et moi,  je suis ici. Bonjour César, bonne journée. Une lettre de moi arrive à Londres aujourd’hui. Extraordinaire de vivre si loin de son autre moi, et pourtant de s’en sentir plus proche chaque jour. Tout ce qui le concerne me paraît plus clair. Je me le représente dans toutes les situations imaginables, et je sens que je ne me trompe pas. Je l’aime ; mais de toute mon âme… Je me le demande. Et ça, c’est le fond du problème – le fil d’oscar »


Du côté d’Aragon


« Que serai-je sans toi ?»


Du côté de MJC


Le temps qui toujours passe


Dans mes cheveux  blancs

Dans mes rides

Dans mon regard flou


Mon corps se voûte

Ma vie s’envole

En plein vol


Mon clavier

Engloutit mon silence

Et mes mots d’absence


De ma vie

L’amour se tait

L’amour disparaît


 La douceur de Katherine

Sa finesse et sa poésie

 Son écriture de dentelle


Je me sens belle

Je porte ma tristesse

Mes chagrins


Comme une richesse


Ma pauvre vieillesse

A portée de main

Se tait


Peut-être

Je ne sais pas

Je ne sais plus


La cascade est rompue

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Colet - dans Katherine Mansfield
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche