Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 18:30


Martine, de RSEF, a lu dans le froid rigoureux, avec une voix douce mais déterminée, l'allocution suivante et de l'écouter, tous blottis près d'elles nous n'avions plus froid car nous étions ensemble pour résister et dire notre solidarié.


" Près de nous, à l'école, dans nos quartiers, des familles vivent dans la peur d'être expulsées et attendent le verdict dans la plus grande des angoisses.

Les enfants parlent déjà notre langue et se sont fait des amis. Leurs parents souffrent de ne pouvoir travailler pour faire vivre dignement leur famille.

Partout en France des hommes et des femmes expriment leur indignation face au traitement réservé aux familles de sans papiers.

 

Rappelons-nous, il n'y a pas si longtemps,  nos  parents ont eu parfois le même parcours, fuyant eux aussi les dictatures et la misère.  Au fil des ans et des générations chacun a su trouver sa place en France, cette France de la diversité culturelle, celle que Claude Levi Strauss plaçait comme condition du progrès humain ; « les flux migratoires, écrivait-il, permettent la survie biologique et culturelle de l'humanité ».

 


Monsieur le Préfet, souvenez-vous, sous l'occupation, en Août 1942,  Monseigneur Théas  soutenu par le Préfet François Martin, faisait lire la célèbre lettre  du Cardinal Salièges sur le respect de la personne humaine, dénonçant les lois antisémites.

Aujourd'hui comme par le passé, les habitants du Tarn et Garonne savent se montrer ouverts et généreux avec les populations inquiétées.

Ce sont en effet des centaines de Tarn et Garonnais qui rejoignent les réseaux de soutien aux sans papiers car ils se sentent tout simplement concernés par le sort réservé à ces familles qui ont fui leur pays au péril de leur vie, rêvant à notre belle terre d'asile où les mots Liberté Egalité et Fraternité permettent tant d'espoir !

 

Nous nous déclarons solidaires des 6000 travailleurs sans papiers de la région parisienne qui sont en grève depuis la mi-octobre pour obtenir une circulaire de régularisation ; Ainsi que des soixante et un qui occupent jour et nuit depuis plus de deux mois l’ancien hôtel Majestic de l’avenue Kléber à Paris.

 

Nombreux sont les hommes, les femmes, les enfants  qui par le monde sont contraints d'abandonner leur terre natale, leur maison,  souvent leur famille, leurs amis. Ils sollicitent l'asile dans un autre pays car ils sont persécutés du fait de leur religion, de leur appartenance à un groupe social ou de leurs opinions politiques.
Déracinés, ils s'accrochent à l'espoir de pouvoir s'intégrer dans le pays d'accueil même si inlassablement reviennent les visages perdus, aimés, tous ceux à qui on n'a pas eu le temps de dire au revoir...

 

 

Nous, citoyens de France, restons déterminés à soutenir  moralement et financièrement les familles de sans papiers.

 

Nous exigeons la régularisation de tous ceux qui vivent  sur notre territoire. Nous faisons notre le mot d’ordre « pas une chaise de vide à l’école « 

 

Venez rejoindre  le cercle du silence chaque premier vendredi du mois à 18 heures place des Fontaines à Montauban "

 

J'invite mes lecteurs, à relire dans cette même catégorie mon article du 4septembre 2009 : "Un cercle de silence à Montauban chaque premier vendredi du mois ": ils retrouverons l'historique de ce cercle et les associations qui le constituent. Aux associations s'ajoutent de nombreuses personnes venues du hasard de la ville. A continuer, contre vents et marées, dans la froidure ou sous la canicule, un cercle silence à constiuter dans les saisons si belles de notre NON à l'injustice. Continuons  ! Le vendredi et tous les autres jours ! MJC

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Colet - dans La Cimade
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche