Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 10:25

 

 

Lundi 31 janvier 2011,

 

                                                Cher Patrick,

 

Un mot rapide pour vous dire ma nostalgie d’interrompre le compte-rendu du passionnant colloque que vous avez coordonné et auquel, j’ai eu la grande chance de participer. Passionnant du travail de tous. Vous avez su planter différents chemins : chemin politique, chemin clinique, chemin de terrain et de livres, chemin philosophique, parce que tous vous avez su poser les questions essentielles relatives à l’accès à la culture par les  bébés :

 

-         Cet accès est-il un acte politique ? Verbe résister

-         Cet accès introduit-il à une clinique rigoureuse de l’altérité et de la séparation ? Verbe écouter

-         Cet accès suppose-t-il une approche qualitative du choix des albums et de ses lieux de lectures ? Verbe lire

-         Cet accès suppose-t-il un abandon d’une approche manichéenne et stéréotypée ? Verbe penser.

-        Cet accès suppose-t-il une invention au fil des secondes ? Verbe créer

-        Cet accès, de tous ces chemins emportent-ils les paradoxes ? Verbe tisser le sens dans tous les sens.


 

J’aurai aimé retranscrire, intervention par intervention vos travaux à tous, inscrits sur mon carnet de notes mais surtout dans ma pensée et dans mon cœur.

 

Mais voilà, grandir c’est choisir et moi, toujours, je grandis, toujours je vieillis. Je suis une ancêtre dynamique et vivante ! C’est mon truc de bouger, de me mouvoir dans ma pensée en marche !

 

Et donc, j’ai choisi. Votre colloque n’est pas étranger à ce choix. Je persiste et signe dans une recherche de doctorat à Toulouse le Mirail, dans ce laboratoire que j’aime tant déjà : « Personnalisation et changements sociaux. » Je me suis inscrite timidement en novembre 2010 et voilà que dans ma tête et dans mon cœur, j’y suis définitivement accrochée par une question qui me tient au ventre : « A quel moment de son développement le bébé s’approprie-t-il le livre comme objet singulier ? » L’engagement dans cette si belle question suppose pour moi, je le sens ainsi, un renoncement à mon blog sous sa forme quotidienne et dans sa splendide pluralité des chemins qui dit à mon avis, le seul humanisme possible. J’ai déjà écrit, dans ce sens là, près de 600 articles. Ce n’est pas mal... Mon abandon à ce quotidien n’est pas un abandon d’éthique. Je continuerai à écrire sur ce blog des notes de livres découverts au fil de ma recherche, mais comme ça, de temps à autre seulement, comme les cailloux blancs du petit Poucet mais déjà, je me reconnais dans mon chemin de chercheuse, j’espacerai donc mes petits cailloux, mais je continuerai de tracer lentement mais sûrement ce chemin d’un humanisme qui m’est si cher, celui qui écrit la pluralité du savoir dans l’intimité des cœurs et de la résistance. Le savoir est un acte pluriel de résistance mais si intime. Je vous invite donc, cher Patrick, à vous rendre, de temps à autre, au fil de vos soirs, au fil de vos imprévus, sur mon blog... pour découvrir ce chemin auquel je ne renoncerai jamais car il dit pour moi mes seuls possibles, mes seuls Toujours, mes seuls Peut-être, de femme, espérant dans un monde presque meilleur, partageant cet espoir avec vous et avec les Inventeurs de lectures, je le sais.

 

Amitiés si sincères, à vous comme aux Inventeurs.


A bientôt, c’est promis !!! MJA

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Annenkov - dans Les tout-petits
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche