Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 11:48

Elisabeth ou La bibliothèque nomade


MJC : A toi !


E.A : J’ai beaucoup de livres et je trouvais dommage de m’en séparer.

J’habite un immeuble de quatre étages. Entre chaque étage, il y a une grande fenêtre qui donne un grand palier de lumière. Sur le rebord intérieur j’ai déposé une rangée de livres de toutes sorte :  livres de recettes, d’enfants, livres policiers, romans classiques, livres sur la psychologie, les secrets de famille, beaucoup de romans de littérature contemporaine.


Je choisis des livres que j’aime ou que j’ai aimé, je choisis dans la spontanéité.


Je connais un peu mes voisins


1er étage :

Résident un couple marocain et leur jeune fils de 23 ans.

Face à cette famille, vit une veuve de 90 ans ; première habitante de l’immeuble. Elle habite là depuis 1958


2ème étage :

Elisabeth et son compagnon

Cet appartement est celui des grands-parents d’Elisabeth. Ils l’habitent depuis 1997. Elle connaît cet appartement  depuis l’âge de 3 ou 4 ans

Elle connaît les personnes âgées de cet immeuble depuis qu’elle est toute petite.

Face à eux, habite une veuve  de 88 ans qui vit seule.


3ème étage :

Réside à cet étage un couple avec leur fille adolescente.

Le père est connu de tous parce qu’il était le fils de la superette du quartier.

En face de ce couple vit une dame d’environ 70 ans  qui vit seule.


4ème étage :

Vit là, un homme qui a la garde alterné de son fils.

En face de lui, vivent une jeune femme et son compagnon, sans enfant. Les liens sont difficiles avec eux car ils sont en procès avec les co-propriétaires. Ils sont polis mais ne créent pas de contacts


MJC : La composition de cet immeuble constitue un groupe de référence stable.


E.A : J’ai mis un panneau dans l’immeuble et j’ai écrit en gros :


Bibliothèque nomade

Vous empruntez, vous lisez, vous déposez


Mon idée initiale était de permettre un échange entre tous pour dépasser le « un peu chacun chez soi ». Je souhaitais créer une dynamique de lien dans mon immeuble.


Le choix de mes livres est diversifié pour toutes les générations afin de créer une politique d’échanges et de liens entre tous. Tous ont trouvé que c’était une bonne idée.


Pendant longtemps ne furent déposés que mes livres. Je me suis rendue compte très vite que la mobilité des livres variait avec leur difficulté de lecture. Les livres les plus lus étaient ceux qui parlaient des secrets de famille.


Maintenant, il y a des livres nouveaux, un véritable va et vient entre les livres.

Il s’est instauré une dynamique Recevoir/Don et un apport de livres nouveaux et de revues. (La voisine donne Psychologie mais fait passer le magazine par moi.


Mon projet est d’organiser un repas avec la résidence qui ne serait pas sur les livres.


J’ai accroché sur un porte lettres des recettes de cuisine, des infos. Mon idée est toujours celle de créer du lien.


Il y a parfois emprunt par quelques autres personnes que celles de l’immeuble.


MJC : je trouve ta démarche de Lectures/Lien très citoyenne.


E.A : Oui, cela peut se faire parce que j’étais enfant dans cet immeuble. Chez mes grands-parents qui habitaient cet immeuble, le livre avait une place majeure. Mon grand-père était  professeur d’histoire, professeur de l’Ecole Normale, puis à Paris, il fut créateur des premières émissions politiques pédagogiques, également professeur du CNED à Toulouse. Il est décédé en 1988. Il était très connu dans le monde du livre.


MJC Ce que tu me dis de ton grand-père inscrit ta démarche de lecture dans un identitaire chargé de transmission pour toi.


E.A : oui, mon père était professeur d’histoire dans un collège. Par ailleurs, il était engagé dans une mairie.


MJC : Tu me dis là, une parfaite synthèse identitaire et citoyenne de ta démarche dans ta bibliothèque nomade !


MJC Peux-tu en dire un peu plus sur son ton idée de créer du lien par tes livres ? ,

E.A oui, je veux créer du lien entre les anciens de l’immeuble et les nouveaux venus. C’est ma personnalité. Je suis ouverte, ma mère était comme ça. Je tiens ça d’elle…


Mes livres, mon enfance, c’est une dette pour moi. C’est peut-être ça le sens de ma bibliothèque nomade…


MJC Quelle splendide idée à faire connaître !





Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Colet - dans Shéhérazade
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche