Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 20:04

 

Congrès International / International Conference

“Lectures de Difficile liberté / Readings of Difficult

Freedom

4-9 JUILLET 2010 | TOULOUSE, FRANCE

È

PROJECTIONS ET RENCONTRES AUTOUR DE LÉVINAS

---------------------

« L’ITINÉRAIRE DE PENSÉE D’EMMANUEL LEVINAS »

LIBRAIRIE OMBRES BLANCHES – TOULOUSE

----

PROJECTIONS DE FILMS

THEATRE GARONNE – TOULOUSE

CINÉMATÈQUE DE TOULOUSE

 

Cinq rencontres autour de

« L’itinéraire de pensée d’Emmanuel Levinas »

 

La pensée d’Emmanuel Levinas se déploie sur plus de soixante ans, depuis les premiers écrits des années 1930 jusqu’aux oeuvres de maturité des années 1980-1990. Le but de ces rencontres est d’envisager l’oeuvre de Levinas dans une perspective dynamique, en retraçant les principales étapes de son évolution et la manière dont s’est constituée son éthique de la responsabilité infinie pour l’autre personne. Les intervenants mettront aussi en lumière les moments marquants de la vie de Levinas qui a su jeter un pont entre des domaines aussi différents que la philosophie, le Talmud et la pédagogie. Chacune de ces rencontres correspondra à une période spécifique dans le développement de la pensée lévinassienne, et sera centrée autour des ouvrages qu’il a produits.


Lundi 5 Juillet 2010, 18:30-20:00

Première rencontre : les années d’avant-guerre : De l’évasion ; Quelques réflexions

sur la philosophie de l’hitlérisme.

Dans les années 1930, Emmanuel Levinas, jeune philosophe brillant et prometteur, contribue largement à l’introduction de la phénoménologie en France. Il publie son premier essai philosophique, De l’évasion, ainsi qu’une série d’articles où il met en place un dispositif de lutte contre l’hitlérisme. Face à un antisémitisme d’un type entièrement nouveau et à la menace d’une guerre prochaine, Levinas appelle au ralliement de toutes les forces vives de la civilisation européenne : judaïsme, christianisme, libéralisme et marxisme. Il noue également avec Maurice Blanchot une amitié indéfectible qui durera

pendant près de soixante-dix ans et qui trouvera de nombreux échos dans leurs écrits.

Intervenants : Joëlle Hansel (Centre Raïssa et Emmanuel Levinas, Jérusalem) et Eric

Hoppenot (IUFM de Paris – Université Paris IV

 

Mardi 6 Juillet 2010, 18:30-20:00

Deuxième rencontre : 1945-1961 : De l’existence à l’existant ; Le Temps et l’autre.

Après cinq ans de captivité dans un camp de prisonniers de guerre au coeur de l’Allemagne nazie, Levinas participe activement au Collège de philosophie, cercle philosophique d’avant-garde fondé par son ami Jean Wahl. Il publie deux ouvrages majeurs, De l’existence à l’existant et Le Temps et l’autre, où s’accomplit le mouvement qui mène de l’existence anonyme et du sujet solitaire à la relation avec autrui et la socialité. Il prend la direction de l’ENIO (Ecole Normale Israélite Orientale), répondant ainsi à un « appel historique, après Auschwitz ». En 1947, il rencontre le mystérieux et génial « Monsieur

Chouchani » qui l’introduit dans l’univers du Talmud. De cette rencontre naîtront les Lectures talmudiques. Il est également témoin de la création de l’Etat d’Israël.

Intervenants : Salomon Malka (biographe de Levinas, journaliste, écrivain, directeur de Radio Communauté Juive (RCJ)) et David Banon (Université de Strasbourg).

 

Mercredi 7 Juillet 2010, 18:30-20:00

Troisième rencontre : 1961-1974 : Difficile liberté et Totalité et Infini

Dans cette période paraissent Totalité et Infini et Difficile liberté, ouvrages majeurs et représentatifs des deux versants – philosophique et phénoménologique, d’une part, juif et talmudique, d’autre part – de l’oeuvre lévinassienne. Dans Totalité et Infini, Levinas met en place son éthique de la relation avec autrui et avec son visage où se révèle l’Infini. Il engage un débat fécond avec l’ensemble de la tradition philosophique occidentale, avec Platon, Descartes, Hegel, Bergson, Rosenzweig, Husserl et Heidegger. Dans les « essais sur le judaïsme » réunis dans Difficile liberté, il expose un judaïsme riche de ses sources et s’adressant à tous les hommes.

Intervenants : Jean-François Rey (IUFM, Lille) et Ari Simhon (professeur de philosophie, Rouen).

Jeudi 8 Juillet 2010, 18:30-20:00

Quatrième rencontre : 1974-1990 : Autrement qu’être ou au-delà de l’essence ; « Dieu et la philosophie ».

Avec la parution d’Autrement qu’être ou au-delà de l’essence (1974), l’éthique de Levinas se radicalise : la responsabilité infinie pour autrui devient la structure même de ma subjectivité, de sorte qu’autrui n’est plus « en face de moi », mais « en moi ».

Parallèlement, Levinas procède à une revalorisation du politique, mettant la justice au fondement de la socialité. Cette période se distingue aussi par la place faite à un Dieu qui n’est objet ni de savoir, ni de foi, et dont le nom entendu dans sa résonance éthique signifie l’infinité de mes obligations envers autrui.

Intervenants : Jean-Michel Salanskis (Université Paris X-Nanterre) et Georges Hansel

(Université de Rouen, émérite)

.

Vendredi 9 Juillet 2010, 18:30-20:00

Cinquième rencontre : L’actualité de Levinas

Aujourd’hui, l’oeuvre de Levinas est largement diffusée de par le monde et est traduite dans plus de vingt langues. Les études lévinassiennes sont l’un des domaines les plus dynamiques dans le champ des sciences humaines. Bien que l’éthique de la responsabilité infinie pour l’autre personne reste un thème central, d’autres perspectives se sont ouvertes, dessinant le profil d’un « autre Levinas ». La dimension esthétique et politique de son oeuvre, ses incidences sur l’herméneutique, l’anthropologie, le droit ou l’éthique médicale, sont autant de directions prometteuses qui restent à explorer. Par-delà les cercles académiques, la pensée de Levinas a touché un vaste public. Elle est en prise avec les grands débats de société, avec la lutte contre la pauvreté, pour la justice et le respect des droits de l' « autre personne ».

Intervenants : Marie-Anne Lescourret (biographe de Levinas, Université Marc Bloch,

Strasbourg) et Gilles Hanus (directeur des Cahiers d’études lévinassiennes, sous réserve)

.

Ces rencontres auront lieu à la librairie Ombres Blanches 48 et 50 rue Gambetta/5 et 7

rue des Gestes - 31000 Toulouse

+33 (0)5 61 12 05 44 www.ombres-blanches.fr Mail : info@ombres-blanches.fr

Métro : station Capitole (ligne A).

Parking : Capitole.

Projections de films

Proposées et animées par Isy MORGENSZTERN

Ancien directeur de théâtre puis responsable des Soirées Thématiques d’Arte, Isy Morgensztern a

fait partie de l’équipe qui a créé le journal Libération et du cercle d’études qui a vu naître les

Editions Verdier. Parallèlement, il met en place à la fin des années 70 un Centre de Recherches sur

les questions religieuses et philosophiques au sein de l’Université de Toulouse-le-Mirail. Depuis 1995

il est essentiellement producteur et auteur-réalisateur d’une quarantaine de films documentaires dont certains prolongent et développent le tourment philosophique de nos années actuelles : comment produire de « l’être-ensemble » ? Son dernier film est consacré à la famille monothéiste (« L’Aventure Monothéiste » 2009).

 

Dimanche 4 Juillet 2010, 15:00-17:00

Emmanuel Levinas : Entretien avec François Poirié - 2 x 52' . Réalisation:

Pierre-André Boutang. (2 x 52'). Diffusé sur FR3 en 1988. (sous réserve)

Emmanuel Levinas présente à Jean-François Poirier les principes généraux de sa réflexion philosophique. L'entretien se déroule en deux parties, de part et d’autre de la seconde guerre mondiale. Il suit globalement une organisation chronologique, sans que les données biographiques et les références historiques accompagnées de documents d’archives, prennent pour autant le pas sur le discours philosophique.

Ce dernier se développe au gré du montage en plusieurs petites séquences, denses mais accessibles à un public pas nécessairement formé à la philosophie. La quintessence de la réflexion philosophique de Lévinas est plus particulièrement exposée dans la deuxième partie, selon trois grands axes complémentaires : l’importance de l’éthique, l’importance de l’herméneutique et le retour au précepte biblique qui, à l’opposé du postulat grec privilégiant l’acte de  connaissance, fondent l’amour du prochain comme une nécessité.

 

Lundi 5 Juillet 2010 , 20:30-22:30

Mark Rothko, 1903-1970, un humaniste abstrait - 50’. Réalisation : Isy

Morgensztern. Diffusé sur France 5 en 2003. Suivie d’un débat avec Isy

Morgensztern et Christopher Rothko.

Un géant de la peinture, né en 1905 à Dvinsk en pays balte puis émigré aux Etats-Unis à l’âge de 10 ans et mort, suicidé, à New York en 1970. Son parcours est intimement lié aux peintres qui ont offert aux Etats-Unis leur première école picturale d’envergure internationale les « Expressionnistes Abstraits », mais sa singularité et la puissance d’émotion que dégage sa peinture l’emportent sur tout effet d’école. Lecteur de Platon et de Nietzsche, questionnant le langage pictural, il confie à l’abstraction une fonction qu’il pense abandonnée par la philosophie : unifier notre regard sur le monde. Ce documentaire retrace sa vie et présente ses oeuvres, dont celles, nombreuses qui ont suivi et précédé sa période abstraite dite « classique ». Réticent envers l’effet magique que comporte toute image (il craignait d’être « décoratif ») proche dans le temps, l’espace et l’origine culturelle d’Emmanuel Lévinas il peut sembler légitime de s’interroger à cette occasion sur une « affinité » intellectuelle et esthétique entre son oeuvre et le point de vue d’Emmanuel Lévinas sur l’Art.

 

 

Mardi 6 Juillet 2010, 20:30 – 23:30

Benny Lévy: la Révolution impossible - 104'. Réalisation Isy Morgensztern.

Diffusé sur Arte le 8 mai 2008. Suivie d'un débat avec Isy Morgenstern et Michel Lebris (sous réserve).

Une génération a cru tout devoir au marxiste Louis Althusser, ou au philosophe de l’autonomie du sujet et de la liberté Jean-Paul Sartre, voire pour certains d’entre eux à Michel Foucault ou au chrétien Maurice Clavel. Il a fallu à peine une dizaine d’années après Mai 68 pour que certains de ces « enfants de Mai » , après avoir « testé » ces prestigieux penseurs qui ont fait la modernité de l’après-guerre, se tournent vers Emmanuel Levinas. Parmi eux quelques militants du groupe d’extrême-gauche français, dit « maoïste », et leur chef, Benny Lévy. Pour ceux-là, la fin de siècle sera lévinassienne ou ne sera pas. Le film raconte de façon chronologique ce chemin collectif puis individuel, avec les témoignages – entre autres – d’Alain Geismar, d’Olivier Rolin, de Tony Lévy, d’Antoine de Gaudemar, de Guy Lardreau, de Michel le Bris, de Philippe Gavi, de Claire Etcherelli, de Bernard Henri Lévy, de Catherine Chalier, d’Alain Finkielkraut et de Jackie Berroyer. Le passage de témoin de Sartre à Lévinas, et le monde de l’Etude en conclusion. Et la présence « à tout moment » souterraine comme il se doit, de Benny Lévy.

 

Mercredi 7 Juillet 2010, 13:00-14:00

Questions d’oreille Vladimir Jankélévitch, un philosophe de la musique - 52'.

Conception et réalisation : Anne Imbert. Production HSF (High Speed films)

MUZZIK – Alfa film – 1999

 

Rencontre autour de la réflexion de Jankélevitch sur la musique , notamment

autour du concept d’ineffable. La musique est pour lui « l’adverbe de manière de

la pensée ». Elle donc stimulante, perpétuellement liée à un plaisir, un plaisir de

pensée, plaisir d’interpréter, profondément inscrit dans la vie. Il s’agit donc au sein d’une structure contrôlée d’une rencontre entre un philosophe, la musique et un acte poétique. Indissociable de la vie, nous mettons en place une « poétique »à partir de la place qu’occupait la musique dans la sienne.Cette présence est inscrite en permanence tout au long du programme. « J’aime que la musique ne soit pas sourde à la chanson du vent dans la plaine, et insensible au parfum de la nuit ».

 

Jeudi 8 Juillet 2010, 13:30 – 14:30

Projection d'une interview de Jean-François Lyotard. À déterminer

Théâtre Garonne - 1 Avenue du Château d'Eau - 31300 Toulouse

Tel : +33 (0)5 62 48 56 56 -

http://www.theatregaronne.com/ - billetterie@theatregaronne.com

Métro : ligne A, station St Cyprien République, sortie « abattoirs » puis 10' à pied.

Bus : n°1 (circulaire boulevards, arrêt « les abattoirs »).

En voiture : parking gratuit au théâtre et aux alentours. Parking gratuit du port

Viguerie sous le pont St Pierre. Parking payant, place Roguet.

 

Jeudi 8 Juillet 2010, 22:30

Les Temps Modernes de Charlie Chaplin

Dans le cadre des manifestations qui se dérouleront parallèlement au Colloque international "Lectures de Difficile liberté" (4-9 juillet 2010), la Cinémathèque projettera Les temps modernes. Les grands thèmes de ce film sont traités par Levinas dans son ouvrage, notamment dans un essai intitulé "Heidegger, Gagarine et nous" (1961). Levinas y fait état, d'entrée de jeu, de la situation qu'illustre la célèbre scène de Charlot sur la chaîne de montage dans Les temps modernes: dans un monde dominé par la technique, l'homme "aurait perdu son identité pour entrer comme un rouage dans une immense machinerie où tournent choses et êtres". La technique "ne menace pas seulement l'identité des personnes. Elle risque de faire éclater la planète". Mais tout en rejoignant le souci de justice sociale que Chaplin exprimait en dénonçant le chômage et la misère des travailleurs lors de la Grande dépression des années 1930, Levinas s'en éloigne par sa réévaluation de la technique. Contre le culte de la nature et de l'enracinement dont fait preuve un "prestigieux courant de la pensée contemporaine" ("Heidegger et les heideggériens"), contre les tendances réactionnaires et sédentaires, Levinas dégage la signification éthique de la technique qui libère de l'enchaînement à un Lieu ou au terroir. C'est ce qu'illustre l'exploit du cosmonaute russe Youri Gagarine qui a fait le tour de la Terre en 1h48 minutes: " Pour une heure, un homme a existé en dehors de tout horizon...dans l'absolu de l'espace homogène."

 

Cinémathèque de Toulouse - 69 Rue du Taur - 31000 Toulouse

+33 (0)5 62 30 05 62 - www.lacinemathequedetoulouse.com

Bus :Place Jeanne d’Arc – 15, 23, 42, 44, 70, 71.Boulevard de Strasbourg – 15, 16, 70, 71.

Métro :stations Jeanne d’Arc (ligne B) et Capitole (ligne A).

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche