Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 09:20

Il y aurait dans l’automne qui s’éloigne

Tant de larmes coulées

Dans le temps écoulé

D’une cassure de femme


Il y aurait dans l’hiver qui s’approche

Tant de silences qui s’accrochent

Comme sur le lichen d’une roche

Ton cœur brisé se tairait


Il y aurait dans la froide saison qui s’avance

Tant de blessures camouflées

Que de ton sein douloureux

Coulerait du lait essoufflé


Il y aurait dans ce temps sans pitié

Tant de chagrins éreintés

Que ton corps pour l’éternité

S’endormirait


Il y aurait dans ce givre

Tant d’écume

Que ta pauvre plume piégée

S’évanouirait


Dans le sillon des nuits

Dans la glaciale pluie

Dans le rythme étrange du silence

Ta parole muselée adviendrait.

MJC

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Colet - dans Force et vulnérabilité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche