Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 20:01

Cercle de silence


Montauban

 

Premier vendredi du mois - 18h –

Esplanade des Fontaines

 

Le texte ci-dessous est un tract. J’aime les mots « tract » et « tracter », « militant » et « militer »

 

Cette action est un rassemblement pacifique et silencieux.

 

Ce rassemblement tient à rappeler le contenu de la Déclaration Universelle des Droits de l’homme pour défendre le droit à l’existence des personnes étrangères « sans papiers » (sans documents de séjour) présentes en France.

(La déclaration Universelle des Droits de l’homme a été adoptée par les Etats membres de L’Organisation des nations Unies le 10 décembre 1948).

 

Cette déclaration universelle doit être mise en œuvre par tous les Etats. Elle précise les besoins vitaux à satisfaire pour que chaque individu soit respecté. Ces besoins se traduisent par des droits fondamentaux.

Parmi ceux-ci :

Article 3         sur le respect des personnes, de leur liberté, de leur sécurité

Article 9         contre la détention arbitraire,

Article 13         pour le droit de migrer

Article 14         sur l’asile

Article 26         pour le droit à l’éducation.

 

Qu’a-t-il été fait durant ces soixante années pour respecter ces principes fondamentaux en France et dans le monde ? Trop peu ou même le contraire : exploitation du travail humain, exploitation des richesses naturelles jusqu’à leur épuisement, développement d’armes de destruction massive, et ce, non pour le bien de l’humanité toute entière, mais pour l’enrichissement matériel de quelques-uns.

 

Ce silence auquel nous sommes tous invités à prendre part, sera notre force pour réclamer l’application de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme à ces hommes, à ces femmes, à ces enfants qui sont parmi nous, venus d’ailleurs, exilés.

 

Les Tarn et Garonnais on su, en 1939, accompagner dans la dignité quelques 15000 hommes, femmes et enfants déplacés D’Espagne ou de l’Est de la France, parqués pour leur majorité au camp de Jude à Septfonds. Aujourd’hui, en Tarn et Garonne, quelques centaines de sans papiers n’ont d’autres choix que de survivre en passant inaperçus. Par respect pour nous-mêmes et par dignité envers eux nous demandons qu’ils aient le droit de vivre parmi nous et que l’Etat leur en accorde les moyens avec le droit au séjour, au travail et à l’éducation pour leurs enfants.

 

Nous attestons que nous les connaissons et qu’ils nous apportent un enrichissement culturel humain qu’ils sont prêts à communiquer à tous.

 

Laissons les vivre parmi nous : leurs enfants à l’école, pas d’expulsion forcée, pas d’enfermement ; Cessons de les traiter en criminels.

 

Respectons les droits fondamentaux et universels établis par l’O.N.U en 1948.

Le premier acte de reconnaissance de leur dignité serait  la régularisation de leur séjour par l’Etat français.

 

Nous demandons également la révision des lois récentes sur « l’immigration choisie », qui ne sont rien moins que des lois discriminatoires pour répondre aux vues élitistes de l’Etat et non aux besoins de quelques hommes et femmes qui, de tout temps, ont souhaité aller ailleurs. »


S’ils viennent en grand nombre c’est qu’il y a des problèmes graves à prendre en compte : problèmes d’instabilité politiques et de conflits armés, problèmes économiques ou problèmes climatiques, dont les phénomènes sont à régler à la source, par une concertation d’états, avant d’envisager le retour de ces réfugiés vers les pays dont ils sont originaires.

 

Cette prise de position est celle d’hommes et de femmes de toutes confessions ou convictions, membre de partis politiques, de mouvements associatifs ou syndicaux, ou sans aucune affiliation, déjà rassemblés dans le Réseau Education Sans Frontières, actif depuis trois ans dans le département du Tarn et Garonne, aujourd’hui à l’initiative de ce rassemblement.

 

Pour mémoire, rappelons-en quelques composantes :

ADPEP ‘Association départementale des pupilles de l’Enseignement public), AFTRAM (Association des travailleurs migrants) ATTAC 82, CFDT, CGT 82, Cimade, Confédération syndicale des familles, Emmaus, FCPE, Francas 82, FSU 82, Verts 82, PCF 82, Secours catholique, Solidaires 82

 

J’étais là, silencieuse et déterminée avec mes amis silencieux et déterminés.


Je résiste pacifiquement, tu résistes pacifiquement, il ou elle résiste pacifiquement, nous résistons pacifiquement, vous résistez pacifiquement, ils ou elles résistent pacifiquement. MJC

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Colet - dans La Cimade
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche