Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 11:50

Agressivité, culpabilité et réparation

Donald W.Winnicott (2)

Petite Bibliothèque Payot N°491

1984, 1994, 2004.  144 pages

Ce livre est traduit de l’anglais par Madeleine Michelin et Lynn Rosaz

Cette traduction est dédiée à Jeannine Kalmanovitch

Chapitre II

Elaboration de la capacité de la sollicitude

Tout d’abord une remarque : le terme de « capacité »  est un terme essentiel chez

Winnicott, essentiel parce qu’il dit l’approche dynamique de tous ses concepts théoriques et l’approche dynamique des nourrissons, des enfants, des mères.

La sollicitude est un élément important de toute vie sociale. Mais qu’est-ce que la sollicitude et à quel moment elle apparaît ?

La sollicitude est parfois traduit par « souci » ou « inquiétude »

Comme tous les processus de vie, comme toutes les capacités humaines, Winnicott nous dit qu’elle est observable déjà chez le nourrisson, qu’elle apparaît et qu’elle se crée dès le plus jeune âge de la vie. Winnicott nous explique le processus de sollicitude à partir de deux de ces concepts essentiels au développement de l’enfant :

la mère-objet

la mère-environnement

La mère-objet, c’est celle qui nourrit, qui donne le bon sein au bon moment.

La mère-environnement c’est celle qui prend soin de l’enfant dans un bon cadre.

L’une est la tétée, l’autre est le cadre de la tétée.

Lorsque parfois la mère s’absente, quand le bon sein se fait attendre, l’enfant parfois se sent coupable, il pense que c’est parce qu’il a été trop « impitoyable »  (terme cher à Winnicott) que la mère a disparu, il pense qu’il l’a endommagé le bon sein.

Le terme de sollicitude signifie que l’enfant se sent concerné par l’absence du bon sein. Il se fait du souci, il se sent responsable de la situation. Il se sent impliqué. Winnicott emploie tour à tour ces termes : responsable, souci, inquiétude, implication. Mais tout cela n’apparaît que dans une situation de maternage, de bon environnement qui permet le renoncement à l’illusion de toute puissance, sinon le bébé n’est plus dans la sollicitude, il est dans la soumission, dans le faux self. La sollicitude suppose que le bébé vive l’expérience du vrai self et d’une mère cohérente, d’une mère « totale » et non réduite à l’objet du sein. C’est donc grâce à l’ambivalence qu’éprouve l’enfant vis à vis de sa mère que la sollicitude peut naître. Il a des pulsions destructrices vis à vis de sa mère qui cohabitent avec des pulsions d’amour. « Il ne sait plus où il en est » ( expression de moi) et va donc avoir de la sollicitude pour sa mère (inquiétude pour sa mère parce qu’il craint d’avoir été trop impitoyable…)  On comprend alors pleinement le rôle de la mère-environnement qui vient autoriser et apaiser ce sentiment de sollicitude.

La sollicitude est une élaboration de l’enfant à partir de son ambivalence et de la réponse rassurante de sa mère dans un cadre sécurisant. On s’inquiète quand on a peur d’avoir fait du mal. Alors advient le processus de réparation et bien sûr plus tard l’expression sociale de cette réparation par la création. Mais pour que cette réparation cette création soient possible il ne faut pas que le lien avec la mère ou plus tard l’autre soit brisé. La sollicitude, la réparation, la création demandent un continuité de la relation. La séparation doit être évitée.

En conclusion, il est important de retenir que la capacité de sollicitude est une capacité de vivre du lien avec sa mère puis avec les autres dans une dynamique de culpabilité et d’ambivalence sans doute mais de réussite d’une réparation par la création et ce grâce à bon environnement qui permet que le lien ne soit jamais brisé. Important pour les adolescents en difficulté.

Ce sentiment de sollicitude est essentiel à l’humain car sans ce processus, le nourrisson, l’enfant, l’adulte se retrouve livré à une angoisse et culpabilité d’un processus primaire qui devient alors destructeur pour lui et pour les autres.

Développer le processus de sollicitude c’est une fois encore faire acte de paix. (Voir article, même catégorie : La psychanalyse : acte de paix) MJC

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Colet - dans Donald Woods Winnicott
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche