Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 19:25

UN TRAMWAY NOMME DESIR

SUIVI DE

LA CHATTE SUR UN TOIT BRULANT

Tennessee Williams

Editeur : R.Laffont

Livre de poches. 431 pages

Blanche ou la vie, Blanche : l’antidote de la mort c’est le désir

Blanche prend un tramway pour la rue du désir, en prend un autre pour la rue du cimetière, laisse passer six stations et descend aux Champs-Elysées. Nouvelle Derrière elle, "Belle-rêve", la maison de son enfance. Un parfum d'opulence mais aussi les relents  aigres de la maladie du père et les échos de vieilles femmes murmurant la mort. Derrière elle encore, un mariage douloureux dans le tonnerre d'un coup de feu. Elle ne veut pas devenir Blanche ou la mort, alors elle s'enfuit dans la vie, dans la mouvance.

Emouvante Blanche, si légère, si troublante, telle une funambule entre rêve et réalité , entre vérité et mensonge , ailleurs que dans le monde qui vit, travaille et lutte. Le monde de Stanley son beau-frère, qui connaît si bien le code Napolèon, Stanley attachant dans son acharnement à défendre sa dignité d'homme, ébréchée durement par l'inconscience de Blanche. Un choc de titans, des sensibilités différentes voyageant dans un même tramway d'alcool. Blanche n'aime pas la réalité, ce qu'elle aime c'est la féerie. L'alcool lui permet d'en trouver. Elle boit à sa façon de femme seule qui  a vécu un drame trop lourd. Lui, n'est pas alcoolique. Il boit entre deux parties de poker, entre hommes. Il ne supporte pas qu'on le nomme le Polack et veut être considéré comme le citoyen américain qu'il est juridiquement.

Blanche, Stanley, Stella, soeur de Blanche, épouse de Stanley, Stella la douce, l'affectueuse Stella. Et puis Mitch, celui qui aurait pu comprendre, celui qui aurait pu entendre.

"Un tramway nommé Désir". De l'indicible, de la violence, de la passion, de l'inachevé. Un tramway qu'on ne peut que manquer à vouloir le raconter.

A défaut de le prendre, asseyons- nous sur un banc, une pause dans la ville et lisons. Laissons Viviane Leigh et Marlon Brando tourner les pages au rythme de leur corps ; au loin un air de jazz couvre les mots de la tendre et fragile Blanche, du brutal et primaire  Stanley; deux être terriblement  vulnérables  qui s'affrontent jusqu'aux limites de leur folie ou de leur néant. Jusqu'au désir.

Brick ou l'oubli. Margaret ou le bruit. Tous deux sur un toit brûlant. Lui se tait, elle miaule déchirant le silence. Ce qu'il a oublié, elle va le lui rappeler toutes griffes dehors, avec dureté, avec excès : qu'elle aime et qui ne l'aime plus, cet homme qui attend qu'une certaine dose de whisky provoque le petit déclic dans sa tête qui le mettra à l'abri de ce qu'il veut oublier, refouler : la mort de son meilleur ami, cet autre lui-même, tué par l'alcool, par le silence. Peut-être de tout cela, il ne veut rien savoir. Le whisky est là pour lui permettre d'oublier le regard de Margaret sur cette amitié si pure, un regard trouble, un regard insistant. Elle parle, emmêle les mots et les souvenirs. Le passé et le présent, la mort et la vie. Celle qui se retire du père de Brick, la vie qu'elle ne peut porter, la vie que Brick ne peut donner. Un couple à la dérive de Père et de Mère, un soir d'anniversaire, tous réunis mais si désunis : les préférences de Père, l'indulgence deMère, les jalousies des uns et des autres. Un toit qui brûle, un homme qui boit "pour oublier qu'il n'est plus jeune  et qu'il ne croit plus à rien, une femme qui aime cet homme. Un toit d'ardoises et de mots, un décor plus fort que les mensonges. Mais quels mensonges ? Au spectateur de le découvrir.

"Un tramway nommé Désir". Une chatte sur un toit brûlant", du désir nommé alcool, de l'alcool nommé oubli, de l'oubli nommé désir, du théâtre nommé plaisir. Un auteur Tennessee Williams, à  applaudir longuement avec de nombreux rappels.  

Cet article a été publié dans Aujourd'hui l'Alcoologie N°44  Décembre 1990  sous le titre Blanche ou la vie, Brick ou l'oubli.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Colet - dans Mon noyau de nuit et de lumière
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche