Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 07:45

 

 

Je m’ appelle Afrique

 

Afrique c’est mon nom

Je suis noire et belle

Je suis aussi blanche

Car je suis marocaine, algérienne

Lybienne noire ou Sénégalaise

Béninoise, Kenyanèses , Somalienne

Malienne, Congolaise, Zaïroise, Camerounaise

Je suis Boschimane  et de cette Afrique profonde

Je suis surtout Pygmée etc...

Afrique c’est mon nom.

Je parle Haoussa, Beti, Ouolof, Swaïli, Lingala, Kabyle, arabe, fang, chinois, jaonais

Et aussi toutes les langues qui m’ont été imposées

Le français et l’anglais.

Afrique c’est mon nom

Je suis celle qui est blanche et Noire

Je suis polyglotte

Je suis un monde et non un continent

Afrique c’est mon nom

Puisque je suis un monde et non un continent, c’est pour cela que tout le monde fait du n’importe quoi chez moi, que les déchets toxiques sont envoyés et déposés, que mes fils sont bafoués, que mes richesses sont exploitées et achetées à vil prix.

J’allais dire pauvre Afrique ! Mais non ! Moi, l’Afrique je ne suis pas pauvre, mais exploitée et dénigrée, insultée et rabaissée

Afrique c’est mon nom

Afrique des pharaons

Jeune Afrique éternellement jeune

Afrique c’est mon nom.

Je suis riche, riche des hommes et des femmes (jeunes) entre zéro et cinquante ans

Je suis riche riche par mes sous-sols et ma forêts,

De ma faune et de ma flore

Afrique c’est mon nom

Ce nom des rivières et des montagnes,

Des échos et des vallées,

Nom emporté par le souffle du désert

qui s’encre dans les dunes

Afrique c’est mon nom

Je suis le berceau de l’humanité

Rois d’Abomey,

Afrique des chants et des danses rythmées

Afrique de l’écriture

Et des techniques d’embaumement

Afrique de l’or, du Diamant et du saphir

Afrique des premiers hommes

Afrique où Jésus et ses parents se sont réfugiés

Afrique terre d’accueil et de soleil

Afrique c’est mon nom

Afrique de tous les climats

de  toutes les végétations

de toutes les croyances

Afrique c’est mon nom

Je m’appelle Afrique c’est mon nom

 le 26.02.07

A 19h.30

Juliette


Courageux immigrant

 

Je suis « Immigrant » comme on le dit en français pourtant je suis toujours le même. Ce que je sais c’est que je suis sortie de chez moi. Je ne suis pas colonisateur, je veux seulement vivre sous d’autres cieux, connaître autre chose, d’autres cultures, d’autres personnes. Je suis immigrant mais je ne suis pas étranger car je ne suis pas étrange. Les personnes en face de moi ne le sont pas non plus. Je suis « immigrant » car je suis partie de mon pays natal mais je ne suis pas étranger car je parle la même langue, je mange les mêmes nourritures que les personnes en face de moi. Je suis « immigrant » mais pas étranger. Si je suis étranger l’autre aussi le serait. Mais je suis un immigrant qui a soif de connaître, de savoir, d’explorer. Oui, je suis immigrant parti de son pays natal. Pourtant chacun à tout moment peut s’évader de la réalité et c’est une sorte d’Emigration. La différence avec moi c’est que  je suis immigré avec tout mon corps, toutes mes pensées et tout moi-même. Je suis un immigré qui a soif de connaître, de savoir, d’explorer.

 

Juliette

le 07/02/08

 2h10

 

 

 


FEMME

 

Noire, blanche, jaune ou rouge

Que de maux

Toi la femme muse du poète ou du musicien

Amour cherché pour les uns

Amour perdu pour les autres

Mère aimante, amante, ouvrière

Militaire, femme-combat, ministre

Notaire, avocat, chercheuse, médecin

Quelle est longue la liste de tes qualificatifs

Prostituée car sollicitée où tant viennent chercher

 Refuge joie et consolation

Tendresse et chaleur

Pourtant tant de mots te sont attribuésjour tu cherches à te sortir

De cette soumission

Car en certains lieux c’est même refusé

Machine à faire des enfants

Tu n’as pas voix au chapitre

Et chaque jour comme la fourmi

Tu travailles pour ta liberté

Tu deviens de plus en plus libre

Sans oublier celles qui ne le sont pas.

Je pense fortement à Ingrid Betancourt

prisonnière des  FARCS

Tête voilée ou non, sache où cas où tu ne le sais pas déjà que tu es l’avenir de l’homme et de l’humanité.

Femme lève la tête, regarde au loin devant toi, continue ta marche vers cet avenir sombre pour tes enfants

Fais de la lumière pour que demain soit meilleur pour tous.

Sors tes batteries, utilise ta sensibilité, ton coeur

Afin que cet avenir qui semble sombre ne le soit plus

Femmes du monde entier

Amazones, lionnes, tigresses

Sondez le fond de vos coeurs

Pour faire de ce monde

un monde meilleur

Prenez pour exemple

- Hélène Johnson chef d’état du Libéria

- Simone Veil qui a fait voter la loi sur le droit à l’avortement

- Fadéla Amara : ni pute ni soumise

- hier, Ségolène Royale, oui celle qui a fait trembler beaucoup de français aux Présidentielles

- Les artistes, écrivaines et toutes celles qui oeuvrent pour la femme ait sa place partout et que le monde soit meilleur.

Vive les femmes !

Vive  La journée internationale de la Femme !

Juliette

 


Témoignage de Juliette, Camerounaise. 57 ans

 

Je suis en France depuis 5 ans. Je veux dire plusieurs choses.

 

- Je pense que la femme est le sexe fort parce qu’elle est capable d’être tout à la fois : l’homme et la femme. Elles est la tête, les pieds, le coeur, les larmes et les rires. Trop souvent l’homme ricane et ne rit pas. La femme rit et pleure. Si on ne sait pas rire on ne sait pas pleurer. Certains hommes sont sensibles mais ne seront touchés par les mêmes mots que ceux qui toucheront une femme. Les hommes et les femmes n’ont pas la même sensibilité.

 

« -Moi, je souris beaucoup. J’étais aux Âmes vaillantes au Cameroun. Leur devise était : « Le sourire toujours » Mais petite fille ce n’est pas facile de toujours sourire. Même femme, lorsqu’à 47 ans, j’ai perdu mon père, j’avais une larme qui coulait sur la joue droite mais en même temps je souriais. J’ai appris que dans la vie il faut toujours recueillir le meilleur.

 

- Quand j’ai perdu ma soeur j’ai pleuré 6 heures sans m’arrêter.

- quand j’étais jeune je m’occupais des 20 enfants de mes soeurs plus de mes soeurs ; C’est pour cela que je suis venue en France. Je voulais vivre pour moi.

Quand je suis arrivée en France cela a été très difficile. J’avais des problèmes de santé. J’avais un fibrome et on m’a fait la totale. C’est là qu’on m’a fait des examens pour savoir si j’avais le Sida. On m’a laissé 8 jours sans rien me dire. C’est inhumain. Puis on m’a dit que je n’avais pas le Sida mais l’hépatite C. On m’a dit alors « rentre chez toi ». Cela me fait de la peine car je sais comment on traite les Européens au Cameroun

Ce qui suit est important car Jaqueline une autre Camerounaise m’a dit les mêmes mots, mots pour mots.

Au Cameroun, les français ont une maison avec piscine, chauffeur, femmes de ménages qui font le marché et choisir les meilleures choses. Ils ont un gros salaire et ne paient pas d’impôts. Moi, je vis là avec la peur d’être rapatriée parce que je suis vieille. Je vais avoir bientôt mon diplôme de paysagiste mais je ne pourrais pas travailler parce que je suis trop vieille. Le problème serait le même pour une française mais ce que je veux dire c’est qu’on est l’égale des françaises pour ce qui ne va pas mais pas pour les avantages.

Au début que j’étais en France j’étais hébergée dans un foyer d’état en Alsace et ils m’ont posé les questions pour savoir pour savoir quand je veux rentrer. J’ai dit que je ne voulais pas rentrer, alors ils m’ont mise dans un foyer hivernal comme ça ils étaient sûrs que je serai obligée de partir car je me retrouverais dehors à la fin de l’hiver. J’ai ensuite rencontrée une africaine, je lui ai dit que j’étais aux abois, elle m’a présentée au directeur d’Emmaüs et on m’a payée, hébergée et permis de faire une formation de paysagiste.

Je veux mentionner que pour moi mon ASS c’est parole d’évangile parce que j’ai confiance en elle. Elle m’a expliqué les procédures pour faire mes papiers d’étrangers malades  et pour résoudre mes problèmes de factures à l’hôpital

Je veux dire aussi que par Emmaüs j’ai rencontré Christiane et la Cimade. Elle m’a apporté la tranquillité d’avoir quelqu’un qui m’écoute et d’avoir une explication pour tous mes papiers. J’ai trouvé à la Cimade un lieu chaleureux.

Je veux dire que tous ceux qui sont dans des foyers d’hébergement à courts termes ou à long termes sont des personnes capables de beaucoup de choses. Ils connaissent un accident de parcours mais sont des humains qu’on doit respecter.

 

Juliette

 

 

  A Juliette, Merci ! Merci ! Merci ! MJC

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Colet - dans femmes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche