Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 16:22

 

La bibliothérapie

Marc- Alain Ouaknin

Edit. SEUIL (collection couleur des idées)

409 pages.

 

   

La lettre est le souffle du silence, la lecture est le souffle de l'éternité.

 

C'est bien de silence et d'éternité, d'existence et d'âme dont il s'agit  dans ce surprenant et  passionnant ouvrage qui remet sans cesse sur le métier le dit du lecteur comme acte créateur de sa propre identité. Se construire  dans le cheminement de la vie des livres.

 

La lecture de "Bibliothérapie" nous plonge au coeur de notre identité qui échoue à se dire.  Le présent  n'existe pas en hébreu, nous rappelle Ouaknin. Lire, c’est se réparer, se projeter, sublimer, s’intégrer, s’identifier, s’absenter, fuir, se trouver, se retrouver, s’accepter, être seul avec tous dans le jeu de la vie, dans l’interstice de ses possibles.

 

THERAPIE : La bibliothérapie: un livre qui dirait la couleur des idées pour l'homme malade de l'âme, malade des mots, La thérapie serait  alors impulser et couleur, souffle et mouvement à la magie des jours, dans la simultané perdue, retrouvée, perdue à nouveau du lire , du dire, du

du dédire, du délire. Dans une lecture de l'invisible.

 

Lire, écrire, tisser, transmettre tracer, différer, marquer, différer. Promettre. Mille et une nuits pour guérir, mille et un livres pour lire, pour écrire, du côté de notre nuit.

 

Chemin faisant nous découvrons , nous redécouvrons le dur métier de parlant et de lisant.

 

La bibliothérapie, une nouveauté ?

 

Nenni ! Si loin qu’on remonte dans l’Histoire, on retrouvera cette intuition de la vertu thérapeutique du livre et du récit.

 

Peut-être qu’un jour on saura qu’il n’y avait pas de littérature mais seulement de la médecine…

 

 

La bibliographie est un arbre dont les racines et le tronc sont hébraïques, talmudiques et dont les branches et les feuillages aux multiples couleurs qui ont pour nom la bibliothèque idéale, une bibliothèque internationale aux multiples visages et cultures inscrites dans multiples espaces/temps.

 

Un arbre généalogique, Une parenté à la manière de Perec

 

Livres, arbres, branches, fruits du savoir et de l’âme, fruits du passés dans la saveur du présent. Lire, jouer à la marchande de quatre saisons, comme dans mon enfance à Asnières sur Seine.

 

J'avais vingt ans je découvris mon premier maître : Marcel Proust: , ma première aventure,  mon premier voyage immobile. Silence, souvenir...

Quand la maladie de lire dessine la maladie du temps alors à la chrono pathologie la réponse associée est un chrono thérapie.

 

Ainsi donc mémoire et grimoire riment avec espoir. Rime qui dit la nécessité du lire et  de l'écrire dans ce temps que nous vivons quotidiennement, dans un néant banalisé.

 

Lire, guérir par l'ambre de l'autre, pour les livres et par les livres.

 

Mémoire -espoir-

 

Espoir du temps retrouvé.

 

Espoir d'une possible quête identitaire.

 

Répéter le sens et le mettre en mouvement

 

Lire, se mettre au monde

dans le mouvement métaphorique du langage

Lire

Fissurer le néant

Inventer l'impossible présent

Entrer dans le fleuve

Imaginer son propre dire

 

  Je range le livre de Ouaknine à la lettre H comme humanité et femme intemporelle, femme immortelle, je continue mon chemin.

 

A lire dans le mouvement  d'une possible identité.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche