Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 08:06

Je suis absente de chez moi pour quelques temps et encore pour quelques temps.

Mes livres me manquent. Ecrire mon blog est difficile car pour le faire, j’aime me diriger vers mes livres et dans le souffle de l’instant en tirer un au hasard, ou presque au hasard. Alors, je l’ouvre, je le feuillette et dans mon coeur comme sur mon écran s’inscrit le récit que je désire vous en faire.

Mais, je suis presque seule dans une maison sans livres. Je sens au creux de mon corps le manque.

Ce soir, le journal télévisé parlait de Nelson Mandela. Je sais que si j’étais chez moi, je me serai dirigée vers mon espace interculturel et j’aurai tiré  un gros livre de poche Un long chemin vers la liberté et je vous aurai raconté Nelson Mandela, son combat d’une vie, son prix Nobel. J’en aurai été heureuse. Cela aurait été une façon pour moi de redécouvrir ce livre que j’ai tant aimé.

J’ai du plaisir à vous raconter ma bibliothèque ; ainsi, dans mon partage avec vous,  je la fais vivre. Ma bibliothèque a trop longtemps été immobile. Dans temps de l’Ambre elle se met en mouvement, elle vit. 

Ce soir, je suis en manque de mes livres. Et rien d’autre ne s’écrit que l’amour et la tendresse que j’ai pour eux. Ils représentent mon paysage existentiel, mes mots de silence, ma trop bruyante solitude, ma nuit et ma lumière, mon passé et mon avenir, mon présent, mes temps et mon souffle de femme. Ils sont mes arbres et mon cocon, ils sont ce à partir de qui j’existe, de qui je pense, de qui je parle. Ils sont mon ciel et mon eau, mes vagues et mes chemins, ils sont mes repères et ma terre. Je ne suis rien sans eux, qu’un corps désolé ; abandonner mes livres c’est revivre un abandon archaïque et j’ai mal à être sans eux. Mon souffle se raréfie, mes jours se creusent de je ne sais quelle tristesse épaisse, la mélancolie me guette alors je m’arrête.

Je me dirige vers un nouveau petit livre que j’ai acheté hier : Hermann Hesse « Eloge de la vieillesse » Calmann –Lévy (2000).

J’ai aussi acheté Donald W .Winnicott « La mère suffisamment bonne » Payot 2006 (qui m’a donné une nouvelle idée de lecture, toujours chez Payot et du même auteur « Les enfants et la guerre ». A suivre, dans un avenir proche.

Hier encore, j’ai commandé Le colloque de Lacaune dirigé par Jacques Fijalkow consacré aux femmes juives et non-juives des années 40 (2ème colloque de Lacaune. 20-21 septembre 2003) pour faire une suite à ma belle lecture et douloureuse lecture Des enfants de la Shoah (colloque de Lacaune, 17 et 18 septembre 2005) Les éditions de Paris.

Dans cette ville qui n’est pas la mienne, dans la solitude qui est la mienne, je tisse un nouveau cocon comme le vers à soi et toujours aux prises de moi, j’invente, je cherche, je mets en place des nouveaux titres et tout doucement, je combats le manque de mes livres, tout doucement, j’avance dans mes jours et dans mes soirées avec un alphabet presque retrouvé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Colet - dans Mon noyau de nuit et de lumière
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche