Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 18:44

Les épines de la peur

La peur de rencontrer

La peur de sortir

La peur de parler

La peur de se présenter dans les guichets administratifs

La peur du drapeau bleu blanc rouge

La peur du policier

La peur bleue

J’ai la trouille

c’est moi qu’on cherche

j’ai de l’adrénaline qui me monte

Ils, le gouvernement

 a installé la peur dans nos coeurs d’étrangers

même français on a peur

on a des épines qui jonchent le coeur

La peur du regard indifférent

La peur du regard méprisant

La peur de sa propre couleur

La peur de l’heure qui passe

La peur de la fin de sa vie

La peur de ne plus jamais revoir sa famille

La peur d’une mère qui ne peut plus voir ses parents, ses enfants

La peur du chagrin chaque matin

La peur de la nostalgie

La peur du qu’en dira-t-on

La peur de perdre ses valeurs et ses honneurs

J’ai piétiné mon honneur depuis que j’ai quitté mon pays

J’ai le coeur qui saigne des papiers que je n’ai pas

alors que j’ai la capacité d’exploiter mes mains et mon savoir

J’ai peur de ne plus exister

J’ai peur de ne plus partager mon savoir

Je n’ai plus de souvenirs de partage

Mon savoir reste dans mes poches

J’ai peur de ma liberté qui n’existe plus

J’ai peur d’être à la merci de l’autre

J’ai peur de cette insomnie qui devient ma compagne

J’ai peur de mes larmes invisibles comme le vent

J’ai peur de mon temps arraché

J’ai peur de ma conscience exploitée

J’ai peur de ne plus apprendre

J’ai peur des universités fermées

J’ai peur de mes colonnes de larmes

Et la peur m’empêche de vivre

La peur m’empêche de signer

                                                        X et Y

Nous avons lu un témoignage

du livre « Mon voisin est sans papiers »

Livre de la CIMADE

puis nous avons parlé

puis nous avons écrit

ensemble ce poème

à plusieurs voix

Nous avons lu chacune à notre tour ce poème... en pleurant.

Les larmes des femmes

sont l’espoir de l’humanité d’un monde sans visas

d’un monde en Paix

d’un monde de toutes les couleurs.

Les larmes des femmes écrivent

une utopie utile

une utopie indestructible.

Les larmes des femmes disent

la douceur de l’humanité.

Les larmes des femmes déchirent le présent

mais inventent l’avenir.

Les larmes des femmes

suspendent mon texte

de femme persévérante.

                                                        Marie-José Colet

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Colet - dans Ethique du blog
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche