Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 18:06

Cadeau !


Hannah Arendt disait avec ses mots que l’important c’est le récit car tout peut-être consolé quand on le raconte à quelqu’un. Je découvre ainsi une des fonction  des livres : nous consoler d’être humain. Mes livres m’ont consolée de tous les chagrins. Presque. Dans le presque se pleure le reste de ma douleur. Les livres, l’écriture, les mots font gagner du temps sur le réel parfois si douloureux.


A la mort de ma mère, j’ai classé et découvert sa bibliothèque. De même à la mort de ma soeur. Ma maison s’est alors enrichie de leurs deux bibliothèques.

A la mort de ma meilleure amie, j’ai découvert ses romans yiddish. Ils ont pris place dans ma bibliothèque et dans mon coeur.

Abriter les livres des défunts dans sa maison c’est donner droit de cité aux morts, c’est leur permettre de ne pas errer dans l’éternité.

Qui suis-je ?  Une lectrice

La lecture c’est côtoyer l’effroi et les ombres. Mon ombre. Lire plus vite que mon ombre. Mes livres comme des bâtons d’humanité. Lectrice, je m’identifie à Oedipe sur la route avançant près d’Antigone et Ismène, appuyée sur son bâton. Je suis tour à tour, Oedipe, Antigone, Ismène. La lecture c’est le palais des glaces dans lequel je me mire à l’infini. Multiplicité kaléidoscopique  des miroirs. Soudain étonnée , je me heurte à moi-même.

Les livres pour sortir de l’acosmisme (perte des liens avec les hommes). Les livres, les ateliers de lectures : créer des liens à partir des livres. Mon ambitieux mais difficile projet d’ateliers de lecture : liens, culture, démocratie me fait vivre entière.


Les livres : lutter contre le totalitarisme. L’homme ne serait plus superflu ; il serait rendu indispensable par sa mémoire et par le poids de ses livres. Son identité ferait poids.


Lire : sortir de la sidération psychique et parler avec les autres de ses livres. Thérapeutique : sortir de l’inhibition psychique.


Lire : reconnaître l’autre. Sortir de l’exclusion


Lire et la notion de mémoire, de durabilité. Faire durer l’humanité. Me faire durer


Lire : découvrir la pluralité humaine


Lire : donner à chacun, la possibilité d’agir, de penser, de parler, d’être


Lire : reconnaître ses valeurs ; ateliers de lecture : reconnaître ensemble ses valeurs


Lire : penser à partir des autres, parler à partir des autres, agir à partir des autres : les auteur(e)s.

Lire : garder sa dignité d’humain à partir des autres : les auteur(e)s.

Lire : assumer au jour le jour ses pensées, sa responsabilité d’humain.

Créer des ateliers de lecture à partir de la lecture comme acte de création et de paroles. Faire travailler sur le verbe lire. L’atelier de lecture en découlera tout seul.

Permettre à chacun de retrouver son chemin de lectures

Freud : lire sublimer, inventer la Paix contre les pulsions de mort, inventer l’oubli de l’insupportable. L’archéologie de l’insupportable.

Winnicott : Lire créer, se séparer, lire dans l’absence des choses, supporter l’absence de la mère

Proust : retrouver le temps perdu, retrouver la mère, le livre qui se fait Madeleine de Proust parce que lier à l’espace où je l’ai lu et au temps dans lequel je l’ai lu. Je me réfère au splendide passage de la Recherche de Proust sur un livre de George Sand « François le Champi »  (Temps retrouvé)

Jean Louis Baudry : lire : instaurer le temps de l’oubli et de la sexualité. Du côté de chez Freud (Malaise de la civilisation et Trois essais sur la sexualité)

Lire : chercher, rechercher. Recherche, dernier mot légué par ma mère sur son dernier petit carnet. Avec, pour toi maman, continuer de chercher l’humain,

Lire : continuer avec d’autres, ceux que dans mon coeur, je nomme Les inventeurs d’humanitude.


Lire : continuer malgré le coeur qui saigne.


Lire, tourner les pages

Inventer la planète

Inventer son être

Lutter contre sa solitude

Et la creuser


Lire à perte de vie

A perte de lune

Lire dans sa nuit

Lire dans sa pluie

Lire dans son lit


Lire dans le train

Lire partout

Lire en vrac

Lire passionnément

Lire tristement


Lire la joie

Lire l’insensé

Lire à perte de l’être

Lire ses lettres

Lire recroquevillée

Lire étirée

Lire brisée

Lire à en sangloter

Lire tremblante

Lire d’amour


Lire et continuer dans le temps de l’ambre.


A demain,

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Colet - dans Mon noyau de nuit et de lumière
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche