Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 17:51

 Cadeau !


34. Comme Clara

Un livre de Marie-José Colet

La femme en retard

Autofiction

Editions La Brochure (296 pages)

« Du vivant de Flora, Clara n’existait que d’être son rayon de soleil. Jusqu’à Moissac. C’était son seul engagement Quand à Flora ses engagements avaient été « le Parti » et la liberté du « Deuxième sexe. » Flora avait beaucoup aimé Simone de Beauvoir. Clara se souvenait de Flora lisant le Deuxième sexe. Elle disait à son propos que cela avait été le livre qui avait le plus changé sa vie. Clara avait lu beaucoup de livres de Simone de Beauvoir mais bien évidemment n’avait pas lu celui-ci.


Clara admirait le choix de Flora. Simone de Beauvoir était une femme exceptionnelle. Son écriture était alerte, sa vivacité intellectuelle, ses engagements étaient prégnants. Pour Flora elle représentait un modèle vivant de femme en mouvement, de femme engagée. Flora était comme Simone de Beauvoir engagée dans son époque. Flora lisait, parlait, réfléchissait. Elle aimait les idées comme d’autres aimaient la nature. A dix huit ans, elle avait passé son baccalauréat philo avec succès et elle avait acquis les axiomes de bases d’une pensée rigoureuse bien que la richesse de sa vie affective ait rendu sa réflexion foisonnante, dans les  impossibles cicatrices de son cœur endeuillé. Flora avait reconstruit sur les bases « du Parti ».  Le parti communiste était pour  Flora plus un lieu de pensées que d’engagements. Les engagements de Clara quant à elle se situaient dans l’humanitaire et surtout dans l’interculturel, dans la paix, dans l’impossible, mais  Salvatore Allende ne disait-il pas « En politique il ne faut baisser la tête devant aucun impossible » ? Clara et Flora étaient deux femmes qui ne baissaient la tête devant aucun impossible mais Clara avançait incertaine, lentement dans ses engagements. Les valeurs de Flora étaient claires, sans appel : le parti, la cellule, les camarades. La cellule avait compté beaucoup pour elle. Il était difficile de savoir comment Flora conciliait ses engagements politiques avec son admiration pour Simone de Beauvoir. Ce qu’elle avait admiré chez elle c’était sa façon de parler des femmes et de leur liberté. La quête de Flora était la liberté. Cela prenait son origine dans son enfance et dans sa vie de femme. Elle participait peu aux manifestations mais elle allait chaque année à la fête de l’humanité. Clara l’accompagnait. Elle aimait partager l’idéal de Flora, les pieds souvent dans la boue et toujours dans la fraternité «des copains.» Elle aimait voir cette foule d’hommes et de femmes partageant le rêve d’un monde meilleur et plus juste, d’un monde de liberté et de paix. Flora et Clara vivaient l’espoir. Flora avait porté toute sa vie le mot « idéal. » D’une certaine façon Clara l’enviait. Elle ne se sentait pas brillante et surtout perdue dans son monde sans boussole. La gauche et la droite tout au plus et une immense intuition. Clara avait eu un oncle Roger, le petit frère de Flora. Il était mort à 20 ans pour son idéal. Sa vie de résistant avait fait empreinte sur celle de Clara. Il lui avait transmis la force de combattre contre l’injustice et pour la liberté. » (p.80-81)


Comme Clara, je lutte de mon mieux, avec mes livres, avec mes pas, avec ma voix contre l’injustice et pour la liberté.


Comme Salvador Allende, je ne baisse la tête devant aucun impossible.


L’impossible, c’est mon chant, c’est mon temps.


comme une fourmi myope,

j’avance, j’avance, j’avance,

dans la vie je m’élance

sur mes pages je danse

Sous le ciel de mes livres

je sais le possible de vivre 


Dans la rue je marche, dans la rue tu marches, dans la rue il ou elle marche dans la rue nous marchons, dans la rue vous marchez, dans la rue, ils ou elles marchent dans le temps de l’ambre.


Dans la rue l’impossible étire ses ailes

Le silence se fêle

Nos  corps pêle mêle

Avancent sur le chemin

Nous nous prenons  chacun par la main

c’est déjà demain,


Une autre date, une autre lutte à mener dans l’ensemble de la résistance.


A demain,


.


Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-José Colet - dans Mon noyau de nuit et de lumière
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Inventeurs de lectures
  • Inventeurs de lectures
  • : recherches sur la lecture, les ateliers de lectures et partage de livres
  • Contact

Mes publications

telechargement.jpg


 



Recherche